mardi 31 décembre 2019

L'Echo des Singles N° 33 Décembre 2019









Toute l'équipe de la rédaction de l'Echo des Singles souhaite une excellente année à ses formidables lecteurs





Toujours la maison de la Fare les Oliviers toute éclairée en ces périodes de fêtes 
Certainement un revendeur de décorations et autres lucioles festives

et une petite carte de Voeu
( pour les curieux, cela se situe dans l'Indre)

Edito

Un petit problème de vélo ce mois ci. Outre de la maintenance curative, comme cela faisait plus de 10000 km qu'il[le vélo]n'avait pas vu un mécano diplômé, pas mal de préventif à faire. Le seul souci, c'est que certaines pièces ne sont pas trop disponibles et le vélo est en cale sèche chez le marchand pendant un petit moment.
Au début de l'abstinence  j'ai fait un peu de vélo de route. Puis les délais s'allongeant,  le magasin O²Cycle m'a prêté un VTT de substitution.
C'est un Spé en 29", l'actuel mien étant en 27.5 , le marchand caressant l'espoir que en début de l'année prochaine je revienne en disant :
"Arrêtez tout, j'achète, maintenant je suis twentyniner." 

Dans le cas contraire il m'a fait comprendre qu'il ne fallait pas profiter de cette période de mise à disposition de ce vélo pour aller faire une petite traversée du genre Carpates ou Dolomites.
StumpJumper de chez Specialized en 29"


A priori c'est un cadre carbone. 14kg tout mouillé sur la balance avec les pédales et sans la gourde.
Toutes les vis et boulons ont leur newton.mètre gravés dans la masse.

Les roues en 29" : Tout le monde est dithyrambique sur ce sujet. Magique, le jour et la nuit ou l'alpha et l'omega pour les amateurs de lettres anciennes ...
C'est vrai que c'est un peu plus stable dans l'axe de la trajectoire, les pierres semblent passer un  peu mieux à cause de l'angle d'attaque plus faible(de ~4%). La largeur du cintre (790mm) doit y être aussi pour quelque chose.
Sur ce vélo, la garde au sol des pédales est plus importante et en descente, on sent que le centre de gravité du système mécanique ( vélo + pilote) est un peu plus haut et donc légèrement plus instable sur les côtés.
Et en plus d'après la littérature , les improvements les plus importants du 29" par rapport aux autres dimensions concernent le roulage à haute vitesse. Donc relativement peu concerné.😀
Bref, pas de quoi me fouetter un chat. Ce n'est pas ça qui va engendrer un gap dans mes perfs. D'autant plus que le vélo est équipé d'un monoplateau de 32 dents et une cassette 12 vitesses de 50 dents. Dur dur de monter avec en plus ces roues de 29".
Bref, j'attends avec impatience le retour de mon vélo en 27.5. D'autant plus que j'ai tellement peur de l’abîmer (rayures) que cela bride un peu mes performances athlétiques.

Quick Access



Date Parcours km     D+     TQR
30/11 Ventoux Again41.8 1560 [X]
03/12 Les crêtes de Lure28.11040[X]
06/12 Entre Asse et Bléone 43.61100[X]
11&12
/12
Route aux alentours de Sisteron1432400[X]
16/12 Route : Terres Noires un peu blanches631100[X]
18/12 Route dans le Lubéron1061470[X]
23/12 Pic du Comte et sommet de la Plate27930 [X]
25/12 Chez les Romains à Vaison18.5400
27/12 Les Alpilles vers Eyguières : Petit tour des Opies24.7400[X]
28/12 Montaiguet avec xVTT 22665
30/12 Le Pic de Crigne 26.5950[X]


et pour les gens de la finance, l'accès direct à l'annexe qui va bien :

Samedi 30 Novembre 2019 : Mont Ventoux again

Au courant du mois de Novembre ( Cf  Echo des Singles N°32 )  j'avais tenté  le sommet du Ventoux sans succès à cause de la neige abondante dès 700m.
Sachant qu'entre temps il a pas mal plu (confirmation par la Webcam de la station du Mont Serein), on remet le couvert.



Petit widget permettant en temps réel 
de voir le temps qu'il fait là haut tout en restant 
vautré sur son canapé

Là, on part direct sur la piste des Graviers Blancs à partir des Clops au dessus de Bédoin.
Mauvais début :  Pendant que je posais planqué un cairn biodégradable, un chien est passé par là et a chourré dans mon sac resté près de la voiture mes 2 croissants et mon sandwich jambon beurre cornichons que j'avais préparé la veille avec amour. Me reste  que quelques friandises qui traînent toujours au fond de mon sac. On fera avec.
La piste monte doucement. jusqu'au carrefour du Grand Pin à 1400m d'altitude. La piste de ceinture Sud, avec quelques passages neigeux selon l'exposition des vallons. Heureusement des 4x4 sont passés et ont formé de belles ornières neigeuses mais roulables : Il faut viser juste avec la roue avant.
On aboutit à la route versant Sud du Mont Ventoux.

La piste de ceinture vers les 1500m

C'est plus ou moins déneigé jusqu’à 1650m ( contre  1500 la dernière fois). Des cyclo-routards montent jusque là puis font demi tour après s'être couverts un max.
On continue par une bonne poussette dans une neige un peu damée ( machine et randonneurs).
Le froid commence  à bien venir et la neige se durcit. Malheureusement le vent se mêle de la partie. Le col des Tempêtes mérite bien son nom. Arrivé au sommet, on se précipite dans la chapelle Sainte Croix heureusement ouverte pour se mettre à l'abri du vent ( -10°C ressenti selon la station météo du sommet)
On s'équipe, on met la frontale car le jour commence à baisser sérieusement. Et pour éviter au maximum la neige on descend plus ou moins droit vers le Jas des Pélérins. C'est interdit. Mais ce  n'est pas ça qui me chagrine : Je ne sais pas si j'ai bien refermé la porte de la chapelle. Trop tard pour remonter vérifier.
Neige et caillasse au menu, mais plus agréable que se ré enfiler la route. Surtout que dès que l'on quitte le sommet, le vent tombe. On rejoint la piste de ceinture que l'on reprend à l'envers.
Descente par la piste de montée puis bifurcation vers le Jas de Pié Gros. Là c'est le noir intégral, mais ça passe. J'avais en spare ma deuxième loupiotte  de guidon. Mais pas la peine.
Descente bien caillouteuse mais relativement large ensuite de Pié Gros à la voiture.

Une petite vidéo de Thierry V. qui m'a accompagné au début et qui a taillé la route après pour pouvoir essayer son nouveau joujou de drone :
https://youtu.be/2T3mbQTcYDM . Et n'oubliez pas les kudos

41.8 km pour 1560m de D+




Mardi 03 Décembre 2019: Les crêtes de Lure 


Toujours dans l'optique de bien comprendre la nivométrie dans les environs, une petite incursion dans la montagne de Lure, sœur jumelle du Ventoux.
Un tout petit peu moins haut que ce dernier, mais nettement plus sauvage.
Anticipant qu'il y aurait pas mal de neige là haut, on monte par la route jusqu’à ce qui fait office de station de ski (1560m) . Ici, un seul tire fesse pour minots ( qui ne fonctionne pas)  et en plus, le bar est fermé. Donc,  pas beaucoup de voitures m'ont dérangé durant la montée.
Après, la route n'est pas déneigée. Un quad à priori était passé par là, ce qui facilite la progression. Mais il faut quand même pousser. On continue pour atteindre les crêtes à 1730m.
Début de la piste Enduro face Sud.
A priori, il n'y a pas eu beaucoup d'amateurs en vélo depuis la dernière chute de neige
et même qu'un quidam facétieux s'est autorisé à faire des commentaires sur cet espace partagé


Sur la crête elle même, pas trop de neige, ce qui permet de faire certaines parties sur le vélo.
100m de descente en godille pour atteindre "Les Barres", puis à nouveau remontée pour atteindre le "Pré de Fau".
Une belle descente en mixte 

Les crêtes de Lure depuis le Pré de Fau

Là commence la vraie descente. Au début piste enneigée au départ avec de la neige à dureté variable. Arrêts brutaux quand on rentre dans le mou.
Puis un petit single à peine visible. Tout ça n'est pas difficile ( myT1). Mais bien que certaines parties soient balisées en jaune, ce sentier ne sent pas trop la surfréquentation et et il y a de très nombreux arbres en travers. Des petits coups de cul pour de courtes remontées.
Et en pleine nuit, 3 chevreuils estimant qu'ils étaient du mauvais côté du chemin  ont traversé juste devant moi. Avec la frontale, ça brille leur yeux.
Pas dur donc, mais cette descente a plutôt  ressemblé à un 110 hectomètres  haie à cause des arbres couchés.

28.1km pour 1040m de D+

Vendredi 06 Décembre 2019 :  Entre Asse et Bléone 

Tracé de référence : Sorti tout droit de mon chapeau

En fait cette sortie a pour but de faire une reco sur la "Routo" décrite dans le bouquin de Antoine de Baecque sur la transhumance des moutons entre Arles et l'Italie. Le mois dernier j'avais fait une première reco au Nord de Digne. 
Là, c'est plutôt la liaison entre le plateau de Valensole et Digne. Les moutons ne passent pas forcément par du roulant ( au sens VTT). Et en plus je préfère éviter les routes à voitures. D'où la recherche d'itinéraires.

Départ depuis Bras d'Asse ( au bord de l'Asse, affluent direct de la Durance).
On commence par monter vers le village du Vieux Bras. Cet ancien village qui tombait un peu en ruines a été racheté dans les années 80 par un groupe de flamands avec pour objectif de le restaurer.
En fait maintenant , les Belges en ont un peu marre du coin et cherchent à revendre ( ou revaloriser) ce lieu.
Très belles maisons où l'on sent que la restauration est récente. Mais tous les volets sont fermés. Belges au boulot chez eux ou attente d'un acquéreur ?




Une des maisons du Vieux Bras



et sa chapelle



On poursuit par une piste qui mène aux "Plaines". Vaste plateau avec pas mal de lavandes. On sent que l'on est dans la continuité du plateau de Valensole.
Piste légèrement ascendante qui passe par des fermes isolées ( Boucharde, Tante Rose) puis le Col de l'Espinouse sur la route entre Bras d'Asse et la vallée de la Bléone.
Une petite dernière remontée et on descend. La pente n'est pas très forte et l'écoulement gravitaire des eaux de pluies n'est pas bien uniforme. D'où flaques et boue.
Mais il faut positiver : La boue présente n'est pas collante.
Passage par la Molière ( gite rural ) et on atteint les rives de la Bléone ( encore un affluent de la Durance qui passe par Digne).
Morceau de route le long de la rivière et on remonte.
Depuis un certain temps mon corps de roue libre ( ou cassette ) émettait des claquements sporadiques qui n'avait que des conséquences sonores.
Je ne sais pas si c'est la boue non collante de la précédente descente qui en est la cause, mais cette fois ci en plein effort (?) de montée, claquement et les pédales tournent dans le vide. Chute immédiate avec les pédales auto. On remonte tout en se méfiant car les décrochages de cette roue libre deviennent très fréquents. Déclipsage des pédales pour assurer. Descente à nouveau assez boueuse et flaqueuse sur piste et retour à Bras d'Asse.
Que du myT0 tout le long. 
Dans le cadre de la "Routo" cet itinéraire peut se prendre des 2 cotés pour passer du plateau de Valensole à la vallée de Digne et ceci même en VTC/Gravel
et le lendemain au jour, il y a du boulot pour nettoyer le vélo et les chaussures







Dimanche 08 Décembre 2019 : Pas du VTT, mais presque 


En 20128, j'avais été béné à l'Ultra Raid de la Meije ( Voir article correspondant).
Fort de ce CV, j'ai été embauché direct et sans examen pour être de nouveau béné au raid All Montain in Luberon ( AML) organisé par Remy Mendez ( AllProvenceBike).
Et puis, cela fait bien pour refuser une invitation foireuse de dire : "Demain je peux pas, j'ai compèt"

2 versions pour ce raid 
50 km pour 1900m de D+ pour les petits et 70 km et 2500m de D+ pour les plus grands. 
Au niveau des inscrits, une large majorité ( ~2/3)pour le 70 km. Tant qu'à en chier , il faut en faire un max.
Avec de grosses pointures ( connues des médias) annoncées sur le 70.
Mon premier poste de béné a consisté à faire la circulation sur la route de Bonnieux. C'était relativement assez proche du départ en ligne. Ce qui fait que les concurrents sont arrivés assez groupés et que j'ai réussi à arrêter les voitures assez facilement  avec mon gilet jaune et ma lampe ( il faisait encore nuit) 
 Ensuite, je suis monté ( en voiture) à proximité de la Tour Philippe sur la route qui mène à la forêt de cèdres juste au début de la descente de l'Arrigner.
A ce point, je suis à 13km de l'arrivée, tous parcours confondus et je dois installer la station de chronométrage. C'est un tapis connecté à une "Pelicase" contenant en fait un détecteur de RFID inséré dans la plaque de cadre des concurrents avec une retransmission en direct par GSM au PC Course. Bonjour la note de téléphone.

Le tapis de comptage juste avant la descente.
Ma hantise était qu'un concurrent  un peu pressé freine dessus et arrache tout



La station de comptage





Et là, il faut attendre le client. Heureusement, il fait super beau temps, et il y a pas mal de touristes qui montent là haut en voiture pour aller à la forêt de cèdres. Certains voyant un clampin sur le bord de la route s'arrêtent pour demander des renseignements croyant avoir affaire à un local. Ce qui m'a permis de raconter plusieurs fois l'histoire curieuse de la Tour Philippe ( Voir l'Echo des Singles N°24)
Les premiers coureurs arrivent enfin. Nico13 et Ilco ( du forum) passent.  Et le dernier se fait attendre. Ça y est, les vélos balais arrivent ( Zao et JC B tous deux du forum xVTT).
On remballe le matos. Il est temps car après leur repas dominical, les chasseurs reprennent du service pour éliminer les vapeurs d'alcool.

Les derniers concurrents n'étaient pas encore passés,
voilà  déjà que les dictateurs sanguinolents de la colline reviennent au pouvoir 


Bravo aux participants. Belle épreuve 
Pour ma part : 0km et 0 D+




Mercredi 11 et Jeudi 12 Décembre 2019 : Route aux alentours de Sisteron


Suite aux problèmes mécaniques de mon VTT ( corps de roue libre), une petite maintenance curative est nécessaire. Comme cela fait plus de 10000 km qu'il n'a pas été vu par un gars du métier, il y a pas mal de choses à faire dessus outre le corps de roue libre : Roulements de suspension, fourche, tige de selle, amorto ...
Donc ça prend du temps et on ressort son vélo de route.
Pour éviter en cette saison une extinction de voix, on part en voiture à Sisteron pour trouver des petites routes bien calmes.
Petite déviation au départ pour tenter de voir de près la confluence entre la Durance et le Buech au niveau du château de la Casette. Ce château est en fait une  chambre d'hôte de luxe (~170€) . Je n'ai pas osé me pointer pour demander si ils avaient une chambre de dispo et je ne suis donc pas allé jusqu'au bout . Il faudra que je trouve un autre itinéraire pour y accéder.
Ensuite direction le massif des Monges avec un petit détour par Vaumeilh au pied des Rochers de Hongrie qui font partie de ma ToDo list.
On rejoint la route  du pays du Caire  puis ensuite la vallée du torrent de Sasse juste en dessous de la montagne de Jouère et sa crête du Clot des Martres plusieurs fois empruntée pour accéder au sommet des Monges. Tous ces sommets sont bien enneigés. 
On continue vers Bayons. A partir de là, je ne connait plus trop. On remonte vers le Nord par le passage des "Tourniquets", sorte de clue de la Sasse et qui permet via le col des Sagnes de communiquer avec la vallée de la Durance et de la Blanche.

Le site des "Tourniquets" 
avec sa série d'épingles pour passer la clue de la Sasse

Ce coin est assez encaissé et le GPS au fond de la clue ne marche pas très bien. Il se promène de part et d'autre de la clue. Je n'ai pas eu le réflexe de voir si  avec Galiléo il s'en sortait mieux.  A vérifier une prochaine fois.
Comme annoncé par les cassandres  de la météo ( rares averses ou pluies éparses), il commence à pleuvoir. Comme je suis à une altitude d'environ 1000m, ça se transforme vite en neige. On s'équipe. On met le pantalon goretex et on continue. Voyant que le retour serait difficile, une petite résa dans un hôtel à Sélonnet.
Bien m'en a pris car la couche commence  à s'épaissir. Très peu de voitures passent. La neige n'est pas tassée et cela accroche à peu près malgré mes pneus fins. Le col des Garcinets à 1182 m. Descente à la frontale en essayant de ne pas trop prendre de vitesse. Mais ça tient. Arrivé juste à temps  pour manger (et dormir).

Pas bien nette la photo,
mais il y a de la neige coincée

Réveil le lendemain. Une bonne petite couche uniforme de quelques centimètres. Et des voitures sont passées. Descente tout doux de la magnifique vallée de la Blanche. Comme c'est encaissé et orienté Nord, il y a de la neige pratiquement jusqu'en bas.

La vallée encaissée de la Blanche 

On rejoint la Durance que l'on longe rive gauche. 
Toujours à l'ombre et toujours de la route enneigée. 
Une petite route enneigée 
C'est sûr qu'avec mes pneus de 23C c'est un peu limite.
Heureusement, il y a la pression ( 6 bars) pour appuyer



Remontée ensuite sur Venterol. Là, avec le gel de la nuit, ça commence à bien glisser. Obligé de faire de la poussette comme en VTT. Je pense qu'avec mes pneus cramponnés j'aurais pu peut être monter.
A nouveau la descente, mais qui cette fois ci est nettement plus raide. Un beau gadin sur une plaque de glace que j'ai vu trop tard, puis après  le stress car freins serrés à fond, ça continue quand même à descendre. Obligé d'aller chercher de la neige fraîche pour ralentir et user un peu les chaussures. C'est sûr que là, on regrette franchement les freins à disques car les patins et la neige ce n'est vraiment pas top.Un peu de poussette à nouveau dans les parties les plus scabreuses. Heureusement que la circulation est quasi nulle. On rejoint Curbans sur le bord de la Durance. La route est à plus grande circulation et a été entièrement déneigée.


Le pic de Bure

et le pic de la Crigne  
( objectif 2020 pour le bas de la barre)
A noter que j'avais touché par erreur un des boutons de l'appareil et les photos sont un peu pourries



On passe à côté d'une immense ferme photovoltaïque puis par l’aérodrome de Sisteron où un gars avec un parapente motorisé s'amuse à tourner autour de moi, puis Sisteron où il restait encore un peu de neige collée sur la voiture. 
Sur les 2 jours : 143 km et 2400m de D+


16 Décembre 2019 : On the road again : Vers les Terres Noires un peu blanches


Toujours pas de VTT. On reprend le vélo de route en allant vers Digne, histoire de revoir le fabuleux site des Terres Noires à côté de Digne en mode touriste. 
A partir de petites routes, cela permet d'admirer cet endroit. En VTT, on a tellement le nez de guidon pour rester sur les arêtes marneuses qu'on n'a pas trop de temps pour mater le paysage.
En voilà un qui n'aime pas du tout les vélos 
et qui le fait savoir en multilangue



Les Terres Noires : cela mérite bien son nom

La barre des Dourbes et le pic de Couard
C'est exposé plein Sud et il n' y a pas de neige
Par contre les marnes doivent être assez boueuses

Petite montée en direction du village des Dourbes, puis Ville-Christ et Vaumet. 
Là, le goudron s'arrête pendant un kilomètre. C'est par là qu'en 2003, il y a eu un gigantesque glissement de terrain  des Dourbes suite à de fortes pluies. Le front de cet éboulement était d'environ 250m, et il n' y a eu aucune victime. Il faut dire que dans le coin, la densité de population n'est pas très élevée. Quinze ans après, l'herbe a bien repoussé et si il n' y avait pas eu le panneau d'information, on se serait aperçu de rien. 
Redescente par la route vers Digne.
Et on repart sur la grand route jusqu’à Marcoux pour aller à Archail, célèbre pour son pas juste au dessus, puis à Draix. 

La place du village d'Archail, village paisible par excellence
Il parait qu'il n' y a que 15 habitants

Sur ces petites routes, la tranquillité est assurée.
Au lieu de faire stupidement un aller et retour, une piste permet de rattraper directement la Javie sur les bords de la Bléone.
Le départ parait bien boueux, mais faisable.
On se lance la dedans. C'est plein Nord, la neige arrive vite et pas seulement sur les bas côtés. 
Comme il ne  fait pas froid, c'est de la neige très humide. Ça ne glisse pas mais ça enfonce. La couche n'est pas bien épaisse ( 3à 4 cm), mais suffisant  pour godiller avec mes pneus de 23C. Pas mal de déchaussage et de poussettes aussi bien en montée qu'en descente. Mais heureusement la pente n'est pas trop forte et quand j’arrive à rouler je maîtrise la vitesse du véhicule malgré les freins mouillés.Il y a des traces de VTT. Sûr qu'avec les gros pneus et les freins à disque, ça aurait pu passer.
Pas bien facile de rouler là dedans avec le vélo de route
Ça aurait été un régal en VTT


Arrivé à la Bléone puis la Javie. 
On met la frontale et toute la panoplie de feux rouges et on prend la grand route jusqu’à Marcoux.
A nouveau petite route pour rejoindre le cours de la Bléone puis la route des clues de Barles

63 km pour 1100m de D+
.




18 Décembre 2019 : Route dans le Lubéron

Encore de la route en attendant de retrouver mon VTT. Et comme d'hab les environs du Lubéron sont parfaits pour balader tranquille
On laisse la voiture à Lourmarin et on remonte la combe jusqu'à Buoux. 
On passe devant le splendide prieuré de Saint Symphorien (~XIème siècle). Il est privé et n'a pas l'air de se visiter comme ça. Moyennant 4300$/semaine ( pas de prix en €, mais le petit déj est compris) , on peut cependant y séjourner dans les quelques pièces transformées en chambre d'hôte.
Le prieuré de Saint Symphorien à l'entrée de Buoux
Moyennant 4300$, on peut le visiter

Comme remarqué  lors de ma prestation de béné en début de mois, il y a une petite route qui monte au château de l'Environnement et qui continue encore après  pour atteindre le plateau des Claparèdes.
Le château de l'Environnement à Buoux
C'est le lieu de départ de la rando organisée de Buoux
C'est aussi un centre de vacances Leo Lagrange et de sauvegarde de la faune sauvage
C'est nettement mieux que les châteaux et autres belles demeures rachetées par le Conseil Général des BdR
et convertis ensuite en repaire à chasseurs

Passage par les villages  d'Auribeau et du Castellet qui sont en général des points de passages quand on fait des descentes Nord du Grand Lubéron.
On rejoint  ensuite la vallée du Calavon en prenant un bout de la véloroute EV8 jusqu'à Apt.
Parfait car, of course, il n' y a aucune voiture. Par contre le nombre de chicanes sur cette portion est très important et à la limite du chiant. Ce tronçon est  moins bien que celui à l'Ouest d'Apt car il longe assez souvent la route.
Apt et remontée agréable par une série de petites routes vers Bonnieux.
On passe devant le croisement où j'ai fait la circulation il y a 10 jours. Si je rentre directement, je vais être trop tôt à la voiture. Pas marrant. La forêt de cèdres et la route des crêtes du Petit Lubéron me paraissent un bon plan. Vu l'heure tardive, personne sur la route de montée et après c'est interdit aux véhicules motorisés. Le top.
Au passage, selon Wikipédia, cette forêt de cèdres date de un siècle. Elle a été plantée par quelques locaux qui pensaient que le cèdre de l'Atlas marocain pousserait bien dans ce coin. Et ils n'ont pas eu tort.
La descente de la route des crêtes est plus problématique car au départ il ne reste plus beaucoup de goudron. Ça ne dure pas trop longtemps et par chance, pas de crevaisons.
On arrive sur les bords de la Durance.
Au lieu de prendre la grand route qui a pourtant une piste cyclable sur le côté, série de petites routes qui suivent de près la voie ferré Cavaillon Pertuis. Circulation quasi nulle. Et ensuite Mérindol, les Borrys, Puget, Lauris ....
Circulation encore très faible mais pas mal de petits bosses à avaler en fin de parcours
En résumé, parcours bien sympa, car à part la combe de Lourmarin au départ, je n'ai pas été embêté par les voitures avec pourtant fait exceptionnel 98% de goudron et 0% de neige.
106 km pour 1470m de D+


Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/10809315


Lundi 23 Décembre 2019 : Pic du Comte et sommet de la Plate

Tracé de Référence : http://www.vttour.fr/sentiers/sommet-de-la-plate-et-combe-d-arnoux,14.html


Avec mon vélo prêté par O²Bike Saint Cannat, on part vers Malaucène, non pas pour faire le Ventoux, mais plutôt le Pic de Comte sur le côté Nord du Ventoux.
Grande piste pour monter au col du Comte. C'est sur qu'avec ce vélo pour les millenials, la montée est un peu dure. On tourne doucement les pédales mais il faut appuyer fort. Merci à la largeur du cintre qui permet de maintenir l'équilibre.
A partir du col du Comte, 200m environ de poussette pour arriver au sommet du Comte (1154m). Quelques montées et descentes le long de la crête pour atteindre le sommet de la Plate (1131m).
On a une superbe vue sur la face Nord du Ventoux, qui est bien plâtrée au sommet. On devine bien tout le dédale de pistes ( forestières et de ski) ainsi que toutes les combes de la face Nord.
La face Nord du Ventoux depuis le sommet de la Plate

Début de la descente. Petit single bien étroit en pente à douce avec pas mal de gravettes directement importées du sommet. Avec le 29", ça descend bien. Quoique l'on sent bien que le centre de gravité est un peu plus haut. Du myT2 dans l'ensemble.
Le col Arnoux puis la combe du même nom. Peut être à cause de la nuit qui commence à arriver, cette combe me parait un peu plus difficile (myT3 ponctuel à cause des pierres que l'on voit un peu au dernier moment). Puis retour par Beaumont du Ventoux sur la route
Dans l'ensemble, magnifique descente dans une tranquillité absolue.
27km pour 930m de D+




Mercredi 25 Décembre : Chez les Romains à Vaison


L'an passé, à la même époque on avait tenté ma femme et moi une rando "Mercato" du côté des Baux de Provence. Flop total pour le Mercato. Tout était fermé et c'était même limite pour le resto de midi
Cette année on vise plus gros et pas forcément "Mercato". Simplement un petit estaminet ouvert le midi de Noël.
Direction Vaison la Romaine, entre Ventoux et Baronnies ( mon coin préféré). Pas la foule dans Vaison la Romaine. Forcément les sites de vestiges romains sont fermés. Mais on peut quand même voir au travers des barrières. 




Les vestiges romains tels que l'on peut les voir sans payer 


Ouf, 2 restos ouverts. On se ravitaille. Visite de la haute ville de Vaison la Romaine très intéressante avec son château en ruine au sommet. Dommage, les vélos étaient restés dans la voiture. Il y a de petits escaliers qui doivent être sympa à faire.
On enchaîne ensuite avec les vélos sur une petite route en direction de Séguret aux portes des Dentelles de Montmirail. Route goudronnée, mais pratiquement sans voiture.
Petite route super tranquille 

Je connaissais les chiens lunatiques mais pas les chats

18.5 km pour 400m de D+








Vendredi 27 Décembre 2019 : Les Alpilles vers Eyguières : Petit tour des Opies


Petite balade à 2 dans les Alpilles. C'est pas trop pentu, mais le coin ne doit pas être trop humide.
Départ à partir d'Eyguières par une grande piste vers Aureille dominé par les ruines de son ancien château.
Remontée vers le Nord en suivant un gazoduc. Un gazoduc, c'est un peu comme les moutons, ça ne s'emmerde pas à faire des lacets : Direct dans la pente. Comme c'est un peu rocailleux, quelques pieds à terre.

Quelques flaques dont une a failli être fatale pour ma coéquipière . Juste un pied. Cela aurait pu être pire La piste ensuite se dédouble avec un petit single parallèle qui suit bien le relief des vallons. Sympathique.
On suit après [Ref1] qui est en fait un large single mais agréable car au profil légèrement descendant, puis retour le long du vallon des Glauges  et ses oliviers.

24.7km pour 400m de D+






Samedi 28 Décembre : Montaiguet avec le forum xVTT

Petite sortie de fin d'année avec le forum xVTT. Une petite quinzaine pour cette dernière de l'année.
Du classique. Avec mon nouveau vélo (de prêt) j'ai fait sensation. Pour une fois que je viens avec un vélo quasi neuf. Et en plus pour ne pas faire tâche, j'avais sorti mon beau sac à dos presque neuf qui me sert d'habitude pour aller chercher le pain.
A noter durant cette balade, un descendeur qui a perdu sa chaîne dans une descente sans s'en apercevoir.
Heureusement pour la nature, la chaîne a été retrouvée ( et réparée). 





Toujours la technique adaptative dans les descentes
(Crédit photo Dany xVTT)


Grand brain storming en amont d'un passage rocheux  avec pour thème:
Comment faut il passer ?
En fait il y avait pour les autres un "walk around"

et pour cette fin d'année une 3ème mi-temps digne de ce nom
Merci Christian!
22 km pour 665m de D+



Tracé TQR : Trop classique, pas de TQR


Lundi 30 Décembre 2019 : Pic de Crigne 

Tracé de référence :

  1. http://www.singletrack.fr/sentiers/,363.html [en montée]
  2. http://www.singletrack.fr/sentiers/,1687.html
  3. http://www.vttour.fr/sentiers/pic-de-crigne-versant-nord,1926.html

Le Pic de Crigne domine l'autoroute entre Tallard et Sisteron et est impressionnant. La géologie de ce lieu, comme celle de Saint Genis située à côté est assez complexe et est riche en synclinaux perchés et anticlinaux. Je m'arrête là pour ne pas montrer que je n'en sais pas beaucoup plus.
Allez on décide d'aller poser son vélo ( de prêt) par là pour voir si effectivement le 29" est bien adapté à ce type de géologie.
Départ depuis Ventavon, un des villages perchés sur la rive droite de la Durance.
Comme d'hab, petite route, puis piste à peu près sèche, exposée en plein sud, ce qui n'est pas désagréable en cette saison. Ensuite petit single pour arriver au Pas de Rochecourbe (1180m) [Ref1]  . Poussette où on se dit que ce serait super bien de faire ça en descente. 



Le Pas de RocheCourbe 
De ce côté les sapins sont rabougris mais en bonne santé



Après ça se gâte sévère. La pente du sentier se radoucit, mais pendant pas loin d'un kilomètre (et 30m de D+) , c'est une succession ininterrompue d'arbres couchés en travers du sentier. Chutes récentes car les sapins ont encore les aiguilles bien vertes. Je ne sais pas si c'est la neige lourde ou le vent (ou la conjonction des 2 ) . Un véritable carnage. Et avec le vélo, ce n'est pas facile à franchir, les arbres étant gros et le terrain assez en dévers. 2 heures pour sortir de là. 
Le 29" et l'accrobranche, finalement ce n'est pas le top. Et ça, les magazines spécialisés n'en parlent pas trop.😀

On retrouve une piste à la fin et c'est un peu mieux. Les arbres se passent plus facilement.
Les chemins du Soleil ( Grenoble Sisteron) passent par là. J'espère pour les usagers de ce circuit en 2020 que des forestiers passeront  pour dégager tout ça.
et c'est comme ça durant presque un kilomètre
et le balisage des Chemins du Soleil 
sur un des rares sapins demeurés debout


On arrive au col des Selles. Là on part direct sur la crête [Ref2]. Au moins il n' y a plus d'arbres. Mais la nuit est là.
Par prémonition, j'avais amené au départ un double éclairage et un double sandwich  (car en fait je comptais faire une petite extension) . Et ils [le sandwich et l'éclairage] n'ont pas été de trop. On perd quelquefois un peu le chemin qui est peu marqué, mais avec le GPS on rattrape.

On passe en face Nord dans le ravin de Querlie [Ref3] où il reste un peu de neige, mais pas gênante. Cela permet de voir la trace des animaux  et de (quelques) randonneur(s) qui sont passés par là. Les animaux prennent souvent les chemins. Il faut juste éviter les bifurcations qui vont à leur terrier ou autres abris. 
Le chemin n'est pas large, et à nouveau des arbres en travers. Mais là ce sont plutôt des hêtres un peu chétifs qui sont tombés et ce n'est pas trop dur à franchir. Beaucoup d'épingles à passer et toujours difficile de trouver le bon chemin dans la nuit. J'ai même fait demi tour sur mes traces sans m'en apercevoir. tout de suite.
En mode nuit c'est du myT3 +.
La route à Plan de Vitrolles, puis retour à la voiture par la petite route qui longe le canal de la Durance. Et le pare brise de la voiture tout recouvert de givre.
26.5 km pour 950m de D+





 Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/10839330


Annexe Financière 

 


Confidentiel Sponsors et Investisseurs


Comme à l’accoutumée en fin d'année un petit bilan pour mes sponsors/investisseurs institutionnels et bénévoles.
En VTT, il a été roulé 5564 km pour 131.5km de D+, tandis que en route et autres modes de traction musculaire on a 1161 km pour 17,4 km de D+.
soit un cumul de :
6726km pour 149km de D+ 

Des chiffres très médiocres par rapport aux années précédentes. Comme la baisse  perdure depuis maintenant plus de 3 années consécutives, on peut parler de récession.

Le tableau récapitulatif des dernières années est le suivant :




2016 2017  2018   2019 
km horizontaux 10247995680456726
kilomètres verticaux227212196149
Le ratio D+/kilomètres est de 2,2% ( contre 2.43% en 2018)

Et avec 4 points c'est plus que suffisant pour avoir une stat fiable et se projeter dans l'avenir.

Une petite approximation polynomiale d'ordre 2 pour les km et le D+ donne ça :



Ciel, en 2022, je ne ferais plus de vélo ? Il va falloir que je me trouve un autre formule pour arranger la chose. C'est ça les maths, il y a toujours façon de s'arranger.

En  2020, avec 366 jours peut être que ça sera meilleur. 

et pour finir la répartition spatiale des km parcourus en 2019




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire