samedi 30 mars 2019

L'Echo des Singles N°24 Mars 2019




Edito

Toujours des conditions anticycloniques qui commencent à ne plus être trop drôles car le terrain devient de plus en plus glissant tellement c'est sec.
Ce mois ci, outre la routine, une petite itinérance de banlieue (ou de proximité)  avant qu'il ne fasse trop chaud en partant direct de chez moi pour aller à Nice avec retour en train.
Pour une fois, j'ai été un peu éco-responsable sur ce coup là.



Quick Access

 


DateParcours km    D+    
01/03Belgentier461240
 03/03Montaiguet avec xVTT     22 630
 04/03Luberon Sud28  1240
08/03Mérindol Acte II351290
10/03Bastidonne : AOC Luberon21 440 
12/03
19/03
Traversée PACA Ouest Est3758900
 23/03
25/03
Randonnée Sainte Propice Velaux
( Logistique et balai)   
681100
 26/03Randuro Capelane à Volx271190
 29/03Saint Michel l'Observatoire271190

Vendredi 01 Mars 2019 : Belgentier

Trace de référencehttps://www.utagawavtt.com/randonnee-vtt-gps/Etang-de-Montrieux-16426
Un bon  mistral aujourd'hui. Il faut s'écarter du Rhône et aller dans les bois.
Un petit retour sur le plateau de Siou Blanc déjà arpenté le mois dernier  mais cette fois ci plutôt côté Toulon paraît un bon choix.



Pour cette rando, j'ai apporté en supplément une boisson énergisante que j'avais gagné 
en tant que lot de consolation il y a fort longtemps  
"Repoussez vos limites" dit le fabricant
Ça se voit qu'il me connait mal 


Départ de Belgentier en suivant le cours du Gapeau. Petites routes et grandes pistes au programme.
Une petite bosse et arrivée dans les faubourg de Solliès Toucas, point de départ de la trace de référence.

A mon avis, le proprio a dû recevoir du petit plomb dans ses carreaux



Bonne montée (~450m de D+) pour arriver sur le plateau de Siou Blanc. Grande piste avec au milieu un petit single montant. Vu que la dernière pluie dans le coin date de plus d'un mois, le terrain est sec et les pierres un peu roulantes, mais dans le sens contraire à la marche. Donc quelques petits déchaussages ( et poussage) durant cette montée. On rejoint la petite route qui traverse le plateau de Siou Blanc. Passage par le pas de Belgentier sans trop s'en apercevoir, puis cabane de Valbelle. Contrairement au mois dernier, l'itinéraire est du 100% piste dans le coin.
Descente vers les aiguilles de Valbelle, magnifiques, puis descente en pente douce par le vallon du Rayol.


Les Aiguilles de Vabelle
Zoom sur l'une d'elles



On retrouve le Gapeau, puis à nouveau une bonne remontée.


Passage devant l'abbaye de Montrieux le Jeune  ( Ordre des Chartreux) . Certes, il y a des cloches qui sonnent. Mais il ne semble pas y avoir beaucoup d'activité. Même pas une petite échoppe à liqueur qui aurait été certainement plus efficace que ma boisson énergétique à la noix.

L'entrée de la chartreuse de Montrieux le Jeune

Globalement du myT1 toutes descentes confondues
46km pour 1240m de D+



Tracé TQR :https://www.openrunner.com/r/9651791


Dimanche 03 Mars 2019 : Montaiguet avec xVTT

Sortie fleuve du forum xVTT avec 28 participants au compteur car c'était la distribution des maillots de la saison 2019. Montaiguet classique mais un peu écourté suite au secours apporté à une jeune joggeuse qui est tombée face avant par terre, le tout sans mettre les mains. J'ai été très impressionné par le secours apporté par les gens du forum dont beaucoup avaient au fond de leur sac bandes, compresses et autres composants de premier secours. Moi, je n'ai pas tout ça. Juste des gâteaux pour parer une éventuelle hypoglycémie. Pas trop prudent, et je le sais. Bref, pour la joggeuse, les pompiers ont été appelés pour la ramener aux urgences.
Stressé par la 3 ème mi temps qui était annoncée à midi pétante, j'ai un peu raccourci pour être à l'heure et attendre du coup une petite demi heure les collègues qui eux étaient restés jusqu'à l'arrivée effective des pompiers.

21,7km pour 630m de D+
Comme c'était la sortie fleuve, beaucoup de photographes et de vidéastes





     
Pour une fois que je fais ce passage sur le vélo

Il y a du monde dans la colline 
On se croirait à la rando de la soupe aux choux
Ça, si ce n'est pas de l'apéro ?
Merci Christian


et du monde sur le parking à l'arrivée


Merci pour le crédit photo ( Daniel et "titi1953")
Et comme d'hab la vidéo, sauf que là, le vidéaste ( Lew)  a utilisé sa caméra petit champ et donc, on ne me voit pas :
https://www.youtube.com/watch?v=Yk-FPqJBOHE


Pas de tracé TQR car trop classique

Lundi 04 Mars 2019 : Lubéron Sud


Traces de référence :

  1. Trace de JCB (xVTT) : Confidentiel
  2. http://www.vttour.fr/sentiers/rocher-de-l-aigle,8144.html
  3. http://www.vttour.fr/sentiers/la-bastide-du-bois,8007.html
Départ depuis la prise d'Eau du Mirail près de Saint Martin de la Brasque.
Montée par une grande piste vers la crête du Grand Lubéron.

Première descente [Ref1]. Départ par un petit sentier juste signalé par un cairn.

Juste un cairn pour signaler ce petit sentier aguichant

Effectivement c'est un peu trop raide pour moi. Mais de bonnes parties roulantes. Et comme d'hab, très sauvage ( myT4+).
On descend comme ça jusqu’à la cote 670m, soit environ 350m de D-. Piste presque à niveau, puis nouvelle remontée.


Un troupeau de moutons juste devant moi
Ils ont foutu la zone dans mes perfs Strava


Au lieu de faire comme la première fois une grande boucle  pour atteindre la crête, on tente la piste directe via le coteau de la Combe que j'avais descendu il y a une quinzaine de jours.
Trop dur pour tout monter sur le vélo.
2ème descente [Ref2], dite descente du Rocher de l'Aigle. C'était annoncé en T3. Mais vu que le terrain est ultra sec, ça glissait en fait pas mal et le vélo était difficile à contrôler ( myT4Inf ressenti) .
A nouveau la piste à niveau, puis descente par une série de singles pas trop loin de la piste de montée [Ref3].
Passage par les sources du Mirail puis le long du Riou. Cette dernière partie un peu boueuse par endroit (myT2) est en fait le bout de la classique descente du ravin de Bramafan

28km pour 1240m de D+



Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/9651849

Vendredi 08 Mars : Merindol Acte II

Un peu comme les Gilets Jaunes, je fais les rando en plusieurs actes.
Le mois dernier j'avais fait la superbe rando organisée de Mérindol, mais juste le circuit du 30 km.
J'avais eu l'impression de louper quelque chose car les participants ayant fait les plus grands parcours étaient dithyrambiques quant à  la qualité des tracés
Aujourd'hui donc, réalisation des parties manquantes.

Quelques restes de la randonnée de Mérindol 
Mais que font donc les débaliseurs?


Le plus grand parcours de cette rando était annoncé pour 57 km et 2200m de D+.
Comme le 30 faisait  1100m, un savant calcul prévoit  27km pour 1100m de D+ pour cette balade.

Départ de FontVieille près de Puget pour passer par le sanatorium de Roquefraiche construit en 1930 pour la tuberculose, maladie mortelle à l'époque, et reconverti maintenant en EHPAD et centre de traitement des maladies respiratoires.
Ensuite, longue remontée par la combe du Sautadou, large et douce piste au départ, puis single montant un peu plus teigneux après.





La bergerie de Pantayon aves ses magnifiques pierres sèches



Petite traversée plus ou moins à niveau pour atteindre le Cap de Serre qui est le point de départ du Vallon du Bon Dieu.
Là cette fois ci descente par la montagne de Cadacès par un très joli single ( myT2) que j'avais monté il y a quelques mois pour faire le vallon du bon Dieu. Que c'est bon dans ce sens là 😁.
On arrive presque jusqu’à la route de Lourmarin. Maintenant, il faut remonter par une grande piste en direction de la Chambarelle, puis par des singles raides vers la tour Philippe.
Pour les lecteurs addicts d'histoire, cette tour date du XIXème siècle et a été construite par Philippe Audibert, riche artiste de Bonnieux  afin de réaliser un des ses rêves : Voir la mer depuis le Lubéron. Ce monument est privé et de nombreux panneaux expliquent qu'il ne se visite pas.

La tour Philippe 

Erreur de débutant, je n'avais pas pris avec moi ma frontale. Craignant d'être un peu court au niveau ensoleillement, je squeeze quelques singles sur les crêtes  et me rend par la route vers la forêt de cèdres.
Au pré de Roustan, descente vers le Portalas avec quelques passages rocheux, et ensuite un passage bien raide et bien caillasseux en pierres rondes (myT4). Passage au pied du pic de l'Aigle, puis à niveau un single, mais cette fois ci nettement plus sympathique pour mon niveau ( myT2Sup)
Et on retrouve le circuit intial du 30 km qui descend plus ou moins à la voiture.
Il fait juste encore jour. Bien fait de ne pas avoir fait les petites variantes en haut de la crête.
35 km pour 1290m de D+ . Les calculs du départ étaient donc un peu optimistes, car là où j'ai laissé la voiture, j'ai été obligé de refaire des bouts du circuit 30km.


Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/9722940

Dimanche 10 Mars : Bastidonne, Tour dans les vignobles AOC du Lubéron avec xVTT

Petit tour avec Sylvie et Philippe ( alias "Tornado") de xVTT  
Sylvie et Philippe ont souvent l'habitude de faire des rando en VAE mais avec leur chien dans une remorque.
Ce dimanche, ils proposent une rando du côté de la Tour d'Aigues sur les coteaux Sud du Lubéron.
Bon plan , me dis-je car à part le VAE, si il y a le chien et qu'en plus ce chien est aussi obéissant que mon ancien mien, ça va prendre du temps au cours de la balade de le récupérer et de le remettre à chaque fois dans le droit chemin et dans la remorque. Donc à priori, je risque de ne pas faire trop tache.
Ballot, c'était le jour de repos ( ou de récup?) du chien. Mon plan tombe à l'eau.
Jolie balade parmi les vignobles alternant pistes et singles. Certes, en cette période, les plants de vignes ce n'est pas très beau mais le paysage est apaisant. 



2 VAE pour un muscu


Sylvie et Philippe ont pu tester aux limites inférieures le mode Eco de leur VAE. Et même tout contents, car avec le rythme d'enfer que j'ai imposé à cette balade, "ce n'est presque pas la peine de recharger les batteries" à l'arrivée. Dixit et sans commentaires 😀
21 km pour 440m de D+ avec du myT1 




Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/9722965


12/19Mars: La TransPACA d'Ouest en Est 

Une petite itinérance post hivernale avant qu'il ne fasse trop chaud.
TransPACA, un titre que j'ai inventé pour  faire plaisir à nos élus et corps intermédiaires de la région Provence-Alpes-Cote d'Azur. Peut être qu'un jour grâce à ça je gagnerai un T-shirt.
Le départ a eu lieu de chez moi pour arriver au final à Nice.
Les 2 éléments directeurs pour cette balade ont été :
  • Le parcours de l'ancienne voie ferrée Meyrargues Draguignan appelé autrefois "Le Train des Pignes"
  • La partie finale du parcours balisé FFC "Les Chemins du Soleil"  . Ce tracé part de Thonon les Bains sur le lac Léman pour arriver à Nice. Lorsque j'avais réalisé ma traversée Nord Sud en 2016, je n'avais pas retenu ce tracé pour la partie alpine  car il ne passait pas assez au cœur des Alpes.
    Par contre la partie terminale au Sud Est de Castellane semble  assez intéressante et surtout plus ou moins inconnue pour moi.
    En 2016 j'avais en effet abordé Nice plutôt par la vallée de la Tinée  et la vallée de la Roya

Tracé de référence
Le guide topo 
Il y a les références pour les hébergements en cours de route




Logistique
Comme d'hab, rien de trop préparé à l'avance mis à part les traces GPX. Le guide VTOPO contient quelques références d'hébergement en croisant les doigts pour qu'ils soient effectivement ouverts en cette saison. Un sac de 9kg sur le dos pour l'équipement de pluie, la rechange pour faire le beau le soir au resto, les protections et la caisse à clous. Comme le point le plus haut de l'itinéraire est à 1600m et que en plus les ingés de la météo ont prévu pour le jour où je passerai par là du pas beau, il faut prévoir un peu de chaud.

Mardi 12 Mars : Prologue
Départ depuis chez moi. On ne fignole pas, on prend la route pour aller à Aix en Provence.


Top départ depuis le fond de mon jardin 

Petit passage obligé à la Rotonde puis au cours Mirabeau pour voir ce qui se fait de neuf chez les jeunes estudiantines, puis petites ruelles dont la petite "Traverse de Grand Mère" qui traverse la Torse.

La Rotonde en bas du cours Mirabeau
point de départ officiel


Montée à la  tour César parmi les superbes maisons et villas du coin. Cette tour César n'a strictement rien à voir avec l'Imperator car elle a été construite au XIVème siècle et son nom est le résultat d'une approximation grossière avec les restes celto ligures d'Entremont  ( qui n'ont rein à voir avec César non plus) tout proche de là.
La tour César 


Grande traversée sur le plateau vers la Tête du Marquis, le vallon de Vacon puis arrivée sur Rians (qui n'a pas de lien avec les fameuses faisselles et autres desserts de la marque)

Coucher à l’hôtel de l'Esplanade. Rians n'est pas très loin du site de Cadarache. Aussi l’hôtel n'était pas totalement vide.Des travailleurs en déplacement.

Mercredi 13 Mars : La voie anciennement ferrée de Rians à Flayosc

Parti pour le premier élément directeur cette balade. Cette voie fait partie de l'itinéraire "La Méditerranée en vélo" ou EV8 qui part de Cadiz ( Espagne) pour arriver à Athènes

L'EV8 
Contrairement à ce que dit le panneau, on peut un peu couper  et éviter la route 

Dans cette portion, c'est un mix de petites routes, soit en circulation partagée, soit réservées aux vélos, ou des pistes forestières.
C'est à mon avis un peu juste pour faire ça avec un  vélo de route pur jus avec des pneus fins. Il y a quand même quelques cailloux. En VTT, il est évident que ça passe plus que bien. Et pratiquement pas de D+.
Sur ce tracé ferroviaire, il y a eu quelques annexions de privés obligeant parfois à faire des petits détours.
Une ancienne gare privatisée



Un pont au dessus d'une route supprimé.
Heureusement que c'était signalé. 
Ça aurait été un peu dur de se faire le gap
Un petit tunnel mais ne nécessitant pas la frontale






Beaucoup panneaux de ce style là.
Tous faux  sauf un où des ouvriers travaillaient sur un éboulement qui s'était produit 
Une bonne engueulade de leur part, mais il y a avait un petit walk around pour éviter la pelleteuse



La voie s'arrête à Flayosc, a une petite dizaine de kilomètres de Draguignan. Obligé de prendre un bout de route avec pas mal de circulation et d'odeurs.

Globalement cette portion a été du myT1-. surtout qu'il y avait un très fort mistral qui me poussait bien bien.


Jeudi 14 Mars : de Draguignan à La Bastide
Petite visite de la ville avant de partir. Draguignan a été l'ancienne préfecture du Var jusqu'en 1974.
Elle s'est aussi autoproclamée "Capitale de l'Artillerie" à cause de son école.
Pas mal de traces répertoriées dans le coin des gorges de Chateaudouble. Mais j'ai envie de passer par Bargèmes, village classé "Un  des plus beaux villages". Et ce village n'est  pas loin  du Mont Lachens, point culminant du département du Var et point de départ de la très intéressante randonnée annuelle "Du Lachens à la mer" (~100km).
Montée par des pistes et des petites  routes vers Callas, Bargemont et le col du Bel Homme sur le plateau de Canjuers.
Là on se dirige plein Nord et le mistral n'est subitement plus devenu mon copain. Surtout que là haut, il n' y a pas beaucoup d'arbres et de bosquets.
C'est la période des exercices militaire sur le plateau, et il y a selon le jargon école à feu. Ça pétarade régulièrement. Pas trop le moment de faire des singles à travers le camp.



Le belvédère du Camp de Canjuers 
Le col du Bel Homme (951m)



Montée au belvédère du col du Bel Homme en bordure du camp.
Là, il y a des shelters, des tentes et toute une station radio. Les militaire observent et comptent les points quant à la précision des tirs à canon faits par les élèves à l'autre bout du camp.
Un vent plus que violent là haut qui me pousse à une chute sur les pierres. Petite pizza sur la main malgré les gants.
Retour sur la route qui traverse le camp, seul itinéraire autorisé.
A noter que si on regarde sur Internet les tracés VTT dans ce coin, certains tracés ( VisuGPX ou OpenRunner) traversent carrément le camp militaire y compris les casernements. Les auteurs de ces tracés ont eu l’honnêteté de dire que c'était un trajet prévu et non effectivement parcouru. Parce que franchement, ça m'étonnerai que l'on puisse passer en plein milieu du camp. Il doit y avoir un peu plus qu'un simple grillage ( sentinelle 24/24).
Arrivée à la Bastide, pas trop prévu au départ mais c'était le seul endroit où il y avait un hébergement.

Vendredi 15 Mars : La Bastide Castellane
Vu sur la carte un chemin qui arrive direct à Bargème. Un panneau "Propriété privée" en cours de route. On passe mais le chemin a été barré après avec un grillage, un fossé et tout un bordel pour éviter de passer. Rien de tel pour m'énerver. D'autant plus qu'il n' y a aucune maison ou pâturage. Encore un proprio à la c.. .

Fossé, grillage et branches d'arbres.
Un jeté de vélo, une petite escalade,
et hop, on est passé
Là, on apprécie bien de ne pas avoir un VAE


Arrivée à Bargème par la piste de la Coustière.
Certes, il est joli ce village avec son château en ruines et ses petites ruelles et sa vue. Mais cela ne valait peut être pas le détour.






Le château en ruines de Bargème
Détruit durant les guerres de religion

Le pont de Madame au dessus de l'Artuby.
C'est vrai que sur ce pont c'est pas trop facile de faire du saut en élastique 
contrairement à celui situé près des gorges du Verdon

Preuve qu'il y avait du vent :
Un poteau téléphonique renversé juste avant que je ne passe


On se rapproche près d'une grande barre rocheuse : Les Destourbes avec au pied un circuit VTT balisé noir(N°3). Une rapide recherche sur Internet montre que ce circuit forme une boucle à partir de Castellane.
Ça me semble un bon plan pour aller à Castellane via le GR4 . Bon petit single de descente pour arriver sur le Verdon, puis Castellane.

Dépôt du vélo à l’hôtel et petite balade à pied sur  le rocher de Castellane via le chemin de croix et la chapelle Notre Dame du Roc. Pas loin de 200m de D+ complémentaire mais superbe vue sur la ville. 
Le Roc de Castellane surplombant la ville


J'étais déjà passé par Castellane( rien à voir avec celui de Zizou)  lorsque j'avais fait il y a 3 ans  la TransVerdon. A ce niveau on rejoint le tracé balisé des "Chemins du Soleil" qui va jusqu’à Nice et qui est le deuxième élément directeur de cette TransPACA



Samedi 16 Mars : Castellane Saint Auban
Théoriquement le chemin officiel passe par le GR 4 avec selon le topo guide pas mal de poussage à la clé.
Comme le D+ prévu ainsi que les kilomètres sont assez conséquents, on donne dans  le petit joueur et on monte par la route vers la station de ski de Vauplane. La  station étant  fermée ( la question étant de savoir si elle a  effectivement ouvert cette année) personne sur cette petite route d'accès qui commence d'abord à longer le bout du bout du lac de Castillon ( celui de saint André les Alpes), puis ensuite monte régulièrement vers la station à 1600m d'altitude.
Un peu de verglas sur la route de montée mais pas bien méchant


La station elle même est située sur un vaste vallon herbeux et totalement dépourvu de neige. Les 2 téléskis font peine à voir tellement ils sont rouillés. La suite de l'itinéraire sur le GR4 est plus encaissée et il y a des plaques de neige sur le sentier. Ces plaques intermittentes vont durer pendant un bon moment, ce qui ne fait pas vraiment gagner du temps.  






Le "Stade de Neige" de Vauplane :
De la neige en veut tu en voilà



Les singles de descente.
Là, c'est plus délicat



On descend comme cela jusqu'au torrent de la Sagne puis le vallon de Saint Pierre. 
Et un de plus !

Une petite erreur d'itinéraire et hop la nuit arrive. Je préviens le gite que je vais arriver un peu en retard. 
Heureusement que j'avais par mesure de précaution emporté ma frontale.
Manque de chance, le repas a lieu à heure fixe (19h) . On me met le repas de côté et il y aura un micro onde pour réchauffer le tout, le cuisinier n'étant pas d'humeur à faire des heures supp.
Remontée par la route de la clue de Saint Auban. Vue à la frontale de cette superbe et grandiose clue. Il faudra quand même que je refasse cela en plein jour. 
Arrivée au final à 20h au gite.
Le haut de la clue de Saint Auban
(Photo prise le lendemain matin) 

Dimanche 17 Mars : Saint Auban  Aiglun
Discussion matinale avec le gars du gite, moniteur d'escalade, de canyonning et autres sports bien pensants qui m'affirme que je suis le premier à faire les Chemins du Soleil cette année. 

Départ de Saint Auban avec un petit retour à la clue pour voir son allure en plein jour. Ça change😀
Bon passage de quasi plat puis une légère remontée pour arriver au col de Baratus.
Bonne descente vers Gars par un petit single ( myT3) avec pas mal d'épingles puis nouvelle remontée, cette fois ci beaucoup plus raide.
De là, descente directe vers l'Esteron en bas de la clue d'Aiglun. C'est toujours le fameux GR4. Pas trop dure la descente. Par endroit le GR a cependant été vandalisé par des coupes forestières, ce qui oblige à mette le pied par terre (myT3)



Le début de la descente vers l'Estéron.
Au fond,  sur la photo,
le village d'Aiglun, lieu d'arrivée 



Ça y est : Sur le bord de l'Esteron
Maintenant il faut remonter à Aiglun






Et hop, 170m de D+ et on arrive à Aiglun
Aiglun, comme Saint Auban la veille sont de hauts lieux de canyoning sur l'Esteron. Encore une activité de plus à faire😀 
Coucher à l'Auberge du Calendal où cette fois j'arrive dans les temps pour le souper.

Lundi 18 Mars : Aiglun Les Ferres

On suit de haut le cours de l'Esteron. Léger plat descendant mais sur un sentier assez en dévers. Avec le sac à dos sur le dos, il y a eu des passages que je ne sentais pas trop, d'où du déchaussage fréquent sur cette partie théoriquement  facile.
Au dessus, petit village perché de Sigale



L'Esteron pour une fois par trop encaissé


Passage par les villages de Roquestéron et de la Roque en Provence, 2 villages de part et d'autre de l'Esteron.
La scission de ces 2 villages sur les berges de l'Esteron est due au traité de Turin de 1760 entre  le royaume de Sardaigne et le royaume de France. Le pont sur l'Esteron  a une borne qui marque la frontière à cette époque..
Tout cela a été annulé un siècle plus tard sous Napoléon III par le rattachement du comté de Nice à la France.


Petite passerelle au dessus de l'Esteron
Un pêcheur avec sa canne marche-t-il normalement ?
Il m'a assuré qu'il voyait les poissons depuis la passerelle.
Bonne vue le gars

Longue remontée ensuite sur piste jusqu'au petit hameau du Pous.
A partir de là, il y a une variante estampillée  "Chemins du Soleil" qui traverse  la montagne du Cheiron. Le seul souci, c'est qu'il y a plus ou moins 500m de montée en plus. Ce sera pour une autre fois.
On reste sur l'itinéraire original qui emprunte le canal du Vegay.
Je m'imaginais un canal style canal Salva dans le Queyras avec un sentier étroit tout en  dévers avec le choix binaire de soit tomber d'un peu haut ou alors d'aller à la flotte.
Là, c'est une large piste qui court le long du canal tout enterré. Donc du myT1- avec un très faible dénivelé. 
Mais la vue est imprenable. 






Le canal du Vegay 
avec quelques ouvrages d'art sur le parcours (petits tunnels)

Descente directe vers le village des Ferres par un petit chemin. Comme le dit le topo, le vélo tout suspendu est le bienvenue. Pas mal de pierres et marches qui tabassent bien pour 300m de D-.
Arrivée au village des Ferres et coucher à l'Auberge Saint Michel.
Auberge super sympa car normalement fermée le lundi, mais exceptionnellement  ouverte pour les cyclistes itinérants et solitaires. Accueil excellent.
L'aubergiste m'a indiqué que en saison, il y a pas mal de gens qui font les Chemins du Soleil, mais assez  souvent en mode assisté via des tour opérateurs avec soutien logistique et portage des bagages. Petits joueurs.
Promis de retourner dans le coin pour faire notamment la variante que j'ai shunté.


Mardi 19 Mars : Les Ferres Nice

Cela commence par une bonne descente sur une piste bien caillouteuse pour atteindre le pont de la Cerise au de dessus de l'Esteron


Le pont de la Cerise au dessus de l'Estéron


Les gorges de l'Esteron à côté du pont









L'Esteron en amont du pont de la Cerise
Malgré son aspect débonnaire, l'Estéron est bordé de panneaux 
"Baignade interdite"
Les locaux disent qu'en été ces panneaux ne font pas trop autorité.
Il faut simplement se méfier en cas d'orage


Après le pont de la Cerise plusieurs remontées/descentes successives  pour aller au petit village de Gilette.
Là, je n'ai pas fait le petit joueur. Le tracé FFC et des balises indique la route pour rejoindre Gilette. Le topo quant à lui décrit un itinéraire à base de singles.
On suit le topo.
Pas mal de sentier à flanc et quelques petits poussages mais c'est beau.


Agréable petit single en dessous de Gilette



Gilette est un petit village qui domine la vallée du Var. Assez touristique, il est bien pourvu en restaurants. Comme c'est l'heure du midi, et que normalement il ne reste  plus que de la descente jusqu'à Nice, on se leste bien bien en  solide et en liquide ambré.

Superbe vue sur la confluence entre l'Estéron et le Var
Bientôt la mer




C'est de la descente certes mais ça secoue pas mal dans toutes ces marches
Là, le mélange solide liquide précédemment absorbé est assuré (myT3).



Dernière petite passerelle ( assez souple) sur l'Estéron 



La Vallée du Var avec tout à fait en haut le village de Gilette

A partir de là, on suit le Var par une piste cyclable le long de la route à 4 voies. Pas très agréable, ça pue, mais on est en sécurité.
Après, ça se gâte un peu car comme toute piste cyclable qui se respecte, elle s'arrête en plein milieu et ensuite démerdenzizich. Et comme d'hab après, une  voix enrouée à force d'exprimer oralement ma façon de penser sur la manière de  conduire des automobilistes niçois.
En plus, mon GPS ayant tronqué la trace de référence ( >10000 points) , j'ai été un peu obligé de naviguer à vue pour les derniers kilomètres. Là, dans ce cas précis  cette troncature n'a pas été trop grave. 

Arrivée à la promenade des Anglais



avec le petit hôtel que je m'étais dégoté sur Booking.com
Malheureusement, ils n'avaient pas de garage à vélo.
J'ai donc été obligé de voir ailleurs


Retour le lendemain par le T.E.R avec mon vélo (non démonté)  


Le mot de la fin
8 jours d'itinérance avec un temps superbe, excepté le vent quand il était de face.
375km pour 9140m de D+.
Etant arrivé à Nice le 20 Mars avant 21h58 UTC, date de l'équinoxe de printemps 2019, on peut qualifier sans vergogne cette randonnée d'hivernale.😀 
Belle itinérance avec un début fastoch. Le tracé " Les chemins du Soleil" à partir de Castellane lui,  n'est pas facile facile, surtout avec un sac. Mais c'est beau, très beau et sauvage.
Certes en cette période un peu de neige vers Vauplane, mais quand on redescend en altitude, on apprécie la douceur. En plein été, il doit faire chaud, trop chaud.
Le seul regret  c'est d'avoir emporté un peu trop de vêtements eu égard les conditions météo.
Pas de regrets par contre pour la frontale et son chargeur. Elle a bien servi une fois.
Aucun incident mécanique, pas de crevaison. Juste quelques petites chutes sans gravité  lors de montées pour ne pas avoir été véloce pour dé-clipser les pédales auto.
Au niveau balisage des "Chemins du Soleil", c'est correct, mais comme souvent il manque parfois quelques balises à des endroits stratégiques.
Le GPS est donc toujours de rigueur.



Le tracé global 



A  titre d'info les hébergements : 

Date
Parcours 
km
D+    
Hébergement
12/03 
Ventabren/Rians 
48 
1157      
Hôtel de l'Esplanade
04 94 80 31 12
13/03
Rians/Draguignan
79 
877
Hotel du Col de l'Ange
04 94 68 23 01
14/03
Draguignan/La Bastide
45
1523
Hôtel du Lachens
04 94 67 14 43
15/03
La Bastide/Castellane
41
1044
Hotel du Roc
04 92 83 62 65
16/03
Castellane/Saint Auban
43
1670
Gite Tonic 
04 93 60 41 23
Attention : Repas à 19h
17/03
Saint Auban/Aiglun
32
1226
Auberge de Calendal
04 9305 82 32
18/03
Aiglun/Les Ferres
33
926
Auberge Saint Michel
04 93 58 80 87
Excellent, recommandé mais normalement fermé le Lundi
19/03
Les Ferres Nice
54
717
Best Western Alba
04 93 88 02 88
Hotel 4* mais possède des chambres  de bonne
à prix relativement modique 


Dimanche 24 Mars : Randonnée annuelle de la Sainte Propice à Velaux

Après cette petite itinérance hivernale, les affaires quotidiennes reprennent.  
Traditionnelle randonnée de mon club  de vélo de Velaux.



Prologue le Samedi par une petite séquence balisage  pour les marcheurs ( ~12km) mais en partant de chez moi histoire de rallonger un peu.
N'ayant pas de rôle attribué pour la journée de Dimanche, on ( le Président) m'a missionné pour seconder les policiers municipaux  pour le maintien de l'ordre à l'entrée de inscriptions. En fait sur le terrain, cela a consisté à dire que les inscriptions, c'était derrière, et aussi à tailler un peu la bavette avec les concurrents que je connaissais.
Bonne répartition des tâches donc entre les agents et moi.
Ensuite, malgré l'organisation bien huilée de cette manifestation, j'ai réussi à démontrer (au Président) qu'il y avait quelques carences dans le balayage de fin de rando
En effet, cette année, pas de motos pour faire le job. Que du VAE.
J'ai donc été en base arrière des VAE  balais pour m'assurer qu'il n' y avait pas de trous dans la raquette. Mais à l'ancienne, c'est à dire en vélo musculaire, laissant les officiels du balai passer devant avec leur VAE.
Circuit du 27 km à mon rythme, et je n'ai vu personne. La raquette n'avait donc pas de trous. 
Au final, grand succès pour cette rando avec à peu près 500 VTTistes. Le temps était de la partie.
Au niveau difficulté : myT1 dans les parties que j'ai balayées et un petit passage myT3 à cause de la sécheresse extrême du sol dans le coin.
Le lendemain, lundi, travail ingrat : Petite séquence de dé-balisage, à poursuivre dans les jours qui viennent.
Et sur 3 jours ( Samedi Dimanche et Lundi)  68km pour 1100m de D+
Pas de tracé TQR ( trop classique😀) 



Mardi 26 Mars : Randuro Capelane à Volx

J'ai récupéré le tracé de la Randuro  la Capelane à Volx Version 2018 en prévision de celle qui va avoir lieu le 7 Avril prochain.
Dans les randuros, en général, les montées se font par des piste pas trop dures et les descentes sont parfois (souvent) un peu hard. D'où que j'adapte ma technique de descente en conséquence.
Volx est célèbre pour son fameux rocher transformé en carrière. D'après les géologues, c'est le tout dernier ressaut du Lubéron avant la Durance.
La première montée est effectivement conforme à ce schéma.
Descente pas trop teigneuse, parcourue majoritairement sur le vélo. Quelques passages un peu exposés et avec ce terrain glissant dû à la sécheresse ( myT4- ressenti) quelques pieds à terre. Et aussi pas mal de petits coups de cul inattendus. 
La remontée suivante fait exception à la règle, car c'est un petit et long single bien raide.


Si en plus des chasseurs, il faut faire attention aux archers,
on ne s'en sort plus 😄


Descente pas trop compliquée jusqu’à la rivière du Largue ( affluent de la Durance) près de Sainte Maime.
Longue remontée sur piste qui a été recouverte par endroit de gros gravier pour faciliter l'ascension des 4x4 par temps humide, mais qui ne facilite pas la progression du cycliste.
Arrivée au sommet de Bellevue qui mérite bien son nom. Au loin, vers Digne, un nuage de fumée. Probablement l'incendie qui a eu lieu dans la vallée de  la Haute Bléone et qui n'était pas encore totalement maitrisé à l'heure où je suis passé. Dixit l'ONF, la forêt est particulièrement dangereuse en ce moment. La sécheresse atteint même les Alpes.
Ayant encore fait l'erreur du néophyte de ne pas prendre de frontale, j'ai estimé que je n'avais pas trop le temps de faire la dernière descente surtout que sur la carte elle n'avait  pas l'air vraiment fluently. On la fera un autre jour.
On coupe un peu via le haut du ravin de Fontamauri. Je ne regrette pas car ce petit single a été assez sympa ( myT3).
Arrivée  à Volx juste dans les clous, sans la frontale.
27 km pour 1190m de D+




Cette trace comporte des way points afin de faire les boucles dans le bon sens.


Vendredi 29 Mars : Saint Michel l'Observatoire 

Tracés de Référence :

  1. https://www.utagawavtt.com/randonnee-vtt-gps/Des-Brousses-aux-Alpes-5796
  2. http://www.singletrack.fr/sentiers/,5170.html

Les références étant un peu courtes, départ de Saint Michel l'Observatoire afin de rallonger un peu la sauce.
Comme son nom l'indique, ce village comporte un observatoire qui date de 1936. Au départ c'était un des observatoires le plus puissant d'Europe. Maintenant il est un peu dépassé, mais c'est néanmoins depuis cet observatoire qu'a été observée de façon certaine la première exoplanète (1995) .


Les coupoles de l’Observatoire de Haute Provence
L'une d'elle abrite un miroir de près de 2m

Piste bien caillouteuse pour passer le long de l'observatoire. Heureusement ce ne sont pas trop des cailloux mais plutôt des effleurements de roches et donc ça ne glisse pas.
On rejoint la référence. Toujours de grands pistes.
Passage à Revest des Brousses, joli  petit village avec des remparts. Aussi un petit bistro de village faisant également  resto et qui avait l'air bien sympathique. Dommage, j'avais déjà mon traditionnel sandwich dans l'estomac.



Les remparts de Revest des Brousses
L'objectif de mon smartphone a un peu transpiré


Un privé qui a investi dans une chapelle 
et qui le fait savoir à l'entrée par des panneaux explicites

Une petite poussette en montée pour arriver au point culminant de la balade (870m)
Arrivée à Vachères . Encore un joli petit village perché.


Vachères

Le topo d'Utagawa [Ref1] indiquait dans qu'il y avait dans le coin un grand faiseur de cairns artistiques.
Paraît-il que le faiseur est connu dans le coin, mais pas ses motivations.
J'ai pu voir effectivement quelques unes de ses œuvres.



Aubenas les Alpes avec  un petit single qui fait le tour du château.
Après Aubenas, c'est devenu un peu plus compliqué. Le chemin indiqué n'a plus l'air de trop exister. Un peu de jardinage où au passage je dérange un sanglier qui était en train de prendre tranquillement son goûter et qui ne m'avait pas senti arriver.
Retour sur la route jusqu'à la Croix du Chêne pour retrouver la fin de l'itinéraire. [Ref1]
On enchaîne sur [Ref2]. Au départ single plus que sympathique. Mais après, il y a eu des coupes de bois avec des branches et/ou des tas de bois en plein milieu.
Obligé de pousser, porter le vélo. Dans cette petite galère au milieu de nulle part, rencontre inopinée d'un VTTiste  local qui lui aussi s'était fait avoir par cette coupe à priori récente. Ayant de suite perçu en moi mon côté enduriste, il m'a proposé de me faire découvrir quelques singles du coin.
Je lui ai répondu que c'était peut être un peu tard. Il n'avait pas l'air d'être trop débutant car il avait sur la tête une frontale, tout prêt donc à en découdre.
Arrivée juste dans les temps à Saint Michel de l'Observatoire.
39 km pour 1085m . Du myT1 soutenu.Quelques petits myT2 mais vraiment très sporadiques.



Tracé TQR https://www.openrunner.com/r/9751612






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire