vendredi 29 novembre 2019

L'Echo des Singles N°32 Novembre 2019


Edito


Un mois de Novembre assez pluvieux limite neigeux. Pas de grandes balades. Juste de l'ordinaire dans le coin.

Je viens de me payer un masque pour pouvoir descendre sans que les yeux pleurent trop dans le froid.
Et avec mon casque à mentonnière amovible, à me voir cela  fait le cador qui envoie du gros dans la colline. C'est sûr que quand je roule avec mes potes, l'illusion ne dure pas très longtemps. Mais vis à vis de randonneuses et randonneurs croisés au détour d'un chemin, ça peut marcher.  



Et aussi ce mois ci: 
En supplément gratuit, une annexe technique concernant le  REX de mon GPSMap66 Garmin acheté il y a quelques mois

Quick Access




Date Parcours km     D+     TQR
02/11 Le Mont Aurélien22.8 780 [X]
06/11 Descentes Enduro à Saint Saturnin d'Apt 27 1100 [X]
08/11 Rando de proximité sur le plateau de Vitrolles 30.5 580
09/11 l' Etoile avec le forum xVTT 20.5 664
11/11 La Vautubière avec le forum xVTT20 550[X]
13/11 Col des Cloches et Col Saint Antoine 30.4 1110 [X]
17/11 Sainte Victoire et Pique Nique 15 480
18/11 En direction du Mont Ventoux 25.8 1100
21/11 Sainte Victoire : Petite Mer 18.3 550[X]
24/11 Le Rove avec le forum xVTT 14.8 436[X]
26/11 Col du Labouret et sous le Blayeul 35.5 925[X]

Samedi 02 Novembre 2019 : Mont Aurélien

Trace de référence :

  1. http://www.vttour.fr/sentiers/la-jeunette,8951.html
  2. http://www.vttour.fr/sentiers/la-traversette,8949.html
  3. http://www.singletrack.fr/sentiers/,4646.html
Le mois dernier, j'avais été avec le forum xVTT dans ce secteur, et j'avais observé qu'il y avait des chemins intéressant un peu de partout.
Pas très beau temps aujourd'hui. Comme le Mont Aurélien, ce n'est pas trop loin, on y va en espérant que ce ne soit pas trop humide.
On charge toutes les références avec en plus du rab dans mon GPS dans le cas où j'irais trop vite. Ça fait un peu désordre à l'affichage, mais on fera avec.
Départ de Saint Maximin la Sainte Baume à proximité de l'ancienne voie ferrée. Cette voie ferrée sur laquelle ne circule aucun train est quand même conservée car les militaires ont estimé que cette voie peut avoir un intérêt stratégique en cas de conflit majeur. Certaines parties sont concédées au privé et sont aménagées soit en train touristique, soir en vélo rail.
Rouler sur la voie n'est pas bien pratique, d'autant plus que les traverses en  bois sont un peu humides et donc glissantes.
Au bout d'un kilomètre on quitte la voie. Un vague sentier sur la droite. Rassuré car cela semblait figurer sur la trace. Rapidement tout disparaît  et à la clé un broussaillage très intense sur 200m.
Arrivée sur une piste. Et je m'aperçois qu'en fait, ce n'était pas du tout une trace, mais une jonction  de ma trace spaghetti et sans aucune réalité terrain.
Petit single ensuite qui remonte vers Patissauron. Grande piste défoncée puis montée le long de la "Descente du Pylone".
Les crêtes, et comme l'autre fois bon poussage pratiquement tout le long. Arrivé au point de départ de la "Jeunette", objectif de cette balade, on continue encore un peu le long des crêtes du Mont Aurélien qui dans cette partie sont à peu près roulables.
Un cairn qui semble marquer un sommet et demi tour.

Un des sommets des Monts Auréliens

On retrouve le départ de la "Jeunette" [Ref1] . Pas si facile que ça. Ca tourne dans tous les sens, quelques pierres humides obligeant à des pieds à terre épars. Un bon myT3
Remontée ensuite par la "Traversette" [Ref2] qui est documentée en tant que descente T2 mais qui se remonte bien, puis cette fois ci dans le bon sens le "Pylone", pas bien dure [Ref3]( myT2Sup). Seule la toute dernière fin est bien raide. Trop tard pour entamer d'autres variantes, d'autant plus que comme c'était une balade de proximité, je n'avais pas emmené de frontale. Erreur de débutant. On rentre au plus court  à la voiture.
Et donc il y a encore du reste à engager dans le coin.

22,8 km pour 780m de D+


Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/10715573


06 Novembre 2019 : Descentes Enduro à Saint Saturnin


Trace de Référencehttps://www.utagawavtt.com/randonnee-vtt-gps/Descente-Enduro-a-Saint-Saturnin-les-Apt-3893

En cette saison, il faut choisir un peu son terrain pour éviter la boue. L'eau de pluie étant soumise aux contraintes gravitationnelles de notre planète, un profil pentu est donc moins sujet à la bouillasse qu'une morne plaine. CQFD
43 km et 1500m de D+. Cest ce qui est annoncé dans la référence. Donc cela me parait un bon plan vis à vis de la gravité sus-citée.
Pour éviter des descentes à la nuit, on met la voiture quasiment au point haut de la balade. 750m de D+ à accomplir en fin de balade, mais sur une petite route qui pourra se remonter tranquille à la frontale.
Départ donc de   Lagarde d'Apt par une piste sur les hauts plateaux des Monts du Vaucluse. Une petite descente assez simple de 200m et à nouveau piste.
Nouvelle descente par le Collet de Travignon. Le début n'est pas trop facile (myT3). Ensuite il y a de belles épingles bien raides. On  passe devant les aiguiers de Travignon.
Les aiguiers de Travignon 
Rigole et cuves à eau pour alimenter le village en contrebas


Le village ( en ruine) est juste en dessous. Déjà vu lors d'une précédente randonnée, on ne fait pas le détour. La suite est plus facile. Tellement facile le single qu'on loupe l'embranchement pour sortir de la combe. Pas grave. On sort à la prochaine. Petite remontée pour arriver à la grande piste des Lays. 400m de D+ et nouvelle descente dans la Combe de Freissinière. Ça ne descend pas bien raide, mais c'est long, bon et pas dur ( myT2). On tombe à la fin sur la route de Saint Saturnin d'Apt. Profil en très légère descente  pour arriver au pied de la remontée vers Lagarde d'Apt.
On met la frontale et le feu rouge arrière et on remonte les 750m. Heureusement, pas beaucoup de voitures.
La plupart d'ailleurs en sens inverse, et à priori, c'était des chasseurs en fin de mission sur les hauts plateaux.
Et une pente réglée comme du papier à musique à 7% tout le long.
43.4 km pour 1490m de D+


Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/10715721


08 Novembre 2019 :Rando de proximité sur le plateau de Vitrolles

Tracé de référence : La descente mais qui ne fait que 800m:
http://www.vttour.fr/sentiers/petit-vallon-d-arbois,7412.html


C'est surtout une rando pour vérifier que rien n'a bougé, et aussi une rando de calibration, à savoir si j'arrive toujours à grimper certaines côtes.
On commence par emprunter un bout de l'itinéraire du vélotaf, du temps où je cotisais pour les vieux.
Traversée de la vallée de l'Arc et montée sur le plateau de l'Arbois par quelques singles inconnus.


Temporaire qu'ils disent
Cela fait au moins 2 ans que ce panneau est là,
tout cela pour préserver les copulations laborieuses de l'aigle Bonnelli
(laborieuses à cause des chasseurs à proximité)


Le Jas des Vaches, le sentier en corniche (un peu humide) , la vigie, et enfin le petit single référence que j'avais repéré sur VTTrak. Court et bof bof.
Belle gadoue pour récupérer le canal de Marseille. Dans cette section, il y a de nombreux passages en souterrain du canal et donc pas mal de bosses à la clé.
A nouveau l'Arc et remontée ( de nuit et beaucoup à pied) sur le plateau de Ventabren par la piste de Saint Honorat.
Conclusion : Tout est en place, et je ne fais pas de progrès.

30.5km pour 580m de D+


09 Novembre 2019 : l' Etoile avec le forum xVTT

Tracé de référence : Plus ou moins celle là : https://la-trace.com/fr/track/6f85f2ba-3eb2-4dc2-aa62-831b2dd629e4

Petite sortie en mode "cool" sur le massif de l'Etoile. Du classique en face Nord, ce qui n'a pas été forcément le plus judicieux. Pas trop la boue, mais plutôt un petit mistral en début de matinée assez piquant.
Et loupé la 3ème mi temps qui pourtant paraissait être du sérieux
La 3ème mi-temps 
avec Christian ( Le Vinassier) aux commandes
(Crédit Photo Daniel M.) 

20.5 km et 664m de D+



Lundi 11 Novembre 2019 : La Vautubière avec le forum xVTT 

Tracé de Référence : Voir l'article de l'Echo des Singles N°14


Encore une sortie du forum xVTT au sommet de la Vautubière. Balade déjà effectuée l'an passée. Le guide étant le même, on reprend le tracé à l'identique.
Montée au sommet d'abord par un single en fond de vallon, puis par une grand piste.
La descente versant Sud Ouest est un peu plus délicate que l'an passé. Quelques gouttes ont un peu humidifié les rochers et racines. Certes, dans l'ensemble ça tient, mais la vue de ces rochers un peu lisses et bien brillants appelle à la prudence et à des pieds à terre de précaution.
Traversée du vieux village de Jouques et une dernière petite remontée vers Notre Dame de la Consolation avant de retrouver la voiture.

20km pour 550m de D+




Tracé TQR  : Voir celui de l'année dernière

Mercredi 13 Novembre 2019 :  Col des Cloches et Col Saint Antoine


Un rapide tour d'horizon des webcam du coin ( Ventoux, Chabanon) montre que la neige commence à pointer son nez. 
Avant que cela ne soit trop tard, un petit tour du côté de Digne. D'autant plus qu' il y a du mistral aujourd'hui et qu'il faut donc s'écarter un peu de la tremblotante vallée du Rhône.
Même stratégie que la dernière fois, on positionne le départ  dans la phase ascendante du parcours en respectant le viel adage :
Mieux vaut monter à la frontale que descendre un single la nuit 

Le départ est une petite route puis une piste que j'ai emprunté courant Mai pour faire le sommet de Chine.

Le sommet du Blayeul (2189m) 
et au loin les montagnes de la vallée de la Blanche


Après la piste monte bien raide puis se transforme en sentier. Le côté Nord du col des Cloches est bien blanchâtre. Je croise un randonneur local qui m'assure que la face Sud est exempte de neige.

le côté Nord du col des Cloches ( 1734m)



La couche n'est pas bien épaisse. J'ai mes chaussures d'hiver et mes pieds restent au sec. Le seul problème, c'est que c'est plus dur de pousser le vélo qui enfonce un peu.
Arrivée au col (1734m). Le randonneur n'a pas menti. Aucune trace de neige sur le sentier de descente. 







La grande Cloche de Barles
La montée/descente pour le sommet est documentée : T4/T5 sans neige 
Démarrage du sentier face Sud 
Des sentiers comme  cela on en redemande



Protections, kway, tour de cou polaire et on descend. Très agréable ( myT2).
Col Saint Antoine  (1451m)  avec vue sur la vallée d'Authon fréquentée le mois dernier.



Le sommet des Monges 
et sa fabuleuse crête de Conaples
arpentée le mois dernier par une horde(?) de vttistes


2ème descente. OpenStreetMap référence ce sentier comme étant la D103 ( suite de la piste d'Authon).
La DDE locale ne doit pas dépenser trop de sous en entretien car cette D103 est un petit single qui en plus traverse et retraverse le Galabre sous forme de gués multiples. Heureusement toujours les pieds au sec. Du myT3.
On arrive au hameau de Lambert. Un petit bout de piste montante puis un petit single à flanc qui ne fait pas que descendre. Quelques pieds à terre ( myT2). 
Hameau de Tanaron. A partir de là, çà descend bien avec pas mal d'épingles. Certaines où on je me dis que je fais des progrès. Et d'autre où ....
Arrivée sur la route à Esclangon et la nuit est là. Frontale et feu rouge, on remonte 300m par les clues de Barles.
30.4 km pour 1110m de D+



Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/10715781

Dimanche 17 Novembre 2019 : Sainte Victoire et pique nique 

Grand pique nique d’automne du forum xVTT . Mais avant le monstrueux pique nique, il faut (un peu) pédaler.
Départ depuis le parking du Toscan. Belle montée puis petite descente un peu gadouilleuse. Brouillard aidant, je paume un peu le groupe. Mais cette fois ci, on est deux retardataires. Le barrage Bimont où apparemment les travaux de réfection sont terminés ( libre accès y compris en semaine) , puis pour innover un petit single vers le vallon de l'Infernet et le barrage Zola. Pas toujours roulant mais magnifique sur les bords escarpés de la retenue. On rejoint l'aqueduc de Doudon puis les voitures.




Sur les berges du barrage Zola
Pas toujours roulant 
(Crédit Photo Bastien C.)



Le barrage Zola
(Crédit photo Bastien C.)




15 km pour 480 m de D+





Publicité 

Vient de paraître un bouquin sur tous les aménagements hydrauliques de l'Infernet, puis de la Cause réalisés au cours des siècles ( des Romains jusqu'au récent barrage Bimont)
Vous saurez tout sur les différents ouvrages : Bimont, Doudon, Zola et bien d'autres encore 

A lire si on veut rider moins con dans la Sainte.

Après cet encart publicitaire pour remercier un de mes sponsors bénévoles, passons aux choses sérieuses:  la bouffe.


Comme à l'accoutumé, bombance, alcool et bonne humeur ont accompagné ce pique-nique

Un peu d'huile de chaîne pour faire passe tout ça
(Crédit Photo Steeve G.)

et en plus un splendide et délicieux gâteau  pour clôturer cette journée 

Splendide et délicieux gâteau au chocolat dédicacé de Loïc
( Crédit Photo Steeve G)  

Et comme dirait Nico13 du forum :
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé mais bon pour la récup... 

Lundi 18 Novembre 2019 : Vers le Mont Ventoux

J'avais idée de faire une balade du côté de Digne dont l'altitude moyenne était de 1000m environ.
Au vu des chutes de neige récentes dans la région, j'ai estimé que ce projet n'avait pas de plan B si la neige se révélait plus abondante que prévu.
On part pour le Ventoux. Il y aura de la neige. Mais il y a aussi la route comme solution alternative.
Arrivé à proximité de Bédouin, la face Sud paraît bien enneigée. On commence par la route au fameux virage de Saint Estève. Vers les 1000m, je croise l'itinéraire que j'avais prévu initialement. Pas mince la couche. On continue à monter sur route déneigée. Vu le temps incertain, les routards ont visiblement préféré faire du home trainer. Seuls 3 cyclistes à priori même pas français m'ont foutu la pâtée.
Chalet Reynard. Ouf, il est ouvert. On se réchauffe un peu et on repart. Comme d'hab la route est déneigée pendant encore 1km.

Les choses sérieuses commencent ici
Des collègues cyclistes ( avec une remorque) 
ont laissé leur vélo.
On va essayer de continuer 



Après, à priori un engin chenillé de l'Armée est passé par là (il y a des équipements Telecom militaires  là haut) et a un peu tassé la neige.
Bon poussage. A pied, ça n'enfonce pas trop et je me dis que à la descente j'ai peut être mes chances.
Vers les 1600, ça se ramollit bien et la neige est en train de passer par dessus mes chaussures.




Quelques photos avant de faire demi tour

Demi tour.
Le plus dur, c'est de démarrer et de prendre de la vitesse. Ça passe jusqu'à la prochaine zone molle et on recommence. Bref bon mal an, du 50/50 entre les pieds et le vélo. Mais c'est rigolo. Avec un fat bike, ça aurait été mieux. Encore eut il fallu le monter jusque là.
Il commence à faire sacrément froid là haut. KWay, moufles, tour de cou en plusieurs couches et protections pour éviter le froid aux genoux .
Trop tard pour faire des variantes enneigées  dans les chemins. On fait le petit joueur et on redescend par la route jusqu'au bout.

25.8km pour 1100m de D+



Tracé TQR : Pas de tracé TQR car pas assez innovant

Jeudi 21 Novembre 2019 : Sainte Victoire : Petite Mer

Tracé de Référence :  https://la-trace.com/fr/track/e4f2cb03-0b67-49e1-9514-32ff572e1c87

Un petit tour à la Sainte pour revoir les différents ouvrages cités dans  le livre cité supra en encart publicitaire.

Départ depuis le parking de Roque Haute  vers le vallon du Marbre, puis remontée sur le plateau de Bimont.
Une petite descente des classiques "Poteaux Verts" ( système d'aspersion pour la protection contre les incendies).
On arrive direct sur l'aqueduc de Doudon du "canal Zola".
On remonte par la grande piste jusqu'au barrage Zola, puis le plateau de Bibemus. On passe juste à côté  des célèbres carrières de Bibemus peintes par Cézanne.
A nouveau descente vers le barrage Zola pour aller cette fois ci vers la "Petite Mer".
Vallon très encaissé et sauvage. Le single  de descente est bien raide et on arrive au bord de la Cause.( C'est à peu près à cet endroit que l'Infernet change de patronyme pour la Cause) avec les restes de l'ancien barrage de la "Petite Mer"

Les gorges de l'Infernet/Cause


Un ancien ouvrage d'art et il faut remonter de l'autre côté.
Là; c'est bien raide et il y a des marches taillées dans le rocher. Pas bien facile, surtout qu'avec l'humidité ambiante, l'adhérence n'est pas franche. Heureusement, cela ne dure pas trop longtemps. Après c'est un vague sentier où le poussage/portage est de rigueur, avec l’exposition en moins.

Pas facile de monter cet escalier avec le vélo
Surtout que ça glissouille un peu


On rejoint le haut de Doudon.
Petite diversion pour aller au pont/barrage romain tout près du château du Tholonet.
Je ne me suis plus souvenu d'où repartait le sentier pour contourner le château. Et en plus, il se faisait tard. Demi tour et on remonte toute la piste.

La Cause près du barrage romain
le pont/barrage romain
juste au dessus du château du Tholonet

A nouveau le plateau de Bimont par la grande piste partiellement cimentée. Cimentée parce que bien raide. Pas réussi cette fois à tout faire d'un seul coup. Et redescente finale ( avec quand même quelques remontées)  vers le parking.
18.3km pour 550m de D+


Tracé TQR : https://www.openrunner.com/r/10743446




Dimanche 24 Novembre 2019 : Le Rove avec le forum xVTT

Urbi et orbi, la TSF annonce une vigilance rouge sur le Var et les Alpes Maritimes  et orange ailleurs, notamment dans les Bouches du Rhône.
C'est vrai que la veille, il a plu sévère dans le coin. Et dans ces cas là, il n' y a pas 36 solutions, c'est soit les Calanques, soit le Rove, un peu cousins germains sur les bords si l'on ne souhaite pas une totale gadoue.
Certains de mes reporters terrain  sont toutefois allés à la Sainte Baume et ont reporté que le bien connu ravin des Encanaux s'était transformé en véritable torrent.

Le forum xVTT  propose alors et fort justement une balade au Rove. C'est technique mais on y va. Surtout que c'est une rando fleuve comme je les aime. 30 participants sur la feuille d'émargement le Samedi Soir et plus que 20 le dimanche matin, vu que la météo s'est un peu plantée et que ce n'est pas le grand soleil promis à la sortie du lit.
Certes, ça glisse un peu et c'est technique pour un tour classique par les crêtes de la Carbonnière, le fort de Figuerolles et le petit port de la Vesse. Dure remontée vers le fort de Niolon. Humidité ambiante aidant, retour plus ou moins direct aux voitures.


En pleine action 
(Crédit Photo Daniel M)



En pleine action toujours 
mais cette fois ci je regarde les filles passer
(Credit Photo Daniel M.)

et malgré la pluie et le brouillard, il y a des incontournables

et en bonus la vidéo de la sortie de Steeve G.:
https://www.youtube.com/embed/d4k4tDWw92o. N'oubliez pas les kudos

14.8 km pour 436m de D+

Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/10743602


Mardi  26 Novembre 2019 : Col du Labouret et sous le Blayeul

Il y a toujours en tête pour l'exercice fiscal 2020 la Routo, ancien chemin de la Transhumance entre la Crau ( Arles) jusqu'à la vallée de la Stura en Italie. En attendant le futur GR officiel ( peut être spécialisé selon les disciplines : pieds, gravel, vtt, moto, quad) ,circulent sous le manteau des projets d"itinéraires notamment pour le Gravel. L'objet de cette balade est de voir dans les environs de Digne si il n' y a pas de l'optimisation à  faire par rapport aux chemins/routes envisagés.
On laisse la voiture pas loin du Col du Labouret, et au lieu de prendre la route, qui dans cette zone monte à 10%, une piste forestière qui monte carrément droit dans le vallon. Ça monte raide, et pour corser le tout, suite aux chutes de neige ( lourde) récentes, beaucoup d'arbres et/ou de branches sur le chemin. Le levé de vélo est fréquent. C'est là où on est content de ne pas avoir de VAE.

Un des arbres en mode repos(éternel)

Col du Labouret (1241m) à l'entrée du "Parc Demontzey", ancien ingénieur  forestier de l'Ubaye qui a beaucoup œuvré pour la reforestation de ce secteur. On descend vers le Haut Vernet. Là, c'est versant Nord. Il y a toujours autant d'arbres par terre et quelques traces de neige, mais ça roule bien.
Village du Vernet, avec un panneau indicateur de la stèle en mémoire du vol de la GermanWing qui avait fini sa course dans le coin ( col  de Mariaud sous la montagne des Têtes).

Le Blayeul 
Nettement plus de neige qu'il y a 15 jours

Un morceau de route pour rejoindre Verdaches et on remonte sous le Blayeul par de nombreuses pistes forestières larges. Larges mais un peu humides. Dieu merci, ça ne colle pas mais on enfonce très légèrement et cela nuit un peu à mon légendaire rendement.
Sur la carte, il y avait marqué "Gué". 
Heureusement, il y avait une passerelle 500m plus loin
Les crêtes du Cheval Blanc
et de la montagne des Boules


Col du Mal Hiver, le Villard, petit hameau avec les moutons qui se sont repliés dans le coin en attendant des jours meilleurs.
Col de Boullard , quelques centaines de mètres en direction du Blayeul histoire de dire que l'on a tenté l'hivernale, puis le hameau du même nom. Triste histoire pour ce hameau (selon le livre de Antoine de Baecque sur la "Routo") qui avait été racheté par un groupe de copains. Mais ceux ci se sont disputés. Il y a effectivement des restes de maisons brûlées. Seule la chapelle à l'air en bon état. A partir de là, on descend à travers prairies et marnes noires. Amusant à travers des ravines tournicotantes ( myT2). C'est d'ailleurs un bout de la Trans Alpes-Provence.
C'est vrai que dans le cadre de la routo Arles-Italie, il faudrait faire à l'envers cette partie et donc pas mal de poussettes à prévoir dans ce cas.
On revient à la Javie et on remonte de nuit le bout de route vers le col du Labouret.
35.5 km pour 925 m de D+



 
Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/10751232

Annexe Technique 

Compte rendu d'utilisation du GPS Garmin GPSMap66s

Remplaçant de mon ancien GPSMap62 qui commençait à ne plus être trop étanche et qui avait par conséquence d'être de plus en plus dur à allumer (Bouton Marche Arrêt un peu oxydé) , j'ai repris la même ligne de produit pour conserver mes 2 exigences majeures :

  • Pouvoir mettre des piles standard dedans,
  • Pouvoir être utilisé avec de gros gants et/ou sous la pluie, donc sans écran tactile .

Quand j'avais acheté mon GPSMap62 en 2013, j'avais une exigence  supplémentaire : l'autonomie en pile sachant qu' à l'époque je m'étais lancé dans de très longues courses en vélo de route ( LEL : Londres Edimburg-Londres entre autres). J'avais choisi le modèle de base, sachant que les options proposées bouffent chacune un peu de la pile. Et dans ces conditions un jeu de pile lithium durait une trentaine d'heure en continu. Les piles NiMH duraient quant à elles environs 2x10h dans des conditions de température normales

Là, pour celui ci , j'ai pris toutes les options : Cartographie TopoFranceV5  sur carte microSD, Altimètre barométrique et boussole. Et il pèse une quarantaine de grammes en plus.
Et même que j'ai acheté en plus une coque en plastique néoprène pour le protéger des chocs ( lors d'une chute)   et une sur-vitre pour le protéger ( utile quand on renverse son vélo à la va vite pour remettre la  chaîne qui s'est mise en vrac et que le GPS est resté sur le guidon)

Autonomie
Bien que ne l'ayant pas retestée en continu, l'autonomie est moindre par rapport à son prédécesseur. Les piles NiMH durent juste une bonne journée ( 12h). Il faut donc avoir des piles de rechange dans son sac. Je dirais même 2 paires, car les piles NiMH, c'est comme le butane. Quand il fait bien froid (- et des bananes), avec le GPS sur le cintre, elles ne marchent plus. Seules les piles Lithium tiennent le coup et j'en ai donc toujours une paire en réserve supplémentaire l'hiver.

Cartographie
L'écran du GPSMap66 est légèrement plus grand et sa résolution a été augmentée. Pas vraiment un avantage pour mes yeux usagés sans lunettes. Heureusement, on peut configurer l'épaisseur de la trace et la taille du curseur pour continuer à pouvoir naviguer sans optiques.
La carte "TopoV5" sur carte microSD ne présente pas vraiment d'avantages décisifs par rapport aux anciennes cartes TopoV3 que j'avais sur mon ancien appareil. Les courbes de niveau sont plus abondantes et surtout leur valeur est inscrite dessus. Bof.

Constellation 
Le GPSMap66s permet de fonctionner en double constellation :
  • GPS+ Glonass
  • ou GPS+ Galileo
plus éventuellement le support du satellite d'EGNOS pour affiner la position.

Comme indiqué dans la notice, le fonctionnement en double constellation affecte l'autonomie des batteries.
Comme dans la cambrousse, le nombre de satellites visible est en général suffisant pour assurer la navigation je n'ai jamais trop essayé le fonctionnement en constellation multiple. Peut être qu'en ville, cela peut apporter quelque chose.

Les 2 modèles (62 et 66) ont tous les deux une antenne "Quad Helix", d'où leur excroissance caractéristique.
Difficile de dire si cela rend l'appareil plus sensible sur le terrain. Les forêts provençales ne sont jamais trop épaisses et il est donc difficile de faire la comparaison.

Capteurs annexes
Le GPSMap66s possède des accéléromètres. Quand il y a la pause sandwich, cela permet d'éviter que le GPS continue d'alimenter le fichier avec du bruit de mesure.
Il possède une boussole magnétique qui contrairement au GPSMap62 ( boussole par différence angulaire de position entre mesure) marche même à l'arrêt.  Et en plus pas trop sensible à l'inclinaison verticale.
Comparaison entre la boussole digitale du 
GPSMap66 et la boussole à la papa
Il ne faut pas chercher la précision ça
 indique plus ou moins la même direction



Altimétrie et D+

Le D+ accompli lors d'une balade est toujours sujet à de âpres discussions entre participants, chacun étant persuadé que la valeur fournie par son appareil est au dessus de tout soupçon. Surtout si en plus Strava met son grain de sel.
Un peu comme en tandem où chacun croit qu'il a appuyé plus fort que l'autre.
De nombreux tuto existent sur le sujet. Je vais rajouter le mien en démontrant que les discussions sans fin à propos du D+ accompli dans la journée sur un parcours accidenté sont loin d'être closes.

Altimétrie avec le  Garmin GPSMap62
Sur mon ancien GPS, il est fourni seulement l'altitude GPS. Le D+ effectué n'est pas disponible en temps réel. Il doit être recalculé à la maison à partir du fichier GPX.
L'enregistrement sur le GPS est paramétré en mode intelligent : On enregistre le point à partir du moment où il y a eu un déplacement et un changement de cap.
Cela donne des points non uniformément espacés et l'élimination du bruit de mesure qui affecte lourdement le calcul du D+ est délicat.

Dans ces conditions la méthode pour le  D+ consiste à :

  • retirer manuellement les points erratiques sur le profil altimétrique ( principalement lors des arrêts)
  • re-échantillonner le profil selon un pas régulier (10m) 
  • effectuer une moyenne glissante sur une dizaine de points (adapté au mode d'enregistrement de ce GPS) 
  • effectuer la différence d'altitude entre points consécutifs
A noter en plus qu'en valeur absolue, dans un environnement dégagé et  en point fixe moyenné, la précision GPS en altitude est de l'ordre de quelques mètres


Altimétrie avec le Garmin GPSMap66s
Le GPSMap66s possède en plus un altimètre barométrique et dans le fichier GPX enregistré ne figure que la valeur issue de la barométrie.

Le capteur barométrique est situé au dessus de l'appareil à côté du bouton Marche/Arrêt
Il faut faire attention que le trou ne soit pas bouché par de la boue ou autres saloperies




Par contre on dispose des deux mesures sur l'écran. On peut donc visualiser la différence en permanence et prendre la valeur qui arrange le mieux surtout lors d'une longue montée😀.

La mesure d'altitude par l'intermédiaire de la pression atmosphérique est vielle comme le monde ( Torricelli au XVIIème siècle). Dépendant des conditions météo, ces mesures sont performantes en relatif sur une courte période, mais peuvent présenter de lourdes erreurs en absolu en cas de météo capricieuse.
En un lieu donné, ( Ventabren par exemple), l'altitude barométrique peut varier de +/- 150 m selon la météo.


Baromètre enregistreur pour relever le profil de la balade 
Et avec ce modèle, pas de problème de batterie.
Juste une petite fiole d'encre pour alimenter la plume
Attention aux chocs cependant 

Altimètre barométrique Thommen
unique instrument de navigation (avec la boussole)
durant mes tendres années
Là aussi, pas de problème de piles
Juste l'incontournable petit tapotement sur l'écran pour 
bien "tuner" l'altitude



Par contre, les mesures sont peu bruitées et se prêtent bien à un calcul simple du D+ par différences successives. Le GPSMap66s fournit d'ailleurs en temps réel le D+ accompli selon cette méthode.
Si les conditions météo sont stables, la valeur du D+ indiquée est à peu près correcte. Elle peut être corrigée en fin de balade si on a fait une boucle en ajoutant ou soustrayant la différence d'altitude entre le départ et l'arrivée.

Pour que l'altimètre barométrique donne des valeurs les plus fiables en absolu il faut ( dans l'ordre suivant) :

  1. Allumer son GPS
  2. Attendre 1 à 2 mn ( le temps de se préparer) afin que le récepteur GPS puisse bien faire son point 
  3. Vérifier que l'on est bien dans une zone à bonne visibilité ( pas un fond de vallon, ou des constructions ou encore un forêt bien dense)
  4. Étalonner l'altimètre barométrique  à partir de la valeur donnée par le GPS
  5. Remettre à 0 le D+ du GPS
  6. Mettre le cul sur la selle et partir

On peut encore améliorer le truc si on est sur un point coté IGN. On peut alors rentrer manuellement l'altitude lue sur la carte. Mais c'est un peu fastidueux à faire.
Et pour les perfectionnistes, en cours de route réétalonner l'altimètre quand on passe par des points connus (refuge, col, sommet ...) . Mais on s'en lasse assez vite.
Une fois à la maison, le traitement du fichier reste le même que pour le GPSMap62 : La moyenne glissante est réduite et se fait sur environ 5 points.En général le D+ calculé ainsi est conforme à celui donné par d'autres logiciels ( par exemple VisuGpx) et est légèrement inférieur à celui indiqué en direct par le GPS


Comme déjà  dit, en cours de balade, sur le GPS on peut avoir accès simultanément aux 2 mesures d'altitude:
  • Altitude GPS
  • Altitude barométrique selon les conditions d'étalonnage initiales

On peut donc faire comme à l'ancienne et se servir du GPS comme baromètre en observant en cours de route les différences entre les 2 mesures :

  • Alti baro > Alti GPS : Dépression en cours, le temps va se gâter et la pluie ne va pas tarder
  • Alti baro < Alti GPS : Bien qu'il pleuve des seaux, ça va bientôt (?)s'arrêter😀
Donc en résumé :
Avec ce type de GPS, utiliser la barométrie pour le calcul du D+ cumulé, et l'altitude GPS pour se positionner sur terrain découvert (de préférence). 


Altimétrie à partir d'un modèle numérique de terrain ( MNT)
Un certain nombre de logiciels basent leur altimétrie sur un modèle numérique de terrain ( Visugpx, Strava,...)
Au sens exact, il ne s'agit pas de MNT ( Modèle Numérique de Terrain), mais plutôt de MNE : Modèle Numérique d'Elevation où dans l'altitude sont intégrés les constructions, les arbres ( canopée). D'où  une certaine imprécision sur la valeur.
Les modèles gratuits et publics sont issus d'observation radar par satellite  et le maillage horizontal est au mieux un carré de 30 m. Les modèles publics souffrent aussi de quelques aberration  ponctuelles. : Quand le système satellite n'a pas pu mesurer, on a une altitude forfaitaire de 32768m sur le carré concerné.
L'utilisation de cette altimétrie permet néanmoins de mettre en évidence d'éventuelles grosses erreurs sur le relevé des GPS.
Pour le calcul du D+, l’utilisation de cette altimétrie peut conduire aussi à  des résultats faux

Exemple graphique 
Ci dessous le profil altimétrique de la balade de début Novembre dans les Monts Auréliens
On a :
  • Orange : GPSMap62 Altitude GPS,
  • Bleu     : GPSMap66 Altitude barométrique calibrée au départ,
  • Gris : MNT VisuGPX,
  • et quelques points relevés sur carte IGN.
A titre d'illustration 
Profil altimétrique de la balade du Mont Aurélien ( 02 Novembre 2019)
réalisé selon 3 méthodes différentes


  • Zone 1 : L'alitmètre barométrique a été calibré au départ selon la valeur GPS. On a donc égalité des données 
  • Zone 2 :  Sur les crêtes du Mont Aurélien. On observe un début de dérive entre altitude barométrique et altitude GPS. Etant plus ou moins en bord de falaise, la valeur du MNT  est bruité et en dessous de la réalité terrain.
  • Zone 3 : Anomalie dans l'altitude GPS. La barométrie donne de meilleurs résultats  


Conclusion
Les discussions et palabres sans fin sur le D+ accompli lors d'une balade autour de la petite bière d'arrivée ne sont pas prêtes de s'arrêter.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire