samedi 2 septembre 2017

L'Echo des Singles N°7 Aout 2017






Edito

Petit Numéro de mois d’Août, avec pas grand chose dedans, le début de mois ayant été occupé par la GTMCC.
Pour éviter cependant que l'on me pique les présentoirs dans les kiosques en ce début Septembre et pour ne pas trop léser mes lecteurs abonnés, j'occupe l'espace médiatique et je publie.

D'abord un peu de prévisionnel pour ce mois de Septembre :
  • Début Septembre, un petit repos bien mérité (?) en Bretagne avec toutefois un vélo ( plus celui de ma femme) in case of emergency. Hélas, bien qu'étant dans le coin, je ne pourrai pas faire la très réputée rando des monts d'Arrée qui a lieu cette année le 10 Septembre ( encore une histoire de poney)
  • 16 et 17 Septembre : Je me suis porté volontaire pour être béné à l'Ultra Raid de la Meije. Mais à ce jour, je ne sais pas si ma candidature spontanée d'expert en tout  a été retenue. On verra.
  • Le temps d'une lessive, et pour profiter de l'été indien, départ à nouveau pour Clermont Ferrand ( en train) pour faire la traversée du plateau des Milles Vaches, ou autrement dit la partie occidentale du Massif Central. 
    Les vrais experts en géo diront que Clermont Ferrand et les Mille Vaches, ça ne se touche pas vraiment. Justement, il y aura un before, dont le plateau de Gergovie. (Asterix ayant été mon maître en latin, je ne devais pas louper ça. Alesia étant quant à lui prévu pour beaucoup beaucoup  plus tard, voire même jamais) et un after par Guéret et Aubusson.
    Théoriquement, il n' y a pas de via ferrata prévue et ce circuit devrait être assez débonnaire.
    Pour cette itinérance, il a été budgété 600km et 11km de D+. Ça frise le 0D+, tout du moins sur le papier. On verra en vérité terrain ce que ça donne😀

Il ne reste donc plus qu'à respecter ce rare prévisionnel et le prochain numéro de l'Echo des Singles paraîtra début Octobre.



Maintenant le réalisé pour cette fin Août :

Dimanche 20 Août

Petite récréation autour du lac de Carcès

Après la GTMCC, un petit parcours autour du lac de Carcès.
Le lac de Carces est une réserve d'eau potable pour les villes avoisinantes (Brignoles, Toulon, ... c'est Veolia qui gère le truc).
La baignade est donc interdite, et par ces temps de forte chaleurs, les indigènes locaux abusent de la douche, ce qui fait que ce lac a tendance à ressembler au lac du barrage  Bimont  ( pour ceux qui ne connaissent pas, grande réserve d'eau potable d'Aix en Provence au pied de la Sainte Victoire, presque vide actuellement, non pas à cause des douches, mais parce qu'on replâtre la voûte pour éviter  qu'elle ne pète) .

Revenons au lac.
Le coté Ouest est une petite piste qui se transforme en petit single le long d'un petit canal.Plaisant.

En bordure du Caramy, affluent de l'Argens


Arrivée à Carcès Ville, où un spécialiste de la fresque murale a peint pas mal de bâtisses. J'aime ou 👍 pour faire le djeun.
Le retour est moins fun  car par la route.
Pas loin de là, Barjols avec sa chapelle troglodyte des Carmes ( rien à voir avec les carmélites) et sa cascade du même nom. Là, on peut faire trempette, mais ce ne fut pas le cas.



J0 : Mardi 22 Août

Grand grand tour du Grand Bérard

L'année dernière, lors de la TransVerdon étendue, j'avais commencé la chose en couchant au gite de l'Abbaye de Boscodon près d'Embrun.
J'avais mon itinéraire de TransUbaye/TransVerdon en tête, mais le gardien m'avait dit que pour rejoindre la vallée de l'Ubaye, il y avait nettement mieux en passant par le Col de la Rousse.
Certes, à l'époque, cela ne m'avait pas fait changer d'avis, mais du coup, ce col avait été mis dans mon workflow ( ou dans mes cartons pour ceux qui n'aiment pas les anglicismes du monde des affaires dont j'ai  bien du mal de me défaire😀)

Une fois dans l'Ubaye, remontée prévue par le Col de la Pare et le Pas du Reverdillon dans le Parpaillon ( fait il y a quelques temps par Sylvain D.), où parait-il, il y a une descente fabuleuse.
Un bon coup de VTTrak pour trouver les traces correspondantes  pour ce tour et tracer à la mano les bouts qui manquent.
A la maison, derrière mon PC, je me dis qu'en 2 jours cela doit pouvoir aller. Ça va être du costaud costaud, mais on est là pour en chier.
Et même que si je m'ennuie, je mets dans le GPS une boucle  supplémentaire, le refuge  de Belmont suggéré par Sylvain D., souvent cité dans ce blog.



Coucher au gite de Boscodon ( 0492430050). Le gardien ( le même que l'an passé ) ne se dédit pas à propos du bien disant du Col de la Rousse. 
L'abbaye de Boscodon ( XIIème siècle)
et à l'intérieur des dominicains.
A priori, le vtt ne fait pas partie de leur ordinaire car je ne les ai point vus sur les chemins environnants


Tracé J0

9km et 389m de D+ ( pour l'après midi)

J1 : Mercredi 23 Août

Départ à partir de l'Abbaye de Boscodon, et montée par une grande piste ascendante vers la Grande Cabane.
A partir de là, il y a pas mal de poussage, mais bien roulant pour arriver au "Chemin de Ceinture"  puis au Col de la Rousse (2147m) .

Panneaux explicatifs au col qui indiquent que ce col constitue le point de passage le plus bas entre la vallée de l'Ubaye et la Durance,  et pour les lecteurs historiens à leurs moments perdus, ce col marquait la frontière entre le duché de Savoie  et le Royaume de France, jusqu'au traité d'Utrecht en 1713, deux ans donc avant 1715 Louis XV.
Fini la parenthèse historique.


Du  col belle vue sur le Pic de Charance, objectif de nombreux randonneurs, et qui pourrait faire l'objet d'une prochaine rando en vélo.  
Le pic de Charance vu du col de la Rousse avec son chemin serpentant pour aller au sommet 
Dans le workflow pour une prochaine fois

La descente du Col de la Rousse est au départ côtée T2, en free ride direct dans la pelouse.
Pas si facile que ça avec ses pierres et ses trous cachés, et en plus des sangliers avaient jugé bon de reshaper certaines parties selon leur culture traditionnelle.   

Descente versant Ubaye du col de la Rousse direct dans les prés

Ensuite, toujours d'après VTTrak, il y avait possibilité de descendre direct par le vallon de la Blache à l'Ubaye, mais c'était du T5.
C'est pour cela que j'ai pris un itinéraire de contournement en passant par la Gourette en théorie T3. 
Quelques km en plus, sur du sentier en dévers sans trop de grip vu la sécheresse dans le coin, et en prime une petite remontée de 200m, histoire de consommer les quelques watts restant.
La descente à partir de Gourette avec une arrivée sur le pont romain du Lauzet a fait oublier tout ça.
Arrivée assez tardive au Lauzet sur Ubaye. 

Et dire que dans mon plan initial, j'avais prévu à partir de là de faire 15 km par la route pour aller à Barcelonette et ensuite 800m de D+  pour grimper au refuge de la Pare.
Là, on se pose, l’hôtel au Lauzet sur Ubaye (0492855107)  moyennant une petite négo a une chambre de libre pour pas cher, et en plus il fait resto.

J'en profite pour faire une révision à la baisse de mes prétentions :
On réserve au refuge de la Pare et aussi au gîte de Saint Anne le lendemain pour un peu écrêter le D+, et en plus les gars de la météo annoncent pas vraiment du beau temps pour le lendemain . Ciel , devrais-je rester au bistro ?

Bref, en clair, la rando de 2 jours se transforme en fait en rando de 4 jours et la boucle supplémentaire de Belmont au dessus de Barcelonnette  pour tromper l'ennui passe aux oubliettes.

Tracé du J1

27 km et 1382m de D+

J2 : Jeudi 24 Août 

Départ tout calme par l'itinéraire de la TransUbaye, faite l'année dernière et qui reprend plus ou moins le tracé de l'ancienne  voie ferrée de Barcelonette.
Un tunnel de l'ancienne voie ferrée
Celui ci est malheureusement fermé. Il faut le contourner avec un petit D+ à la clé

Petite collation à Barcelonette au milieu des touristes vacanciers et remontée pour le refuge de la Pare.
Grande piste, mais encore 800m de D+ sous les pédales, avec une petite pluie de bienvenue juste avant le refuge. Heureusement, elle ne mouillait presque pas.

Coucher au refuge de la Pare, refuge ONF gardé par des  gardiens très aimables  faisant de plus de  l'excellente cuisine. Je recommande ( en attendant le jour proche où il y aura dans l'Echo des Singles une rubrique spéciale Gites et Resto avec étoiles et tout le tralala) (0680665927)
Depuis le refuge de la Pare, vue sur la Grande Séolane,
tout près:  juste l'Ubaye à traverser


Tracé du J2


35 km et 1272m de D+

J3 : Vendredi 25 Aout

Poursuite vers le col de la Pare. Le début est pas trop dur, ça monte relativement lentement jusqu'au sentier dit "Sentier Horizontal" à travers un mélézin.
Après, cela se corse nettement. La montée est raide et là, il faut du pousser/porter. Doucement ça monte car le gardien m'a averti : "C'est après le Col de la Pare que vous allez en chi..".
Arrivée au Col de la Pare (2655m). 2 VTTistes se préparent à descendre ce que je viens de monter. Ils me demandent comment c'est. Je leur réponds que ça dépend de leur niveau. 
Je les ai vu descendre et effectivement, ils ne jouaient pas vraiment dans la même cour que moi.

Le col de la Pare avec au fond le Grand Bérard


Descente d'une centaine de mètres versant Nord du Col de la Pare, pour se refaire 300m de D+ en rab pour aller au Pas du Reverdillon (2825m) . VTTrak cote cette portion T5 à la descente. Effectivement c'est bien raide, mais finalement, contrairement  à ce que disait le gardien du refuge, cette dernière montée m'a paru presque plus facile que le Col de la Pare. Comme quoi la difficulté n'est pas  une science exacte.

Le Grand Bérard et le Pas du Reverdillon à droite 
Ouf, le sommet est bien à main gauche. Je fais donc bien le tour


Enfin la descente.
Tout le monde en dit du bien , et c'est vrai. Un bon petit single bien tournoyant. Certes quelques petits passages à pied, là où je n'ai pas pu anticiper ( Principe basique de la descente en mode 0 risque). Mais sinon que du bonheur. 

La descente du Pas du Reverdillon

Comme le signalait le topo, la fin dans les mélézins est merveilleuse. On  traverse une multitude de petits torrents à flanc, ce qui fait un genre de bumping track naturel, le tout sans trop de cailloux et 1000m de D- pour atteindre la piste du Parpaillon au pont de  Bérard, puis le gite de Saint Anne.

Le gars du gite avait la flemme de faire la cuisine. Il est allé commandé des pizzas 
Une banane en dessert et le vin certes à discrétion. Je m'attendais à mieux.(0492843016)

Tracé d u J3

22km et 1239 m de D+


J4 : Samedi 26 Août

Passage à la station de ski de Saint Anne. Comme il n' y a pas de télésièges à VTT, tout est fermé.
Triste comme un chien jaune.
Légère redescente et montée au col de Parpaillon.
Un panneau déconseille ce parcours aux véhicules de tourisme. 
Aussi, ne montent que des 4x4 en général super équipés où les mecs se croient au Tassili N'Ajjer et des motards. La piste est étroite et les dépassements/croisements même avec un cycliste sont périlleux. 
Idem pour les motards. 
Limite chiant tout ce monde là. Exception faite du 4x4 de la bergère qui faisait des allers et retours sur la piste car après les avoir comptés elle s'était aperçue qu'elle avait paumé un mouton.

Le col de la Pare de la veille lors de la remontée du col de Parpaillon

Arrivée au tunnel.
Quelques VTTistes étaient montés de l'autre côté. 
Ayant essayé de nouer langue avec eux, je me suis aperçu que ce col est très fréquenté par les Italiens ( Je m'en doutais un peu en voyant les plaques des engins qui montaient). 
La conversation s'est donc limitée aux traditionnels "E pericoloso sporgersi" et chacun est reparti de son côté.
Le tunnel du Parpaillon (2630m) 


Traversée du tunnel.
Il fait foi de GPS plus de 500m de long. Les piles de ma frontale étaient un peu faiblardes, et donc au milieu, un peu de pied à terre, surtout ébloui par la lumière de l'arrivée.

Grande hésitation pour la descente 
Col de Girabeau ou descente par la piste ?
J'avais déjà fait le Col Girabeau puis le vallon qui descend directement aux Orres.
Le temps n'étant pas très beau, et voulant voir éventuellement un pote à Crévoux, je choisis l'option Piste que par ailleurs je n'avais jamais descendu.
Si c'était à refaire , je recommande le Col Girabeau, nettement plus intéressant à descendre.
Ensuite Crévoux Saint Sauveur par la forêt sans avoir vu mon pote. Facile, mais très beau.
Fin par la route. J'avais pas tracé jusqu'au bout et j'ai loupé un bout de GR qui aurait permis de rentrer direct à Embrun par un sentier.


Ça y est la boucle autour du Grand Bérard est bouclée sur 4 jours au lieu des 2 initialement prévus, assis derrière mon PC.

Tracé du J4

49 km et 1324m de D+


Le parcours TQR totalhttp://www.openrunner.com/index.php?id=7856190
avec donc au total 143 km et 5600m de D+

Et maintenant, suite à cette balade, dans les tuyaux ( expression alternative à "dans le workflow" ou "dans les cartons")
  • Le pic de Charance via la Fontaine de l'Ours
  • La cabanne Belmont 
  • et ....

Mardi 29 Août

Sortie xVTT au Mourre d'Agnis

Petite sortie du forum xVTT. 
Pour cette sortie pas mal de chauds bouillants les jours précédents la sortie, mais sur le terrain à 7h30 du matin, il ne reste plus que l'organisateur Thierry V. et moi.  
Balade sur les crêtes du Mourre Agnis (911m) à partir de Signes et descente vers  Notre Dame des Anges, puis une deuxième boucle vers le ruisseau/canal du Latay et le Pont du Diable. 

Les crêtes du Mourre Agnis

Pour une fois que j'avais un photographe de fonction, profitons en !

Le sommet du Mourre Agnis (911m)



La traversée du ruisseau du Latay

Thierry V. au même endroit



Redescente sur Signes via le GR9 sans oublier une petite dernière montée terminale sous le soleil.
C'est à ce moment là qu'on apprécie d'être parti de bonne heure
Et toutes les félochs à Thierry d'avoir tenu le coup nerveusement  avec  mon rythme d'enfer.


37 km pour 1270m de D+