jeudi 17 août 2017

L'Echo des Singles : Numéro Spécial été 2017 : le magazine de la GTMCC

GTMCC

Grande Traversée du Massif Central par les Crêtes

Le Magazine( version courte à nombre d'images restreintes)




Le magazine tient lieu de rapport final de la GTMCC, faite au mois d’Août 2017.

Le choix de la trace

Comme chacun le sait, il existe un trajet officiel labellisé FFC de la traversée du Massif Central qui part de Volvic pour arriver à Sète.

Le trajet de référence fait environ 674 km et 13000m de D+ selon les traces GPS
 ( Référence Utagawa : https://www.utagawavtt.com/randonnee-vtt-gps/Grande-traversee-du-Massif-Central-La-totale-763).



Ce trajet est parfaitement documenté dans un guide Chamina qui malheureusement est aujourd'hui épuisé et non réédité.
En regardant de près sur la carte, il est constitué principalement de grandes pistes. Et il a surtout le défaut de ne pas passer là où j'avais envie de passer, à savoir les grands sommets du Massif Central ( Puy de Sancy, Plomb du Cantal) qui ont marqué ma scolarité primaire.

Toujours sur  Utagawa, il est proposé  un trajet plus aérien 
La référence pour la  première étape est : https://www.utagawavtt.com/randonnee-vtt-gps/Traversee-Massif-Central-par-les-sommets-Volvic-Lac-d-Aydat-Etape-1-13-7961) et ensuite accès aux étapes suivantes.
Le circuit appairait nettement plus costaud,  mais passe bien  par les endroits où j'ai envie de passer.
La cotation d'ensemble sur VTTrak est du T5, nettement supérieur à mes capacités, mais il n'a pas été marqué T5 soutenu. Donc, soyons optimistes ça peut peut être le faire.

Globalement, pour aller de Volvic à Montpellier, cela donne 687km et 16700m de D+.

Et en regardant encore de plus près, des portions communes avec l' "Officielle", mais beaucoup de passages en GR en ne laissant pas beaucoup de bosses sur le bord du chemin.

Donc décision prise de charger ce circuit dans mon Garmin et sur mon Iphigénie.
L'auteur l'a décomposé en 13 étapes, assez coton à chaque fois  du genre 50/60km et 1500/2000m de D+ et en  mode BUL  ( Bivouac Ulgra léger authentique).

Etant plutôt du genre  intemporel, on verra bien combien de temps il va me falloir pour faire tout ça. 

A noter, que selon les données incluses dans le fichier GPX, le gars l'a effectué il y a 10 ans et fin Mai, donc hors saison.


Les préparatifs

Comme d'hab, pas trop de préparation.
Le vélo vient juste d'être révisé ( roulement roue AR, purge frein et purge fourche AV). 
Toujours la technique du sac à dos sur le dos. Vêtements de pluie ( Veste, couvre sac et pantalon), sac à viande, vêtements de soirée qui ne sentent pas mauvais, veste polaire ... , chambres à air, rustines et plaquettes, pompe ( basse et haute pression)
Allez, le tout pour 7,5kg.
J'ai été obligé de rajouter en cours de route des outils car j'avais tout oublié à la maison.
Comme c'est l'été, avec tous ces français glandeurs, réservation des 3 premiers points de chutes. Après, on verra.

Le trajet en train pour rejoindre Clermont via Nimes ( Cévenol) constitue déjà une belle entrée en  matière

Le déroulé.

A  Volvic, départ officiel de la Traversée, le trajet est commun et je trouve effectivement des balises FFC de la Grande Traversée du Massif Central.
Après, cela diverge pour faire les premiers puys à proximité de Clermont , puis viennent les "grands sommets"

Puy de Dôme.
Portage obligatoire sur les escaliers à la montée.
Et en saison, outre le fait que c'est pas trop autorisé d'aller là haut, beaucoup de monde sur le chemin de descente. On ne peut pas lâcher les freins.

Puy de Sancy.
Portage obligatoire à la montée. Première partie de descente très dure ( bon T5). Après c'est interdit, avec un garde du Parc des Volcans pour un rappel du règlement. 
A mon avis, garde du Parc des Volcans, c'est un emploi saisonnier avec contrat précaire . Donc, hors saison, c'est peut être jouable de rouler tous freins lâchés jusqu'aux pistes de Super Besse.

Le Puy Mary
Hors  itinéraire, montée en portage, Première descente à pied ( T5+). Après il est nécessaire d'avoir le kit mains libres pour porter le vélo pour pouvoir  passer la Brèche Roland

Le Plomb du Cantal.
Suivre la piste de la trace de référence plutôt que d'essayer de monter par le GR comme j'ai fait

Mont Finiel (mont Lozère)
Descente par le GR 7 un peu touchy

Mont Aigoual 
RAS si ce n'est que c'est beau.

Sinon entre tout ça de nombreux GR dont l'énumération serait longue et fastidueuse. Poussage/Portage à la montée, mais après de bonnes descentes où il faut un peu réfléchir   ( Berges du Tarn, Descente sur Saint Guilhem le Désert, ....) . Des fois la réflexion se passe aussi  un peu à pieds, mais bon, à la fin  on ne regrette rien.


A noter que dans les tronçons communs avec la traversée authentique de la FFC, mis à part les tronçons du début, le balisage est très très discret. Le GPS avec trace enregistrée me paraît indispensable quelque soit le parcours emprunté.


Le ressenti 

Beau temps aidant ( quelques queues d'orages, mais jamais mis le KWay , juste le couvre sac pour éviter de le saloper) le parcours est magnifique. Le parc des volcans à coté de Clermont est très vert avec de belles forêts et le spectacle de tous les puys qui s'enfilent comme des perles est magnifique.
Les puys cités plus haut sont un peu délicats, mais une fois fini, on est content.
Les causses ( Cezailler, Margeride, Mejean) sont des fois un peu casse patte , d'autant plus que les vaches ne rendent pas les chemins bien roulant.
Le parcours est exigeant, car les GR ne sont pas tous taillés pour le vélo.  Le Stevenson est plutôt ciblé âne tandis que le UrbainV/Saint Jacques est typé pèlerin ( avec bâton) .

Mais au moins il y a de l'aléa et c'est ça qui est bien
Beaucoup de monde (ânes et marcheurs). Des fois c 'est gênant ( Puy de Dôme, Sancy), mais au moins ça permet de tailler la bavette en cours de route.

Vu les portages dans les montées, le sac à dos n'a pas été une mauvaise solution comparé aux sacoches.

et donc , si c'était à refaire , je referais mis à part que je n'aime pas faire 2 fois la même chose


Logistique & Hebergement

Pour ces 800 et quelques bornes, pas de soucis mécaniques ( mis à part un dérèglement du dérailleur suite à quelques chocs latéraux) et aucune crevaison.

En ce mois d’Août, où tout le monde est en vacances, c'est un peu tendu pour trouver de l'hébergement à la volée. Mais, seul, on y arrive toujours. Pas mal de gîtes dortoirs où quand il y en pour 10 il  y en a pour 11. Et en plus ces gîtes dortoirs ne sont finalement pas trop fréquentés. Je me suis pointé plusieurs fois à l'improviste à 6/7 heures du soir, voire même 8 et à chaque fois je m'en suis sorti sans trop claquer le porte monnaie.
A noter que ces petits gîtes ou restaurants de cambrousse souvent n'acceptent pas la carte bleue. J'ai presque tout épuisé de ma provision de chèques que j'avais faite au départ.
Dans la version quotidien , sont mentionnés les références des gîtes/hotels  TQD ( Tel que Dormi)


Les stats 

Au total, 859 km pour 21500m de D+, le tout en 17 jours
Par rapport à la trace de référence, quelques petits add-on : 
  • Clermont Volvic,
  • Détour du Puy Mary,
  • Détour par Mende pour voir l'arrivée de la Lozérienne,
  • Arrivée à Sète, alors que la trace originale s’arrêtait à Montpellier. 


La trace

GTMCC : Partie 0 Clermont Bagnols les Bains : http://www.openrunner.com/index.php?id=7806765
GTMCC : Partie 1 Bagnols les Bains Sète        : http://www.openrunner.com/index.php?id=7806797