jeudi 23 juin 2016

Liaison Jura Alpes : Saison 2

Sallanches : un petit break chez un de mes sponsors, que j'appellerai sous son pseudo "MaFrangine" pour des raisons évidentes de confidentialité.😃
Outre le fait que j'ai mis à la machine du linge à peine sale, cela m'a permis de réunir un conseil d'expert locaux pour déterminer la suite de la trajectoire.
En effet, quand il pleuvait dans le Jura, il neigeait sur les Alpes.
Les cols au dessus de 2000m sont enneigés.
Le trajet de l'ultra trail du Mont Blanc risque d'être modifié en conséquence.
Aussi la "petite extension" que j'avais prévu en passant par Zermatt, le Theodul Pass à 3400m, puis ensuite d'autres passages à 2700/2900 est annulée.
C'était déjà un peu loufoque sur MapEdit, mais au vu des conditions météo passées, c'est devenu de l'Ultra loufoque.
Aussi le planning béton établi avec la dernière version MS Project et arrêté à l'issue de ce brainstorming est le suivant :
Faire des ronds dans les montagnes à altitude modeste, rendre visite à mes sponsors, nombreux dans cette région helvético savoyarde, aller au bord du lac Léman, tout ceci pour que la neige fonde un peu, et que je commence la traversée à partir de Thonon/Saint Gingolf.
Certains esprits pointilleux m'ont en effet fait remarquer que si je traversais les Alpes sans avoir fait le Chablais, c'est comme si j'avais rien fait.
Dont acte.


Le Mont Blanc vu de Sallanches 

Première étape entre Sallanches et Cluses par un itinéraire piqué sur Utagawa.
Je ne sais pas si c'est l'itinéraire qui était faux ou si c'est l'Arve qui avait légèrement découché, le tracé passait dans l'eau, d'où variante pour corriger le tir.
La cascade de l'Arpenaz à la sortie de Sallanches.

Coucher à Cluses, capitale du décolleté.😂

Passage chez un vélociste agrée Spécialized pour lui montrer mon vélo qui a de plus en plus de jeu au niveau du triangle arrière.
D'après lui, c'est un problème d'insert dans le cadre qu'il faudrait changer sous garantie.
Mais toujours d'après lui, je peux rouler au moins 1000 bornes.
Affaire entendue qui sera réglé avec O2cycle à mon retour.
Col de Cenise par un mix route/piste puis descente vers le Petit Bornand avec 1200m de D- à  la clé (piste et route).

Le Col de Cenise 


Et dire que j'étais presque propre ce matin.
J'avais assuré au Petit Bornand le coucher dès le matin dans une chambre d'hôte (Horizon des Alpes, très bien).
Manque de pot, c'est Mardi et tous les restos du bled sont fermés.
Obligé de se rabattre sur Bonneville avec 16 km supplémentaires le soir plus un petit 300 D+ après le repas.
PK : 1615 km
Mardi, plateau des Glières, haut lieu de la Résistance.
Montée par la route à partir du Petit Bornand pour arriver au plateau.
Extraordinaire, grand ciel bleu.
Que c'est bieeeeeennnnn le soleil😂


Plateau des Glières.

C'est rare que je sois en short t-shirt

Descente par le GR vers Thones.  Le soleil étant revenu, les randonneurs sont de sortie. Careful dans les 1000m de descente. À la fin, sur les 150 m restant j'ai voulu prendre le sentier des Cascades, et là je suis devenu randonneur qui s'encombre d'un vélo.
Ensuite, Thones Saint Jean de Sixt en essayant au maximum la Nationale et en passant par les villages en contrebas.
La il faisait très chaud.  En demandant à un villageois si l'eau de la fontaine était bonne à boire, il m'a dit : Viens à la maison boire un verre.
Vins d'apero titrant tous un bon 16 degrés. En insistant lourdement, j'ai quand même réussi à avoir un jus de pommes.
Arrêt à Saint Jean de Sixt chez mon sponsor de pseudo "MonFrangin".
Jeudi : Journée repos  (bien mérité ?)