mardi 27 juin 2017

L'Echo des Singles N°5 : Juin 2017

L'Echo des Singles N°5

Le mensuel du vttiste affuté

Tous les articles de l'Echo des Singles

Edito

Un malheur ne vient jamais seul. Outre l'augmentation de la CSG prévue par Macron pour les petits retraités, ne voilà-t-il pas que OpenRunner, site bien connu qui héberge mes tracés, devient payant et ceci sans absolument aucun préavis . Bonjour, la comm.
Les tracés déjà enregistrés restent ( du moins je l'espère) . Ce sont les fonds de cartes qui deviennent payants, y compris les fonds de cartes libres de droit style OpenStreetMap ou OpenCycle.
Certes, la contribution n'est pas très élevée. Mais ayant déjà un compte Premium sur Visugpx, et en plus un abonnement Iphigénie sur Androïd pour avoir les cartes IGN sur mon smartphone, je n'ai pas trop envie de payer à nouveau.
Jusqu'à nouvel ordre, mes traces TQR seront donc enregistrées sous VisuGPX, où les fonds de carte OSM et OCM sont encore totalement gratuits.
A ma connaissance, il ne reste plus que un seul site gratuit permettant d'afficher des traces GPX sur des fonds de cartes IGN :
http://www.mygpsfiles.com/app/
Le seul bug de ce site est qu'a priori, l'altimétrie à partir d'un fond de carte, ça ne marche pas trop fort.


Late breaking news : En fait, après le tollé général, et de peur que tous les faiseurs de trace descendent dans la rue, OpenRunner reste pour l'instant comme il était. La rue a gagné comme aurait dit Poutou!



Mardi 30 Mai 2017

Le tour de l'Etang de Vaccares


L'occasion de faire du 0D+ véritable

Départ de Mas de Méjanes , haut lieu de férias dans la Camargue, direction les Saintes Marie de la Mer.
Arrêt à l'église et visite à Sainte Sara, patronne des gens du voyage. Pas mal de femmes autour de l'Eglise proposant soit médailles et/ou lecture des lignes de la main dans les recoins des piliers extérieurs de l'Eglise.


L'église des Saintes Maries de la Mer et ses incontournables marchand du temple

Poursuite vers la piste de la Digue et incursion vers la plage de Beauduc, reputée pour les activités de kite surf. C'est une grande plage où on peut y accéder direct en voiture. Pas mal de caravanes installées à la sauvage et à demeure, puis poursuite du tour par la route.
J'espérais trouver depuis Beauduc un petit chemin longeant la mer. Peine perdue. Des langues d'eau jusqu'au nombril coupent le passage. C'aurait pas  été gênant pour mon nombril, mais pour mon vélo, oui à cause du sel. 
Paysage typique sur les bords du lac de Vaccares

Le topo indiquait qu'il était possible de faire ce tour avec un VTC, voire avec un vélo de route équipé de pneus robustes. En fait, avec un pneu de rechange et quelques chambres à air dans la musette , ce circuit peut être fait en vélo de route avec des pneus fins.
Beaucoup de loueurs de vélo aux Saintes Maries , d'où pas mal de monde sur cette piste de la Digue

84 km , et pour faire simple D+ inférieur à l'écart type de l'erreur du GPS

Jeudi 01 Juin

Route sur la Cote bleue

Petite maintenance préventive de la voiture oblige et de surcroît chez  le seul garagiste  de la région avec qui je ne suis pas encore fâché , petite balade en vélo de route le long de la Côte bleue :
Carry le Rouet, Sausset les Pins, La Couronne avec un petit arrêt plage, Martigues et retour Vitrolles.
Cette balade a permis d'explorer une à une toutes les plages et plagettes de cette côte bleue.
Au retour, à la sortie de Martigues, j'ai dû  louper un panneau et me suis retrouvé sur l'autoroute A55 durant  environ 1 km . Merci la bande d'arrêt d'urgence.

Vendredi 2/Samedi 3 Juin

Preparation Rando Nocturne du Club de Velaux

Traditionnelle randonnée annuelle du club de vélo de Velaux.
Préparation du terrain en plein jour pour couper les ronces des singles qui dépassaient un peu trop.
Malheureusement, le jour J et à l'heure H-2 ( 20h) violent orage qui a dû  dissuader plus d'un amateur.
Au départ, j'ai baratiné les candidats en disant que grace à cet orage salvateur le trajet serait en parfaites conditions avec 0 poussières et  un grip d'enfer.
En voyant l'état des vélos et des bonhommes à l'arrivée, et du nombre d'abandons suite à une casse de dérailleurs, je pense que certains ont du me prendre à postériori pour un charlot.
180 personnes quand même.
Quelques photos
Le départ

Des concurrents anonymes pour de vrai


Terrain légèrement gras

Dimanche 4 Juin

 Les Alpilles


Petite balade dans les Alpilles au départ d'Eygalières avec mon épouse. Montée par une piste régulière sur le versant Sud de la Montagne de la Caume. 
Descente par le Gaudre de Valrugue ( petit ruisseau pour ceux qui ne parlent pas provençal couramment). Ce petit vallon est joli, mis à part vers le bas où il y a des sérieuses marches plus ou moins artificielles dans le cours du ruisseau. L'anticipation de la trajectoire est de rigueur.
Retour par les vignobles de Romanin

22km, 450m de D+

Mercredi 7 Juin

Col de Vars

Ayant déposé la veille mon VTT pour une opération de maintenance préventive chez O2 Cycle à Saint Cannat, me voilà VTTless pour quelques jours. D'autant plus qu'il y a quelques 6000 km depuis la dernière maintenance. Donc un peu de taf : Fourche, freins et roulements de la roue arrière Roval.
Pour moi, ces roulements c'est du consommable. Pas plus de 6 mois. Et ce qui est ballot c'est je ne sais pas comment les changer moi même.

Mon vélo de route est toujours là, et ça constitue une bonne occasion de s'en servir.
Il commence à faire chaud. Des cols alpins à haute altitude me paraissent un bon plan.
Mes petites sacoches style Ardéchoise pour avoir quelques vêtements chauds pour les descentes de cols et une tenue à peu près correcte pour le soir pour éviter de deviner tout de suite que je fais du vélo.
Malgré tout, avec le porte bagage et tout le reste, cela fait 4,8 kg de charge utile.

Départ en train Mercredi pour MontDauphin/Guillestre . Vive le TER
Ascension du col de Vars dans l'après midi (1200m de D+ depuis la gare) et redescente vers la vallée de l'Ubaye.
Le col de Vars


Le col de Vars fait partie des 7 cols capitaux de la vallée de l'Ubaye :
  • Allos, Cayolle, Restefond/Bonette, Larche, Vars.
  • Ont été rajouté bien que le statut de grand Col soit discutable le Col Saint Jean vers Saint Jean de MontClar et le col de Pontis à proximité du Morgonet.
Le Parpaillon n'en fait pas partie car pas vraiment accessible avec un vélo de route.

Chaque année, il y a une grande course qui consiste à enchainer ces 7 cols  en moins de 24h. Beau défi.
Matérialisation d''un des 7 cols capitaux
Je n'ai pas vu si il y avait comme au Ventoux un poinçon pour attester le passage

Descente coté Ubaye avec tout à fait au fond le brec de Chambeyron
Un télé aurait plus judicieux, mais je n'ai pas l'option sur mon smartphone



Pas trop d'hébergements à Saint Paul sur Ubaye, le seul signalé sur Internet étant fermé.

Redescente jusqu'à Jausiers et coucher dans un sympathique B&B (*)qui hébergeait en plus un client de passage en VTT. Discussion et échange avec ce VTTiste en lui indiquant que j'étais routier par erreur et lui ai conseillé  quelques parcours.

(*) Gite les Bartavelles 04 92 84 69 86 /06 75 84 71 17

Jeudi 08 Juin

Col de Larche et de la Lombarde


Départ pour le col de Larche. 800 m de D+ en perspective.
Montée douce et régulière. Pas bien chaud le matin. Heureusement, j'ai ce qu'il me faut dans les sacoches : gants longs, polaires .... On reste quand même en short

Légalement parlant, la montée du col de Larche est interdite aux vélos. Plus précisément le passage un peu avant Meyronnes à cause de risques d'éboulement sur la route. Bien gentil les gars de la DDE. Ils mettent le panneau en pleine pente ( piétons et vélo) sans itinéraire de contournement. Idem dans le sens de la descente juste après Meyronnes. J'imagine bien le cycliste allemand très respectueux du règlement ayant gravi le col de Larche par le versant italien  et se trouvant face à ce panneau en pleine descente : Demi tour et on remonte ?
Moi le gars du gite m'avait prévenu. Cette interdiction date d'une dizaine d'année et au début, les flics verbalisaient. Maintenant  à priori les forces de l'ordre ont d'autres chats à fouetter.
Comme j'avais mon casque sur le porte bagage et qu'il n' y avait pas de flics, je me suis senti en sécurité et j'ai donc bravé l'interdiction.


Versant italien du col de Larche
Col de la Madeleine pour nos amis italiens


Redescente coté italien jusqu'à Vinadio.
Le gênant , c'est que Vinadio  est à 900m et que le col de la Lombarde est à 2350m. Bon D+ en perspective.
Le point positif est qu'il ne fait pas trop chaud et que la route n'est pas trop fréquentée, surtout après la bifurcation pour  le grand monastère de Saint Anna. Les italiens ont toujours été très pieux.

Vue du col de la Lombarde avec au fond les environs du col Mercière ( fait en VTT l'année dernière) et le domaine skiable d'Isola 2000

Descente vers Isola2000 pour essayer de trouver un hébergement. Pas âme qui vive dans cette station. Tous les hotels fermés. Descente en vitesse vers Isola en fond de vallée. L'heure étant tardive, il n' y pas grand monde sur la route ( excellente au demeurant)  et je peux laisser libre cours au gravitaire.
Juste des coups de freins pour les épingles
Mon support de GPS étant un peu usé, j'ai été obligé de mettre mon GPS en position verticale pour éviter qu'il tombe en cours de route. Je n'ai pas pu donc faire d'observation de vélocité durant cette descente .
Coucher à Isola  dans un bungalow de camping ( fort cher)

Vendredi 09 Juin  

Col de la Bonette

Col mythique par excellence. La plus haute route carrossable  d'Europe. Soit disant. C'est un peu comme les falaises de Cassis. Les plus grandes falaises d'Europe, j'en ai vu plusieurs.
En Espagne, dans la Sierra Nevada, il y a une route qui monte à 3482m ( Pico Veleta) : A faire !!
Peu importe
  • Isola : 900m
  • Col de la Bonette : 2802m
soit donc 1900m de D+ d'un seul tenant.

Montée tranquille sur cette route, beaucoup fréquentée par les motards et les cyclistes.
Au départ la route longe la Tinée. Donc départ pas trop violent,
Tout le monde comme d'hab me double. Il faut dire que suis pratiquement le seul à avoir une charge utile. Près de 5kg en plus, ça n'aide pas forcément dans les montées.


La cascade des Vans


Une signalétique particulière pour cette route.
Mais c'est vrai qu'il y a pas mal de marmottes qui traversent la route sans trop regarder




Au delà du col de la Bonette : route pas trop déneigée
On accroche le vélo au poteau et on continue à pied

Même sans neige ça aurait été difficilement roulable pour mon vélo de route
Une petite montée supplémentaire pour atteindre le sommet et sa table d'orientation ( 2862m)
Le col de la Bonette vu d'en haut

Au col, rencontre d'un vélo couché qui venait de Barcelonette. Chapeau le gars car en vélo couché on ne peut pas trop monter en danseuse, même temporairement.

Resdescente sur Jausiers et à nouveau couché dans le même sympathique B&Bde l'avant veille.
Rencontre cette fois ci d'un routier qui était en train de reconnaître la Grande Traversée Thonon-Menton par la route.


Samedi 10 Juin

Retour vers Chorges

Départ de Jausiers en longeant l'Ubaye : grosse route avec pas mal de circulation.
Le Lauzet/Ubaye puis Espinasse au bord du lac de Serre Ponçon.
Passage ensuite par le barrage/digue de Serre Ponçon, encore une fois le plus haut d'Europe pour ce type de construction, puis le col Lebraut pour une redescente vers Chorges et le train.
Le barrage de Serre Ponçon.
A priori sur cette digue, il y a une trace de single. A investiguer mais à mon avis ça doit plus ou moins être interdit
Au fond, la chaine du Morgon


Un tunnel relativement assez long est situé sur la montée du col. Mon éclairage AR et mon gilet jaune ont servi.

Le bilan

4 jours de sortie dans les Alpes en vélo de route pour prendre un peu le frais. C'est vrai que j'ai pratiquement toujours été à plus de 1000m d'altitude et ça aide pour la chaleur.
Les routes empruntées sont toutes en excellent état ce qui permet de descendre un peu vite.
Le seul bug, c'est que c'est de la route avec même en ce début de saison pas mal de monde, notamment des motos qui troublent un peu la quiétude des lieux. Et en plus ça sent le gas oil ou l'essence un peu trafiquée pour les motos  (huile de ricin) 
Vivement que je récupère mon VTT pour aller dans la campagne au bon air

Tracé TQR en mode réduit, car là, la trace est plus qu'évidente : http://www.openrunner.com/index.php?id=7527453


Escapade dans le Queyras

Il fait trop chaud patron pour rester en Provence.
D'autant plus que maintenant je n'ai plus d'open space climatisé à ma disposition pour passer tranquillement  l'été.
A moins de faire du vélo à 6h du mat, mais ce n'est pas trop mon truc.
Le raid Vauban vient de se passer. Beaucoup de mes potes l'ont fait en mode raid chrono (70km et 2800m de D+) avec des portes horaires assorties. Plus pour moi tout ça.
Je récolte toutes les traces annuelles des différents raid ( 2017/16/15..) plus un petit tour sur la trace.com, où le Sylvain, déjà cité dans ce blog propose différentes boucles autour de Guillestre.
(http://la-trace.com/profile/show/sylvain-699)
Je mets le tout dans mon GPS, et cette  fois ci je prends la voiture pour aller à Guillestre. Aïe, le carbone !
Les raideurs de xVTT avaient élu domicile dans un gite à Guillestre. Je prends le même et ne suis pas déçu par le  rapport qualité prix ( Gite CapVerb 06 71 87 27 89) et donc j' y reste 3 jours.

Le raid Vauban 2017 part de Risoul pour arriver à Guillestre et donne la part belle au domaine skiable de Vars Risoul. Je préfère faire finalement les traces de Sylvain qui sur le papier me paraissent pas mal et évitent de naviguer entre les poteaux de téléskis.

Jeudi 15 Juin

Risoul

Tracé Source : http://la-trace.com/itineraires/vtt/1442/descente-risoul-guillestre

Le tracé source fait comme le raid Vauban : Départ Risoul, puis montée au Belvédère de l'Homme de Pierre et descente vers Guillestre.
Il existe bien des navettes pour monter là haut, mais pas hors saison. Ballot. 800m de D+ par la route pour commencer la balade, ça met en forme. A Risoul, pas âme qui vive, comme d'hab dans les stations hors saison.
Ciel, un resto ouvert, avec du monde dedans. Adieu mon sandwich du sac. On s'arrête. En fait le monde, ce sont des ouvriers de chantiers qui bossent sur les pistes et qui le midi mangent sur place. Je les ai vu en montant après le repas. A priori, le chantier c'est pour faire des bassins de retention d'eau pour alimenter les canons à neige. Qu'elle est belle la montagne. Quand il n' y a pas de neige,  y a qu'a faire du vélo. C'est pas la peine de mettre des arrosoirs de partout. Ils pensent à rien ces ingénieurs.

Revenons à nos moutons.
Montée le ventre plein sur les pistes de Risoul pour atteindre le Belvédère de l'homme de pierre (2374m).
Il y a une table d'orientation. Avec le beau temps, on va pouvoir égrener le nom de tous les sommets.
Manque de pot, il a été construit un resto d'altitude juste à côté. On n'a que π pour voir. Heureusement c'est le bon coté du π car on voit tout l'Oisans. Mais enfin, le gars qui a accordé le permis de construire du restaurant n'a pas l'air bien malin.
La descente: Au début tronc commun avec le raid Vauban.


Petit vestige du raid Vauban
En fait c'est l'exception la montagne est restée super propre malgré le passage de tous les raiders




Un single parmi d'autre

Après, enchainement vers la crête de Rénon. Là ça se complique un peu, car il y a pas mal de passages exposés même à pied à côté du vélo. Prudence, prudence, avec à chaque fois la question : Où je m'arrête si ... ?
Un passage un peu scabreux.
Il y en avait des pires, mais je suis parti en courant après les avoir passé sans prendre de photos

Le Vauban n'est pas passé par là, car à mon avis certains passages sont incompatibles avec le mode chrono.
Arrivée à Gaudissart (1300m) pour repartir pour une petite montée et suivre le Canal de la Chagne, puis la Chagne elle même pour arriver à Guillestre.
Descente magnifique

44km, 1900m de D+
Tracé TQR: http://www.openrunner.com/index.php?id=7557594

Vendredi 16 Juin

Bramousse et les crêtes de Chambrette

Toujours le même auteur pour cette trace.
Montée par une piste bien raide jusqu'aux Chalets de Bramousse ( 1841m) . Quelques poussages épars dans cette montée.
Après ça se complique. Poussage quasi continu jusqu'au col de Bramousse ( 2251m) , puis poussage intégral jusqu'au sommet des crêtes de Chambrette ( 2582m). Plus de 700m de poussage, ça use un peu.
Depuis les Chambrettes, vue au fond de la vallée de Ceillac et des sommets du val d'Escreins (FontSancte)

le poste optique du sommet des Chambrettes
(construit par Orange ou par Bouygues au début du XXème siècle .
Il y a divergence à ce sujet chez les historiens)

Descente un peu tendue jusqu'au Col Fromage, puis poursuite pratiquement à flanc vers le col des Prés de Fromage. La trace source allait jusqu'au mont Bucher. Un peu trop tard ( et un peu épuisé par le poussage intensif)  . Demi tour avant la descente vers les Prés du Fromage, car il aurait fallu le remonter après.
Le ravin de Ruine Blanche, juste après le col Fromage



Descente vers Bramousse via le Riou Vert, très belle. Des cables à un moment mais par rapport à certains passages de la descente de Risoul de la veille, c'est de la 4 voies.
A noter cependant un chamois qui m'a coupé le chemin  juste devant moi, tout ça pour me montrer comment il fallait faire pour descendre vite fait bien fait la montagne.

24 km et 1300m de D+

Tracé TQR : http://www.openrunner.com/index.php?id=7557632


Samedi 17 Juin

Le sommet de Combe Chauve


Une petite dernière trace de Sylvain avant de rentrer.
Départ de Guillestre et montée  par une grande piste ( un peu commune avec le raid Vauban).
Piste longue mais peu pentue. Tout sur le vélo. La piste se termine à un collet. Le tracé source continue un peu vers les cabanes de Cugulet. Ca ne semble pas trop intéressant. Je croise 2 randonneurs qui redescendent du sommet de Combe Chauve. Je leur demande si le sommet est vélo compatible. Affirmatif, me disent ils, et me voilà parti pour le sommet ( en poussant)

Magnifique
Le sommet de Combe Chauve (2483m)
Guillestre 1500m plus bas



La descente se fait bien, mis à part les épingles un peu serrées. Il faut absolument que je suive des cours d'épingles pour mieux les passer. En fait ces petits arrêts pour les passer à pied permettent aux freins de se refroidir un peu. Il faut dire que là ça a été presque 1500m de D- d'un seul coup.
Magnifique descente qui reprend en cours de route  le tracé FFC N°11.

29 km 1500m de D+

Tracé TQR : http://www.openrunner.com/index.php?id=7557714



Jeudi 22 et Vendredi 23 Juin

Le chemin du Roy à partir du col du Lautaret


Petite escapade  dans le Briançonnais, avec un départ l'après midi vers le Col du Lautaret. Au début, grande route, sans camions à cause de la fermeture toujours en vigueur du tunnel du Chambon et petit orage mais heureusement un abri de fortune était là juste à temps.
Pour éviter de me faire ridiculiser par une horde de routards aux petites socquettes blanches bien tirées, je prends l'itinéraire de fond de vallon qui longe de près la Guisane, en passant par de petits hameaux : Le Casset, le Lauzet et fin par un sentier pour arriver au Col du Lautaret ( 2057m). J'avais réservé un gite qui s'appelait le gite du Lautaret. J'avais pas trop regardé sur la carte où il était situé, pensant qu'il était au col. Raté. En fait il était un peu plus bas. Ce n'était donc pas la peine de monter au col ( Gite dortoir, malgré tout relativement cher pour un dortoir, pour mémoire : 06 08 14 79 87 / 06 76 36 02 85)

Le col du Lautaret depuis le sentier du Roy
Au fond la face Nord de la Meije et le glacier du Lautaret

Le lendemain, départ pour le Sentier du Roy, en corniche face aux sommets de l'Oisans.
En fait cet itinéraire est un petit bout de la GTHA ( Itinéraire FFC Grande Traversée des Hautes Alpes) qui relie La Grave à Laragne, autrement dit, tout le département des Hautes Alpes de haut en bas en environ 1 semaine. Itinéraire dans mes cartons, peut être par petits bouts.


Pas mal de montées/descentes, la plupart du temps avec un bon dévers. Pas trop le moment de rouler et de regarder le paysage en même temps. Il faut vraiment être concentré sur le chemin.
Le sentier passe juste en dessous de la célèbre via ferrata de l'Aiguille du Lauzet où quelques grimpeurs étaient en train d'escalader.
Après un passage sous le col de Buffere, le sentier rejoint la route goudronnée qui mène au Col de Granon. La GTHA pour éviter la route  fait une petite escapade vers la Porte de Cristol où un poussage de 300m semble la clé du problème. Trop fatigué, je prends la route pour arriver au Col.
Descente ( avec des petites remontées vers le Col de Barteaux ) vers la Croix de Toulouse à travers la forêt.
encore un petit single anonyme

A la Croix de Toulouse, on surplombe vraiment la ville de Briançon de plus de 700m.


Descente tout en lacets via le fort des Salettes  direct à Briançon, avec arrêt dès le premier bar venu.

72 km, 2300m de D+ ( sur les 2 jours)


Samedi 24 Juin

le Col de Furfande ( Queyras)


Normalement parti pour Névache, une petite sortie inopinée est prévue sur le forum xVTT. Vite, en mode reconfiguration et direction Col de l'Izoard pour aller à Arvieux faire le col de Furfande.
(Coucher au Chalet du Viso à la Chalp 06 95 52 35 67/04 92 46 85 77, bon rapport qualité prix)

J'avais fait une tentative de ce col il y a fort longtemps ( 5 ans), mais un problème mécanique de vélo m'avait obligé à le laisser dans un coin pour finir le tour à pieds et rechercher ensuite le vélo en voiture.
Occasion d'effacer ce grave  échec.
Donc départ à 2 avec Cyril M. qui est aussi un fan des traces de Sylvain et qui a pour objectif le Pic du Gazon au dessus du col de Furfande. N'allant pas à la même vitesse, mon objectif à moi est le Col, ni plus ni moins.

Le Pic du Gazon au dessus du col de Furfande,
objectif de mon coéquipier
non objectif ( à ce jour) pour moi


Départ d'Arvieux et montée par une piste. Cette piste est autorisée aux voitures, la fin plutôt adaptée aux 4x4. Heureusement, cette fois ci pas trop de circulation. Il y a 5 ans, il y avait eu un rendez vous de motards au sommet,  et cela avait été assez bruyant.
Des paysans/bergers, avec pelles, pioches et râteaux tracent des rigoles dans la route pour éviter l'érosion. Certains de ces paysans n'ont pas leur langue dans la poche. L'un d'eux me fait remarquer qu' il y a un truc super tendance en ce moment, à savoir le VAE et que je ferai mieux de ... Aucun respect ces vieux pour les jeunes comme moi. 
La piste déjà raide au départ se redresse au sommet, et donc une petite poussette à la clé.
Le cycliste en blanc, c'est moi sur la piste de montée
(Crédit photo Cyril M.)

Petite attente de mon collègue parti en reco pour le Pic du Gazon puis redescente vers les Granges de Furfande, puis le refuge du même nom.
Pour les curieux, petite histoire des granges de Furfande : http://www.refugedefurfande.com/histoire

Toujours des rigoles sur les chemins de descente qui ne font que secouer davantage à la descente.
La suite de la descente offre quelques passages bien techniques. Cyril les passe sur le vélo. Moi, un peu à coté.
Suite dans les mélézins, bien verts par le village du Queyron et retour sur Arvieux.
dans la dernière partie de la descente
mon coéquipier Cyril M.


24 km, 1100m de D+