dimanche 12 mars 2017

L'écho des singles : Hors série : De l'art du 0D+ Épisode 1

Ça y est, c'est parti pour une nouvelle transhumance.
Objectif : Ventabren Paris à Z constant,   ou autrement dit à altitude constante en suivant plus ou moins les canaux, rivières et fleuves et donc du 0D+.
Du moins c'est la feuille de route initiale.
Après, tout est après dans le tolèrecement  du z pour faire quelques variantes, comme par exemple le Morvan ou une escapade dans le Vivarais.

Au niveau équipement, comme c'est une hivernale, encore des choses en plus dans le sac.
2 fines pelures en plus, la frontale PETZL de compet pour la nuit qui arrive inopinément au milieu d'un chemin et une cape de pluie en plus du Kway pour les bien connues giboulées de Mars.
Sans oublier les sur chaussures en Goretex.
On sent le REX de l'été dernier avec comme différence le fait qu'au mois de Mars, il fait plus froid et que ce n'est pas terrible si on est un peu humide.
Avec tout ça, je n'ai pas pese mon sac. Ça vaut peut-être mieux.
Comme le dit une grande penseuse contemporaine, Laure M.,"dans le sac on met avant toutses angoisses".

Vu l'itinéraire prévu, j'aurais pu aussi prendre l'option sacoche. Je n'ai pas encore trouvé de porte sacoche pour les vélos tout suspendu.  Peut être qu'à Panam, je trouverai mon bonheur à RandoBoutique.


Mercredi 8 Mars, journée de la meuf.
Pour fêter ça, hop le départ dès potron minet (10 h).
Le canal de Marseille à partir de chez moi n'est pas trop facile à suivre, notamment du côté de Coudoux à cause de tous les passages en tunnel.
Déjà quelques entorses au 0D+.
Valmousse, Lambesc, la chaîne des Côtes un peu ecorgnee puis la Durance.
Le canal de Carpentras depuis sa source à la Durance, l'aqueduc de Galas près de Fontaine Vaucluse.
Nettement moins haut que l'aqueduc de Ventabren, mais au moins on peut monter dessus dans se faire gauler.


Coucher à Carpentras.

Jeudi 9 Mars
Poursuite du Canal de Carpentras en direction d'Orange. Beaucoup de méandres un peu fastidieuses puis traversée des vignobles (Vacqueyras, Violes, Sainte Cécile les Vignes).
Au passage emprunt d'un bout de la via Venaissia, ancienne voie ferrée transformée en piste cyclable.
Le mistral est bien présent et ce ne sont pas les pieds de vignes qui font écran pour le vent.
Vue superbe sur le  château de Suze la Rousse puis arrivée sur le Rhône à Bollène.
Remontée du Rhône via les chemins de halage (?) et le canal de Donzère.
0 D+, mais avec le mistral, c'est à la limite du chiant.
Mais au moins on aligne les kilomètres : 90 km
Couché à Montélimar.

Vendredi 10 Mars
Toujours autant de mistral.
Un peu de via Rhona et variante en Ardèche que j'avais chargé dans mon GPS selon le principe de précaution.
Là, au moins pas de vent, mais ça monte et ça descend.
Le pont suspendu de Rochemaure avec un sacocheux anonyme  dessus
Via Rhona

Le même pont avec l'ombre du photographe

Principalement du GR, sur lequel je rencontre un groupe féminin de marche nordique.
Pas vraiment adapté au  vélo qu'elles me disent.
Surtout que je vais à Paris, répondis-je du tac au tac.
Un peu épatées les filles.
Il y a  du hors GR dans la trace.
Certains passages semblent frappés d'obsolescence (programmée ?).
Pas mal de temps à broussailler avec le vélo ce qui est pas trop pratique.
Arrivée à Privas, ville bien connue des randonneurs contemplatifs de l'Ardechoise. Comme à priori il reste pas mal de D+ pour rejoindre le Rhône via les Monts du Vivarais, arrêt ici après 40 km et un D+ inconnu.
Samedi 11
Poursuite de la variante.
J'arrive à remettre la main sur la trace visugpx que j'avais mis en vrac dans mon Garmin sans trop regarder.
Montélimar Valence : 90 bornes et 2600m de D+.
Et la, présentement, les difficultés sont  clairement devant.
Effectivement 650m de D+ après Privas par des montées assez raides.
Certaines variantes obligées car sentier pleins de ronces. D'autres parties fraîchement dégagées à la débroussailleuse, avec les ronces à terre. Obligé de lever un peu le vélo pour éviter la crevaison.
Paysage néanmoins très chouette. Descente bien caillouteuse jusqu'à l'Eyrieux, affluent du Rhône.
La variante continue avec une nouvelle remontée de près de 700m.
Là, on est vraiment hors tolérance du 0D+.
Aussi, descente directe sur le Rhône et reprise de l'itinéraire original.
Le passage entre Valence et Tournon est agréable. Des passages en forêt, bien à l'abri du vent, ce qui est sot vu qu'aujourd'hui il n' y a pas un poil de mistral.
Arrivée à Tournon après 80 km.

Dimanche 12 Mars
Poursuite sur les bords du Rhône.
Ce n'est pas exactement la via Rhona.
Il faut bien justifier mes gros pneus peu efficaces sur du bitume.
Donc quelques diverticules sur des pistes. Vu un vttiste qui pour éviter les caillasses​ des pistes roulait sur la berge bétonnée du Rhône canalisé, mais inclinée d'une trentaine de degrés​. Gonflé, le gars car en cas de chute, direct dans le Rhône.
Arrivée à Condrieu.
La trace prévue s'écarte du Rhône pour aller faire coucou au Massif du Pilat et éviter la via Rhona qui paraît il est très barbante dans ce secteur.
450m de D+ pour atteindre la Croix Régis et le Pet du Loup (560m), mais itinéraire empruntant pas mal de routes y compris pour la descente sur Givors.
Encore un 80 km pour cette journée.