mardi 26 juillet 2016

Étape 5/ça commence à sentir la crème à bronzer des baigneuses

Jausiers/Barcelonnette est un point  central pour les routiers.
En effet c'est le départ des grands cols:
Allos, Cayolle, Restefond, Larche et Vars.
Sans oublier le Col du Parpaillon pour des Gravel Bike ou VTC.
Gravir Restefond/La Bonnette est un bon challenge. Environ 1600m de D+.
Mais après, on est dans le parc du Mercantour, interdit aux VTT. Donc encore la route pour rejoindre la vallée de la Tinee.
On en restera donc à l'itinéraire prévu.
Jeudi, remontée du Col d'Allos par la route (pas d'itinéraire bis).
Arrivée au Col d'Allos saluée par une petite binouze.


Petite erreur car l'itinéraire continue de monter au delà du col (Baisse de Prenier 150 m plus haut).
Mais après bonheur total. Sentier à flanc parmi les mélèzes de toute beauté.
Les mélèzes n'ont pas l'air en bonne santé, mais ça descend bien.



Des singles de rêve 

Une piste pour terminer tout ça et arrivée à Allos(1440m)
Couché à Allos
PK : 2717 km.
Vendredi, temps maussade
Départ pour le sommet de l'Autapie.
Remontée via les pistes de ski de la station d'Allos.
Et il se met à pleuvoir.
Je rencontre un groupe de Vttistes qui descend. Leurs têtes me disent quelque-chose.
Ce sont ceux qui m'ont doublé à Fouillouse et qui font un bout de TransAlp.
Les derniers de la classe s'arrêtent pour me demander si les premiers sont vraiment devant.
Une petite discussion rapide pour vérifier que ce sont bien eux, et toujours assez peu loquaces et peu sympathiques .
Ils voulaient faire l'Autapie mais renoncent à cause de la pluie.
Forcément, il font la TransAlpes en mode assisté avec juste un camel bag et un coupe vent tel qu'on le donne en cadeau à  l'Ardechoise.
Ventres mous tout ça.
C'est pas cette pluie qui va arrêter un ancien du Jura.
Arrêt à  une cabane de tire fesse pour mettre ma tenue complète de pluie.
 Bien m'en a pris car la pluie  cesse au bout d'un moment.
Arrivée au sommet (2450m).


Certes il n'y a pas panorama grandiose.
Mais on voit bien la suite de l'itinéraire :
Que de la crête. Génial surtout que tout a séché.




Ensuite single dans les sapins.
C'est en dévers mais c'est large.
Ça valait bien le détour.

Arrivée à Colmars les Alpes, ville fortifiée.



À noter que dans cette portion, j'emprunte des portions du circuit balisé "La Transverdon", qui part du Col d'Allos et qui rejoint Greoux les Bains.
260 km et les parties que j'ai prises sont intéressantes
Samedi, départ pour la Colle Saint Michel.
Montée par une piste tranquille via Ondres.
Le temps est menaçant. Météo France à émis une vigilance orange pour le coin.
Donc je suis vigilant comme d'hab.
Passage à la baisse d'Orgeas.
La suite, comme l'indique le guide, le sentier est en dévers et la chute est interdite. Donc passage à pied vivement conseillé. Heureusement le sentier permet de passer de front avec le vélo.
Rien à voir avec les passages du col du Longet dans le Queyras.



Chutes totalement proscrites.
On passe à piedj

Ouf après c'est tip top

En plus, par chance, malgré les coups de tonnerre, il ne pleut pratiquement pas dans ces passages à-pic. Donc tout secure.
Mis à part ces quelques passages, le reste est parfaitement roulant et c'est un régal de descendre dans les mélèzins.
En plus, sauvage à souhait, et ça, les chamois le savent que c'est the place to be.
Passage au pied du petit et grand Coyer puis descente sur le village de Peyresc, occupé pratiquement exclusivement par des Belges.
Bien qu'ayant usé autrefois les pistes de ski de fond de la Colle Saint Michel, je ne reconnais pas grand chose.
Juste le Courradour qui pourrait se faire aussi en vélo. Le temps en cette après-midi ne s' y prête pas.
Couché au gîte de la Colle Saint Michel où la majorité des gens sont des participants au trail des Mélèzes (au choix 25 ou 45 km).
Rencontre de gens venant de la Roque d'Antheron ou de Charleval.
Bref, des voisins. À priori 500 participants.
Dimanche, descente vers Anot via Meailles.
On suit le train des Pignes qui pourrait m'emmener direct à Nice..
Et en plus ce train supporte les vélos.
Ça causerait trop d'ennuis avec mes sponsors institutionnels.
En plus l'itinéraire prévu à partir d'Anot se déroule majoritairement à basse altitude, donc chaleur.
Décision prise de faire un peu de route pour remonter un peu sur le Nord pour faire encore quelques montagnes et notamment la Vésubie et la vallée de la Roya. Ça dépendra de la disponibilité des hébergements.
Gorges de Daluis où coule le Var.





Regrets à posteriori car il y avait un petit diverticule passant par Amen et sa clue mythique.
Ce sera pour une prochaine fois ainsi que la séquence canyoning (avec guide) dans cette clue.

Pont de la Mariée où aujourd'hui personne ne fait de l'élastique.
Guillaumes à la sortie des gorges.
Je déambule dans les rues quand tout d'un coup, j'entends "Michellll".
C'était un des potes qui faisait les 3000 du Queyras et que j'avais vu à la Chalp(Saint Veran) et qui après sa semaine de rando faisait du tourisme dans le coin.
Comme quoi je commence à être super connu.
Couché dans un gîte paumé mais bien sympathique (200m de D+ par rapport au dernier point de restauration) au dessus de Peone.
Donc  200m le soir certes sans le sac, mais avec du rosé dans les ballast.