mercredi 25 mai 2016

Transvosgienne 1

Pendant que les médias étaient soit à Cannes pour la clôture ou à Roland Garros, je suis parti discrètement pour la TMV depuis Wissembourg et son prolongement logique vers la Transvesubienne.😂
Itinéraire facile pour l'instant, fait en majorité de routes ou de pistes.
J'ai un peu agrémenté en faisant un crochet à travers bois pour aller voir le musée de la ligne Maginot, fermé.
Le retour, tout au GPS a été un peu délicat
Comme c'est Roland Garros, forcément il devait pleuvoir en fin de parcours, juste pour saloper le bonhomme et le vélo.
Petit arrêt au cimetière du village qui avait un robinet et un arrosoir afin d'être présentable à l'hôtel.
Coucher à Obersteinbach


Le lendemain, après le beau temps, la pluie, comme à Roland Garros. La forêt vosgienne est très dense, et aussi très humide. Pour empêcher la chaîne de vélo de couiner, séance beurrage de la cassette comme une tartine.




Le circuit de la TMV s'améliore. Moins de routes goudronnées et plus de petits singles bien boueux.

Au passage, les forges de la famille de Dietrich au XVIII ème siècle, l'usine moderne étant située maintenant un peu plus loin.


Coucher à Lichtenberg après avoir lavé le vélo et les chaussures à la gourde pour ne pas effrayer l'hôtelier.
Rencontre de 2 jeunes qui font aussi la TMV.
Parti un peu avant eux, ils mettent un peu de temps pour me rattraper. Ils n'ont pas de GPS et font tout avec le road book du topo et se sont donc plusieurs fois trompés.


C'est vrai qu'il y a de nombreuses balises mais quelques fois, il en manque aux endroits stratégiques.


Ensuite, ils m'ont largué (ou paumé ).
Il ne pleut pas aujourd'hui, mais le terrain est encore bien boueux.
Mes chaussures Mavic Goretex font merveille car malgré les flaques et les herbes mouillées, mes pieds sont au sec

Coucher à Salerne.
PK : 310 km  effectifs depuis Strasbourg