samedi 28 novembre 2020

l'Écho des Singles N°44 Novembre 2020

 Tous les articles de l'Echo des Singles 



Edito

Un mois entier de confinement. C'est sûr que ce mois ci le numéro ne va pas être bien épais et je m'en excuse auprès de mes très nombreux lecteurs. Je vais essayer de plaider ma cause auprès de Bercy pour qu'il reconnaisse que l'Echo des Singles a toujours été en première ligne et qu'il doit donc recevoir des subventions de la part de l'Etat.

1km/1heure (renouvelable?) où faire des courses tel a été le dilemme durant ce mois de Novembre.

Pas bien facile de respecter tout ça. La seule constante a été que je suis toujours parti en vélo de chez moi. Pas fait l'erreur du débutant de prendre sa voiture et de se garer dans un endroit classique tel que par exemple le parking de la Sainte Victoire ou encore pire, l'accès au Parc devenu National des Calanques pour se choper une belle prune.

En fait sur le terrain, pas beaucoup de contrôles ce mois ci. Alors qu'en Mars Avril, j'avais essuyé 6 contrôles pour ~1200km soit en moyenne un check tous les 200 km, pour Novembre aucun contrôle  constaté pour un total de ~800km (confidentiel) . Mais que fait la Police? Il faut dire que j'ai adapté mes horaires de roulage:

  • À l'heure du midi  (au sens large) où les assermentés  boivent. 
  • En nocturne à la frontale. On se fait voir de loin mais c'est bien, il n' y a personne pour regarder.

Au hasard de mes pérégrinations
On voit tout de suite que les proprios 
tiennent à la distanciation sociale


Par contre certains petits commerces semblent épargnés par la crise
(La Mérindole pas loin du Réaltor)


Et pas trop de nouvelles découvertes. J'avais déjà  pas mal écrémé le coin au printemps. Mon single que j'avais dégagé semble avoir eu quelques passages et est toujours agréable à descendre. Passage de chasseurs ou de vétetistes, that is the question un mirador tout neuf ayant été installé dans les parages immédiats.


A défaut de Zwift pour parfaire mon entrainement, j'ai trouvé d'autres méthodes  tout aussi efficaces (selon moi) :

  • Le saucisson du Ventoux pour faire du D+

Durant le confinement je me suis fait 4 Ventoux

  • Un petit Paris Brest pour faire du foncier



  • et une bonne binouze pour bien gérer l'hydratation

 

"A Fond la Forme"



28 Novembre : Fin du confinement 1km/1h


À la fin du confinement de Novembre, le GPS donne ça :

Compteur mis à 0 lors du premier jour de confinement  le30 Octobre
selon le décret n° 2020-1310.
On a pris l'ancien GPS pour ne pas user le nouveau

En données corrigées des variations saisonnières et avec élimination des artéfacts liés aux points stationnaires: 834.8km et 9300m de D+

Je ne vais pas barber le lecteur avec des histogrammes et autres courbes fastidieuses de mes déplacements.
De toute façon dans les Bouches du Rhône ces outils statistiques sont complètement dépassés dixit les sachants locaux.
On peut simplement noter que moins de 10% de mes relevés de distance sont dans le rayon de 1km, 80% dans les 4 km et que l'extrema se situe à 11.7km. Mais tout ça, c'était pour faire des courses de première nécessité, bien entendu. 
Pour mémoire, au printemps 80% des mesures étaient situées dans le rayon de 2.5km. 
Encore une preuve de plus que le petit commerce de proximité tend à disparaître et qu'il faut aller de plus en plus loin pour faire ses courses.


Mon circuit d'approvisionnement de marchandises primordiales




Tous les articles de l'Echo des Singles 


vendredi 30 octobre 2020

L'Echo des Singles N°43 Octobre 2020

Tous les articles de l'Echo des Singles 


Edito

A l'heure où ce numéro de l'Echo des Singles est dans les rotatives, voilà un nouveau confinement qui arrive et qui va m'obliger à ressortir toutes les différentes attestations qui vont bien comme au mois de Mars.

La seule motivation pour ce mois de Novembre est dans la croyance en la solidité de nos institutions pour que la logistique de distribution du beaujolpif 2020 ne soit pas mise à mal par le COVID et que l'on puisse ainsi le gouter (avec modération) dans les temps.

Sinon, pour le mois qui vient, la pénurie de PQ ne semblant pas aussi sévère qu'au printemps (Cf Echo des Singles de Mars), il va falloir que j'innove pour que je puisse continuer à rouler dans la plus stricte légalité.

Je pense investir dans un superbe sac à dos Deliveroo pour montrer à la puissance publique que sur mon vélo je suis en pleine activité professionnelle. Et puis je pourrais toujours recycler ce sac après pour pouvoir me siffler une petite binouze bien fraiche au beau milieu de la colline.




Quick Access



Date Parcours km     D+     TQR
29/09 Figanières et les gorges de Château Double37.8840[X]
30/09 FigaBike à Callas34.4835 [X]
04/10 l'Etoile avec xVTT22.9650[X]
06/10  Seillons Source d'Argens37.2770[X]
08/10 La Garde Adhémar  40.2 740 [X]
11/10Lurette ( Mini Lure) 18.6610 [X]
13/10Venasque 331020 [X]
15/10Peyruis : Le sommet de Tourdeaux 30.71000 [X]
18/10La Chaîne des Côtes avec xVTT 18.5550 [X]
20/10Les Mées 43.71370 [X]
22/10Ollières 35.4630 [X]
25/10Les clues de Barles : L'ichtyosaure et la lame de Facibelle 29950 [X]
28/10Gargas et ses ocres 27620 [X]






Mardi 29 Septembre 2020 : Figanières et les gorges de Château Double

Une petite virée en Dracénie, Figaniéres pour être plus précis. Ce coin  est normalement un spot à DH. Mais pas trop vu comment combiner des bouts de descente documentés pour faire une boucle.

La référence a pour avantage d'aller dans les gorges de Chateaudouble où coule la Nartuby  et que je ne connais pas.

Départ depuis Figanières par une petite route à travers les lotissements puis montée sur piste au départ bien roulante quoique montant assez fort. Ensuite vers les  Salettes,  cela se complique un peu car les cailloux sur la piste deviennent de plus en plus gros et ça monte toujours. Quelques poussettes.

Enfin un plateau. On longe par le haut les gorges de Chateaudouble. A proximité du chateau de la Garde, on quitte la piste pour prendre un single qui descend direct dans les gorges. Au début ça coïncide bien avec [Ref]. Un croisement. [Ref] dit à gauche mais ça ne mène plus ou moins nulle part. Droit devant c'est l'IGN qui dit que ce sentier ne va nulle part. On jardine un peu, un vague balisage jaune mais qui ramène en fait à la piste que je viens de quitter.

Voilà ce que c'est que de prendre des références datant de plus de 10 ans

Tant pis, on descend la piste et on rejoint la route qui longe les gorges de Chateaudouble. Elle est interdite à la circulation suite à un éboulement de la route. En 2010, il y a eu une gigantesque crue (centennale?) de la Nartuby qui a provoqué un effondrement d'une partie de la route et depuis ce temps là, impossible de trouver des sous pour réparer.

un morceau de route emporté.
Et aujourd'hui à cet endroit la Nartuby est souterraine

Cette rivière capricieuse qui prend sa source chez les militaires à Canjuers semble (selon Internet) jolie avec des cascades et se prête à différentes activités telles la rando aquatique. A approfondir pour la prochaine fois

Pas grave, on va pouvoir retrouver l'itinéraire initial. Il devait traverser la Nartuby via une passerelle et monter directement au village de Chateaudouble. Mais la crue centennale a réglé aussi le compte de la passerelle.

Demi tour et on reprend la route pour aller à Chateaudouble.

De retour à la maison, j'ai vu sur VTTrak que le single qui semblait aller nulle part  selon l'IGN débouchait bien sur les bords de l'Artuby. Cela m'aurait évité un crochet par la piste pour me retrouver plus vite au pied de la passerelle cassée. 

La passerelle au dessus de la Nartuby qui permettait l'accès direct au village


Chateaudouble est un joli village perché. N'ayant pas fait assez de lobbying, ce village n'a pas réussi à obtenir le label "Plus beau village de France". En guise de consolation on lui a attribué le titre de "village de caractère".

Chateaudouble a fait parler de lui il y a quelques temps car il a accueilli à titre provisoire dans une ancienne maison de retraite désaffectée une petite cinquantaine  de migrants en 2018, ce qui a valu par la suite une visite éclair et surprise de la Marine pour dénoncer la chose et se faire accessoirement et copieusement siffler par les gens du village.


le village de Chateaudouble depuis la Nartuby

On redescend rive gauche de la Nartuby par une belle piste puis on retraverse par un pont qui semble avoir résisté aux turpitudes de la rivière.


La Nartuby avec ses nombreuses vasques d'eau claire

On remonte à nouveau en direction du mont Malmont à 550m d'altitude qui domine toute la ville de Draguignan, puis redescente tranquille vers Figanières.

37.8km pour 840m de D+



.

Bref, pratiquement que de la piste ( myT0) . Ça m'a permis cependant de voir les différentes opportunités du coin pour la prochaine fois.

Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/12196001





Mercredi 30 Septembre 2020 : FigaBike à Callas

Trace de Référencehttps://www.utagawavtt.com/randonnee-vtt-gps/Figabike-2018-40-km-17869

2ème jour en Dracénie avec comme référence la trace de la randonnée "Figabike" qui comme son nom l'indique part de Figanières. Comme j'ai passé la nuit dans le village voisin de Callas, on démarre à partir de là en prenant la boucle en cours de route.  Ce petit village est d'ailleurs intéressant avec de nombreux petits escaliers (ou calades pour faire dans le provençal)

Longue montée ensuite par une grande piste pour environ 350m de D+ et descente par un gentil single (myT2). Un tronc d'arbre gravé indique que c'est la Yaya

Le seul bug est que le chemin vient d'être débroussaillé avec pas mal de ronces par terre. On en évite un max mais pas toutes. En descente on les voit un peu au dernier moment. Et forcément la crevaison arrive. Pas grave, c'est juste l'heure du repas. On démonte le pneu, la chambre, on contrôle les épines et on remonte le tout. C'est vrai que j'ai eu un peu de mal à regonfler. En refaisant mon sac, je m'aperçois qu'en fait je range la neuve.

Confirmation avec le pneu qui s'est déjà bien dégonflé. Rebelote...

A nouveau piste et redescente par des singles (myT3Inf) dont un plus moins aménagé (sauts épars et of course évitables) . Théoriquement la FigaBike de référence faisait une boucle pour refaire une deuxième fois cette descente. On fait l'impasse et on se dirige vers Figanières d'autant plus que ma roue arrière s'est pris un caillou dans les rayons causant 2 fractures ouvertes. Le tracé passe ensuite dans la banlieue Nord de Figanières. Dans peu de temps, on ne pourra plus passer par là. Un lotissement est en train de se construire. Heureusement il en est au stade du terrassement et les clôtures n'ont pas encore été posées. On remonte tout doux par l'ancien chemin de Figanières à Callas. L'ancienne voie ferrée Draguignan Nice passant par Figanières et Callas a été convertie en route assez circulante mais faisant partie de 'itinéraire EV8 ( Espagne-Grèce).

34.4 km pour 835m de D+


Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/12196077


Dimanche 04 Octobre 2020: l'Etoile avec xVTT

Trace de Référencehttp://www.singletrack.fr/sentiers/,6608.html

Petite sortie avec le forum xVTT. Et comme d'hab on a roulé ensemble pendant les 100 premiers mètres.

Ensuite, longue montée par une piste direct à la Grande Etoile, puis enchainement vers le sommet de l'Etoile avec sa vigie.


Les cousines des chèvres du Rove


Descente classique vers le col des Ouides avec toujours les mêmes pieds à terre puis cheminement à travers une longue crête plus ou moins roulante passant par la grotte des Maquisards (haut lieu de la Résistance dans les années 40). On arrive à l'embranchement vers la Tête de Jacquot que l'on laisse à main droite.
A partir de là, ça devient moins roulant et la poussette est fréquente sur ces crêtes. 

Au loin un petit Pilon du Roi

A la Colle, on arrive à la  descente proprement dite [Ref]. C'est un chemin assez large mais bien caillouteux. Bonjour les secousses (myT3Inf). Hélas, ça ne dure pas trop longtemps. On retrouve une grande piste.

N'ayant pas trop préparé le coup à l'avance, je me perds un peu dans tout le dédale de pistes et chemins. Un rapide coup d'oeil sur Iphigénie montre qu'il faut prendre comme ligne directrice une ligne haute tension. Mais comme chacun le sait les lignes électriques sont certes droites mais ne font pas trop gaffe aux vallons et crêtes. Pas forcément la bonne pioche. Demi tour et cette fois ci priorité au gravitaire. Quelques propriétés privées et surtout la grande cimenterie Lafarge et sa carrière associée qu'il faut contourner. La prochaine fois il faudra un peu plus optimiser

22.9km pour 650m de D+


Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/12196086

 Mardi 06 Octobre 2020 : Seillons Source d'Argens

Trace de référence :  https://www.utagawavtt.com/randonnee-vtt-gps/Boucle-Brussoise-26818

Temps un peu incertain. On ne va pas trop loin.

Seillons la Cascade au nord de Saint Maximin la sainte Baume. Connu des enduristes pour des éditions de la "CochonDuro" animées par le club des "Vieux Cochons Seillonais". Là, aujourd'hui c'est plutôt un tour dans la campagne de Seillons en mode touriste.

On laisse la voiture tout à fait en haut du village, et donc logiquement le démarrage est une longue descente pour rejoindre la source de l'Argens qui a le statut de fleuve car se déversant direct dans la mer à Fréjus.

La source de l'Argens

En fait la source est captée et on ne voit pas grand chose.

On navigue ensuite dans les vignobles notamment par le château de Saint Estève spécialiste en rosé de Provence via des chemins d'exploitation



Les vignobles de Saint Estève avec même en bordure de champ 
 une petite notice sur l'art de déguster du pinard

Au passage, le prieuré Notre Dame du XIIème siècle. Malheureusement, seul le cimetière pas trop intéressant est ouvert à la visite. 


Le prieuré Notre Dame près de Brue Auriac

Brue Auriac puis montée par un single presque tout sur le vélo. On rejoint une grande piste. Petite diversion pour aller faire un tour à Saint Martin de Pallières pour revoir son château. Il ne se visite pas, tout du moins en cette saison. Il fait office de chambre d'hotes. 90€ p'tit déj compris, pas vraiment exagéré si on compare au tarif pratiqué par l'ONF pour la cabane ONF des Blaches (68€ sans p'tit déj pour des bat-flancs) dans les Gorges de Trévans. A noter aussi une ancienne citerne convertie en cathédrale souterraine. Une concurrence à la cathédrale d'images des Baux de Provence?

On repart par une petite route puis une piste. 

Le terrain est sec. Juste quelques grandes flaques. Méfiance car si le terrain est humide ça doit bien coller (argile).

Le profil devient ensuite plutôt descendant avec de jolis petits singles pas bien difficiles. Une petite ambiguïté dans la trace car il manque un morceau. On cherche un peu et un petit single semble faire l'affaire, et là c'est du myT3. On retrouve la trace (myT1) et on arrive en bas de Seillons. Belle côte à 20% pour remonter en haut du village. Heureusement c'était goudronné ( et peut être en sens interdit) et tout a été fait sur le vélo

Bien vu pour la météo car il se met à pleuvoir dès que je repars en voiture.  

37.2km pour 770m de D+


Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/12196110


Jeudi 08 Octobre 2020 : La Garde Adhémar

Trace de référence :  https://www.visugpx.com/UoifQkFmar

Dans la période avant Covid, le club VTT du village organisait chaque année une randonnée qui  d'après les échos que j'ai entendus est très bien. Evidemment l'édition 2020 a été annulée.

On va voir de quoi il en retourne.

La Garde Adhémar, petit village médiéval qui a réussi à obtenir le label "Plus beaux villages de France" domine la vallée du Rhône. En lien avec la famille Adhémar, influenceuse de toute la noblesse dauphinoise. Jolies petites rues avec des maisons bien restaurées. Pas mal de boutiques se voulant artistes plus 3 restaurants qui me paraissent appétissants. Mais bon, je suis venu pour faire du vélo.

Le village de la Garde Adhémar
Loupé le jardin des Herbes, ancien jardin de curé qui d'après les photos sur Internet n'a pas l'air d'être mal
 
L'église Saint Michel


 
Panneau vu sur le bord de la départementale D472
Solution correctrice : Avoir la même voiture que Trump?

Le circuit est un véritable spaghetti (36 km sur 400ha). La référence montre qu'il n' y a aucun croisement. A quelques mètres près!

Et sur le terrain ce n'est que succession de singles tournicotants dans les bois. Pratiquement pas de pistes. Un vrai régal. Pas bien dur. Quelques très courts passages en myT2Sup/myT3Inf mais le reste est bien roulant et sans grandes montées (sauf à la fin). Par contre, il faut être les yeux rivés sur le GPS car il y a des singles de partout et à chaque croisement il faut réfléchir. Heureusement la trace en référence est majoritairement d'une précision diabolique et permet de bien se repérer. 

Le seul bug dans tout ça est que durant le parcours, on a pas beaucoup d'horizon, celui ci se limitant à des paires de troncs d'arbre où il faut passer entre. 

La magnifique chapelle du Val des Nymphes
Creux de rochers et vasques aux alentours.
Mais pas vu de nymphes en maillot prenant  le soleil


40.2km pour 740m de D+



Dimanche 11 Octobre 2020 : La Lurette 

En ce dimanche bien venté petite incursion dans la montagne de Lure en évitant les crêtes pour ne pas s'envoler.

Montée par la route à partir de Saint Etienne les Orgues. D'habitude cette route est assez calme. Là, il devait y avoir une flash mob de voitures anciennes et/ou de course. Donc, hélas pas mal de dioxyde d'azote durant la montée.

Toujours féru de précisions historiques, il n' y a pas spécialement d'orgues dans l'église du village ( que je n'ai pas visité).
Pas d'orgues basaltiques non plus. En fait il s'agir de l'assemblage (depuis 1988) de 2 communes : Saint Etienne et le hameau à 4 maisons des Orgues   situé un peu plus au Sud.

Arrêt  à Notre Dame de Lure. Beaucoup de monde a eu la même idée que nous. Pas grave, c'est à l'abri du vent grâce aux fabuleux tilleuls presque bicentenaires( plantés en 1824) 

L'ermite, Lucien qui habite là a dû avoir aujourd'hui de la compagnie. Perso, nous ne l'avons pas vu. Peut être l'heure de la sieste?

Un Lapierre 210 au pied d'un des  tilleul presque bicentenaire

Redescente par la piste Enduro Sud. J'avais déjà pris cette piste enduro il y a plusieurs années, mais de nuit.

En plein jour ça change. Pas mal de petites remontées coup de cul que ma mémoire avait complétement zappé.

Mais dans l'ensemble, ça reste du myT2. De jour on voit mieux les descentes.

Le tracé est bien balisé, mais comme d'hab, le GPS n'est pas inutile. Quelques coupes  forestières compliquent quelquefois l'orientation.

 18.6 km pour 610m de D+




Tracé TQR :  https://www.openrunner.com/r/12196413

Mardi 13 Octobre 2020 : Venasque

Trace de référence : https://www.visugpx.com/1365342898

J'avais déjà fait la Venasquaise il y a quelques années. Là, c'est un autre itinéraire issu d'une ancienne édition.

Départ depuis le magnifique village de Venasque. Pas le temps de visiter l'église cathédrale et son fameux baptistère. Ça commence par une belle descente  qui susurre  qu'à un moment ou à un autre, il faudra bien la remonter. On traverse la Nesque et effectivement on remonte par un bout de piste bien raide. Redescente par des singles pas durs pour retrouver à nouveau la Nesque. 

Sur un chemin au milieu de nulle part
Vigipirate interdit le passage de tous les véhicule y compris le vélo.
Tout ça parce qu'il y a un institut de clergé séculier dans les parages (Notre Dame de Vie)
Pour ma part je suis arrivé à l'envers et donc, à postériori j'ai péché. 

Remontée puis bout de route pour redescendre. Sur les hauteurs, le Mont Ventoux surveille mes activités.

Suit une bonne grimpette via une route avec un semblant de goudron. Le GPS affiche +18%. Pa sur que cela soit bien vrai. La fin se termine un peu à côté du vélo.

On continue à monter par une piste en direction du Mur de la Peste. On pourrait peut être réhabiliter ce mur afin de se protéger des ces connards de parisiens qui chez eux ont tous le COVID, alors que chez nous... Oops, moi, je regarde trop les invités de CNews. 

Petite descente en fond de vallon vers le village du Beaucet (myT2). Mon grelot sonne l'angelus à tout va et c'est tant mieux car les chasseurs sont légion dans ce coin. 

Habitations troglodytes ( Hameau de Carroufra)
du côté de Saint Gens


Le village du Beaucet


Ensuite on se redirige vers Venasque que l'on voit tout prêt. C'est sans compter sur un fond de vallon intermédiaire. Descente un peu plus hard ( quelques passages en myT3Inf) et une longue remontée au village par la route


33 km pour 1020m de D+


Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/12196487




Jeudi 15 Octobre : Peyruis : Le sommet de Tourdeaux

Trace de Référencehttp://www.vttour.fr/sorties/randonnee-des-fontaines-2014,11269.html#sortie

J'avais déjà trainé mes roues dans ce coin l'an passé (Avril 2019). A l'époque j'avais remarqué qu'il y avait une multitude de tracés balisés dans ce coin. Il y a un départ groupé pour tous ces circuits tout à fait en haut du village avec en prime une station de gonflage et la possibilité de laver son vélo, moyennant un jeton qu'il faut aller chercher à la mairie en bas du village. Il faut donc être bien motivé pour laver son vélo.

On reprend à nouveau un tracé de la randonnée de Peyruis, édition 2014.

On commence à remonter un bout de tracé qui en fait est un petit morceau de DH pour se mettre dans l'ambiance. 

On rejoint une piste que l'on quitte assez vite. Comme le dit la référence, outre des sections de circuits balisés, il y a quelques inédits. Le départ de ces variantes n'est pas toujours évident à trouver. Heureusement le tracé de la référence est de bonne qualité.

Longue remontée par un single pas trop pentu mais avec de nombreuses épingles. On fait des pieds à terre.

Suit une descente sur single (myT2), et hop on remonte toujours sur single. Même chose qu'au paravent. Ça monte et il y a des  virages. On arrive au "Bas Col", pas si bas que ça. Piste pour atteindre la chapelle d'Augès du XVème siècle qui paraît il maintenant est privée. 

La chapelle d'Augès
Le clocheton est protégé par du barbelé du meilleur effet
Au loin, la vigie du sommet de Tourdeaux

De là, on a un magnifique point de vue sur le sommet de Tourdeaux. Il paraît haut ce bougre, et pourtant il va falloir y passer.

De bonnes poussettes et on arrive à la vigie des Tourdeaux. Très belle vue sur le village des Mées et de ses pénitents.


La vigie des Tourdeaux (877m)

 

Le village des Mées et ses "Pénitents"

Au sommet une biquette esseulée. A la descente, elle commence à me suivre en cavalant. Lors des petites remontées, elle continue toujours à mefollower et en profite pour se ravitailler chemin faisant : Des herbes et des rameaux d'arbustes. Je franchis des pâturages clos par des portes et de vagues clôtures. Elle passe à chaque fois à travers. Je me voyais déjà à la police municipale avec mon "objet" trouvé. Heureusement une longue ligne droite en descente et j'ai réussi à la semer pour de bon. J'espère qu'elle aura su retrouver son chemin.

Ma copine qui m'a accompagné durant un bout de descente

Sympa ces descentes entrecoupées de pistes pour reprendre de la hauteur. Quelques pieds à terre très ponctuels à cause de la navigation à vue. Sinon le reste est en myT2.

Shunté la toute dernière boucle au dessus de Peyruis. J'ai peut être loupé un bout de descente intéressante.

30.7km pour 1000m de D+


Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/12196518


Dimanche 18 Octobre 2020 : La Chaîne des Côtes avec xVTT

Parti en même temps que mes autres coéquipiers depuis le Col Saint Anne, j'ai vite divergé pour tenir l'objectif d'être à midi aux voitures.

Un petit single de descente [Ref1] assez agréable et sans grosse difficulté (myT2Sup).
Une longue piste plus ou moins à flanc pour rejoindre la route de Charleval.

De là, un single en montée [Ref2]. C'est vrai que dans le sens de la descente ce sentier doit être pas mal.
Là, ça a été pas mal de poussette.

On rejoint la route et le plateau de Sèze.

Redescente en face Nord par un chemin qui coupe les lacets de la route. Théoriquement j'avais prévu un single qui empruntait les crêtes au dessus du château de Valbonette.
Mais, emporté par mon élan, j'ai suivi une trace assez rigolote qui longeait une grande piste et je suis arrivé au canal de Marseille.

On longe ce canal pendant un petit moment pour atteindre l'aqueduc de Valbonette. Toujours pas osé faire une incursion dans la propriété du château juste derrière.

Remontée classique en direction de la chapelle Saint Anne en faisant un grand détour par une piste. Ça rallonge un peu mais c'est nettement plus facile que le sentier balisé qui théoriquement est le seul passage autorisé.

Descente par [Ref3]. Pas si facile que ça. Du myT3 discontinu.

L'heure de midi approche. On remonte au col Saint Anne par la route avec sa côte à 21%. Mais sans se presser ça se monte bien.

Midi pétante. Mes coéquipiers arrivent quelques minutes plus tard et on débouche les binouzes.

18.5km pour 550m de D+

 


Tracé TQR :https://www.openrunner.com/r/12196536


Mardi 20 Octobre 2020 : Les Mées

Tracé de référencehttp://www.singletrack.fr/sorties/entre-les-mees-puimichel-et-malijai,20150731092924.html

La semaine dernière, j'avais été au sommet de Tourdeaux sur la rive droite de la Durance. En face de moi, de l'autre côté de la Durance je voyais les Mées et ses fameux "Pénitents". 

Et je me suis dit qu'il fallait que je traîne mes roues par là.

Réflexion, Action, telle est ma légendaire devise.

On part un peu plus tôt que d'habitude pour essayer de ne pas trop se servir de la frontale et surtout pour rentrer à la maison avant 21h, couvre feu oblige.

Départ des Mées en passant par le fameux "Pénitent" qui s'est écroulé il  y a quelque mois en ne faisant heureusement pas de victimes. Pour les non locaux, ces "Pénitents" sont en fait des falaises étroites de  poudingue d'une cinquantaine de mètres de haut. La légende dit que ces rochers seraient en fait des moines pétrifiés suite à leur mauvaise conduite vis à vis des filles du pays. Et cette même légende d'ajouter que quand les péchés auront été expiés, les moines retourneront en poussière. Ceci explique donc parfaitement le récent éboulement d'un des rochers.


Le "Pénitent" qui est retourné en poussières.
Quelques maisons heureusement inoccupées à cet instant ont pas mal morflés

Sinon, question vélo, le début de la balade consiste à monter sur la partie septentrionale du plateau de Valensole par de grandes pistes assez faciles. Là haut, c'est un mix entre lavandes (coupées il y a pas mal de temps) et panneaux solaires. C'est en effet là qu'est située la plus grande centrale photovoltaïque de France (100MW  quand il fait super beau) .

Pas mal de petits creux et de petites bosses sur ce plateau mais toujours sur piste. Les kilomètres s'avalent assez facilement. On enchaine ensuite vers une boucle qui descend jusqu'à Malijai. 

Dans ce coin, il y a un florilège de circuits balisés par VTT Val Durance ( notamment le circuit noir N°11)

Là, c'est différent. C'est sur single, pas dur techniquement mais avec pas mal de petites remontées casse patte (myT2).

La fin est dans le lit d'un ruisseau où il faut souvent changer de rive avec à la clé un petit bout de ravin à remonter. Bref, comme dirait les pro, pas trop de flow. 

Petites couleurs d'automne
Ça fait toujours plaisir à voir

La remontée est du même acabit. Routes et/ou pistes et/ou singles. On croit prendre de l'altitude mais c'est pour mieux redescendre. Pas mal de poussage.

Retour sur le plateau. Un bout de piste et on commence la descente vers les Mées. Ça débute par un single sympa ( myT2). Puis la nuit commence à arriver. A proximité des rochers des Mées, on met la frontale.

Juste au dessus du village, la trace passe par un sentier avec une barrière à l'entrée avec un panneau conseillant de ne pas passer par là.  Comme il fait nuit, on écoute le panneau plutôt que le GPS. Bonne et mauvaise pioche. 

Le bon coté c'est que l'on est juste au dessus des rochers et qu'en plein jour la vue doit être magnifique. La nuit les rochers sont éclairés par le bas et la vue est déjà pas mal. La mauvaise pioche, c'est qu'une grande partie du sentier est inroulable. En plus d'une légère exposition, il y a des fois des ressauts ou des marches directement taillées dans le poudingue. On passe par la chapelle Saint Roch puis on traverse tout le village des Mées avec le grelot qui sonne à la volée dans les ruelles pavées, ce qui à l'art d'intriguer les habitants.

Partie terminale à refaire en plein jour et peut être sans s'encombrer d'un vélo.

20h à la voiture : Une fois n'est pas coutume. 130km/h sur autoroute et 20h57 à la maison. Ouf, réglo avec le couvre feu.

43.7km pour 1370m de D+


Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/12196548

Jeudi 22 Octobre 2020 : Ollières

Tracé de référencehttps://www.visugpx.com/ie4GLeb252

Sur la carte, le tracé ne paraît pas trop passionnant, basé essentiellement sur de grandes pistes. Mais je ne connais pas Ollières, petit village au nord de Saint Maximin la Sainte Baume. Raison suffisante pour aller voir là bas.

Départ depuis Saint Maximin en profitant pour faire une petite visite préliminaire à la basilique, la plus importante construction gothique de Provence et aussi disposant d'un bel orgue.

Par une petite route, on traverse la plaine de Saint Maximin pour entamer une série de pistes. Quelques coups de feu de chasseurs, mais au loin. Ça va le grelot sonne bien.  

Petite incursion sur un single pour monter au sommet (?) des Gaches et redescente par le même chemin. Les pierres sont un peu humides et glissantes et on a donc un myT2Inf ressenti.

Comme le laissait présager la référence, la partie Nord du circuit se transforme en grandes pistes taillées au bulldozer. Cela n'aurait pas été trop grave, sauf que maintenant tout a été grillagé. Et pas avec un grillage de môme : 2 bons mètres et un fil barbelé en haut. Et pas de pince coupante sur soi 😁.

Là, il faut vraiment être outillé pour passer au travers

On essaye de faire le tour, de rattraper mais on se heurte toujours au même grillage. Et il est long ce bigre.

Pas réussi à savoir si ces grillages sont dus  au parc éolien en construction ou à une des nombreuses  fermes photovoltaique en projet, ou encore à une société de chasse, cette dernière activité semblant florissante dans le coin eu égard le nombre de miradors et de douilles trainant par terre.

On écourte donc un peu le le trajet.

Petite variante à la fin pour aller visiter le petit village d'Ollières et son château  via un petit single qui a dû servir autrefois de piste de DH (vieux aménagements de sauts et passerelles plus ou moins en ruine maintenant)


Un aménagement du single qui descend vers Ollières
Je me suis contenté de passer en dessous


L'église (XIème siècle) et le château d'Ollières


Le château d'Ollières tel que je l'avais mémorisé


35.4km pour 630m de D+


Trace TQRhttps://www.openrunner.com/r/12196558

L'appendice vers le sommet des Gaches est conseillé.

Les autres appendices sont déconseillés, sauf si on veut voir comment il faut faire pour construire un grillage solide

Dimanche 25 Octobre 2020 : Les clues de Barles : L'ichtyosaure et la lame de Facibelle

Traces de référence

  1. http://www.singletrack.fr/sentiers/,3067.html
  2. http://www.vttour.fr/sentiers/pudoyer-facibelle,3946.html
  3. http://www.vttour.fr/sentiers/lame-de-facibelle-passerelle-du-bes,3714.html

Sortie prévue par le forum xVTT pour faire à partir des clues de Barles un grand tour incluant le col de la Croix de Veyres, celui de Saint Antoine et les lames de Facibelle.

Un peu du lourd avec en plus des participants plus typés "Rafale" que "Trapanelle"

Aussi, je décide de faire un circuit un peu plus court afin d'être dans les temps pour le debriefing et accessoirement pour éviter de sortir la frontale en ce jour de changement d'horaire.

J'arrive à faire une émule pour ce tour raccourci en la prévenant quand même que c'est dur de rester patiemment dans ma roue.

Départ depuis le  parking du "Vélodrome d'Esclangon". Il ne faut pas voir dans cette appellation une nostalgie de la part d'un supporter de l'OM. C'est le nom donné par les géologues car la combinaison des synclinaux et des anti synclinaux du coin forment un ensemble qui ressemble de loin à un vélodrome . Perso, je n'ai pas trop vu. Je crois qu'il faut monter vers le hameau du Viel Esclangon pour observer cette forme. Encore une nouvelle balade en perspective. 

Ma coéquipière qui a réussi à rester dans ma roue


Petite descente sur route et remontée par un sentier vers le site de l'Ichtyosaure. Comme le suggère [Ref1], ce sentier est mieux à descendre qu'à monter.

Pour rappel l'ichtyosaure est un lointain ancêtre des dinosaures  et est de la famille des poissons reptiliens chers à nos complotistes contemporains.

Là, il s'agit de la version fossilisée qui selon les estimations serait issue d'un modèle d'une vingtaine de mètres de long. Il est protégé à l'intérieur d'une cahute pas trop propice pour faire des photos.

Redescente par une grande piste vers le hameau de Robine sur Galabre. Comme le nom du hameau le suggère, il y a des nombreuses robines dans le coin que les VTTistes nuls en géologie/pétrologie appellent "Terres Noires". Avec les couleurs d'automne, ces marnes noires sont du plus bel effet visuel.


La vallée de la Gache 

Les robines de la Robine/Galabre
Mais celle ci ne sont pas trop roulables


Une longue remontée sur une petite route, relativement assez fréquentée eu égard la population respective des hameaux qu'elle dessert.


Au bout de la piste
Il y a là une bonne affaire à faire 

Plaisir des yeux  avec ces couleurs d'automne
 

La route se transforme en piste descendante. On croit être sorti d'affaire sauf qu'ensuite il y a une petite remontée fortuite de 160m sur un single bien raide[Ref2].

Le groupe des grands nous rejoint juste en haut du single.

Enfin de la vraie descente. Le sentier est couvert de feuilles et surtout de racines ne demandant qu'à faire glisser. Quelques épingles pas trop négociables (myT3Sup)

Je passe sous silence quelques courtes  remontées inopinées et on arrive à la lame de Facibelle, autre curiosité géologique du coin. 

Crédit photo : Cyril M. xVTT
C'est lui qui a gagné le concours de la plus belle photo de la lame de Facibelle


Le sentier continue mais devient moins social [Ref3]. Des pierres qui ne roulent pas et qui ont donc de la mousse dessus. Un bon myT4Sup  que certains ont qualifié de T4 nerveux. A chacun son échelle de cotation.

Quelques uns ont paraît il tout descendu sur le vélo. Ça me donne une idée de ma marge de progression

On termine par la passerelle suspendue du Bès, pas si facile que ça à franchir avec le vélo à cause du roulis.


Final sur la passerelle du Bès
(Crédit photo lolo-after xVTT)



Le vélo est déjà passé

Et enfin le debriefing entre équipes
(Crédit Photo Pilou)

29 km pour 950m de D+


Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/12218314


Mercredi 28 Octobre 2020 : Gargas et ses ocres

Tracé de référence :

  1. http://www.singletrack.fr/sentiers/,2912.html 
  2. et un tout petit bout de https://www.utagawavtt.com/randonnee-vtt-gps/Randonnee-de-la-Tuiliere-2012-30-km-6650

Encore de mauvaises fréquentations sur Strava. Thomas S. ( alias Zao du forum xVTT) a fait il y a quelques temps une sortie à Gargas dans les mines d'ocres et les photos d'illustrations étaient fort belles. Caramba, je ne connais pas ce coin précis.

Il a plu il n' y a pas très longtemps et je crains un peu la bouillasse un peu épaisse et qui tache bien. Ce n'est pas de l'ocre pour rien. On verra bien.

Départ depuis le village de Gargas situé dans la grande banlieue d'Apt.

Ça commence direct par de petits singles en direction de la carrière  du Devens Longs. Cette carrière  est toujours en exploitation par la "Société des Ocres de France". Un premier lavage du minerai a lieu sur place, et des fours situés à Apt permettent ensuite de le transformer en poudre colorante. La production de cette carrière est principalement destinée à l'exportation

L'activité ocrière  dans ce coin est ancestrale et  sans le vouloir, les anciens ont shapés de fabuleux morceaux de descentes avec en prime des bouts d'anciens tunnels miniers. Le sol est plutôt sableux et n'est pas du tout collant. Plus amusant que dur (~myT2), c'est un véritable régal. Grace à l'extrême précision de la trace Strava cela m'a permis de refaire au millimètre les différents toboggans.  Respects donc pour l'auteur Zao(xVTT) d'autant plus accentués car selon les photos, il a fait cela avec sa gamine en vélo monoroue  attaché derrière.

Zao(xVTT) auteur de la trace Strava et sa gamine dans les carrières
(Photo Strava)


Un trou de mine 
A gauche un beau toboggan suivi d'une belle remontée


A l'intérieur d'une mine


Autre tunnel



La carrière du Defens en exploitation avec le poste de lavage du minerai 

Les anciennes mines de Bruou
qui se visitent moyennant finance 
Elle abrite fin Octobre des spectacles à base d'Halloween
Cette année, confinement oblige je pense qu'il n' y aura rien 

Il y a de bonnes pratiques dans ce coin

En quittant la région des mines, je m'aperçois que j'ai loupé une boucle vers la Gardette.
Demi tour et on fait cette boucle toujours dans les ocres mais avec beaucoup plus de forêt.
Retour vers Gargas puis on se dirige vers le Nord vers la chapelle Sainte Radegonde.
Toujours des singles bien sympathique. Le seul souci c'est que ça monte.
Et le terrain est majoritairement sablonneux et ocreux. Je ne suis pas tombé. Dommage car  la chute aurait été toute douce.
Détour par la chapelle. A proximité de celle ci, il y a le site de l'"Age de Fer". Il ne reste plus qu'un oppidum du Vème siècle avant JC. Pas assez spécialiste pour en évaluer la portée ni soutenir la comparaison avec l'oppidum celto ligure de Ventabren.


La chapelle Sainte Radegonde (XVIème siècle)


Descente par [Ref1]. Petit sentier avec une bonne traversée et quelques passages légèrement aériens. La fin du tracé [Ref1] semble un peu douteuse et on contourne le problème en remontant à nouveau vers la chapelle. Le tracé Strava offre une meilleure descente que l'on suit jusqu'à retrouver [Ref2]. 

Par rapport aux Terres Noires il n' y a que la couleur qui change

A nouveau une traversée cette fois ci dans l'autre sens mais à un étage plus bas et toujours avec des dévers.
Retour à Gargas au départ par une grande piste puis se finissant comme d'hab par une série de singles tournicotants ( myT2) 

27.2km pour 620m de D+






Tous les articles de l'Echo des Singles