jeudi 28 juin 2018

L'Echo des Singles N°16 Juin 2018




Edito 

Après m'être fait infiltré, quelques balades ce mois ci, mais pas trop fort.
Une petite itinérance en Suisse et Allemagne sur des terrains presque(?) plats histoire de voir ce que font nos voisins  et un petit  sommet des Monges pour observer comment ce bougre a passé l'hiver.

Quick Access


Date Parcours km     D+    
02/06Corbières20690
10/06Itinérance Rhin et Danube8002000
25/06Les Monges par la crête Conalpes241090

Samedi 02 Juin : Corbières

Une fois n'est pas coutume : Remake d'une sortie faite l'année dernière. (Cf CR ici)
Mais comme c'est un spot excellent, je n'ai pas hésité à refaire cette balade quand le forum xVTT l'a proposée. Surtout guidé par 2 féminines.
Et pas déçu : Certes, une première montée un peu raide, mais ensuite succession de descentes toujours fabuleuses, pile poil à mon niveau. Certaines ont été bien shapées par le club local (Pierrevert?)
Seule la descente entre les WP 17 et 18 a nécessité quelques pieds à terre.
Avec en prime le suivi du torrent des Corbières en aval  du "trou du Loup". Bien que non pentu le sentier est étroit et le risque que le guidon ou une pédale heurte la paroi de coté n'est pas nul. Et un petit ravin bien accueillant en contrebas. Des y ont goûté, heureusement avec plus de peur que de mal.

En pleine action
(Crédit Photo Anne Laure xVTT)

Exercice pratique sur le terrain pour réparer un tubeless avec la mèche, la colle et tout le tralala
Tout ça, je le sens pas trop en plein raid 

Le torrent de Corbières vu de là où on peut tomber 


20 km pour 700m de D+

Tracé TQR https://www.visugpx.com/tWrPxSETty  avec waypoints pour faire les boucles dans le bon sens.

Dimanche 10 Juin : Premier estivage vers Rhin et Danube


Quick access : Pour les lecteurs pressés et ayant un match de foot sur le gaz : La synthèse

Sous la pression très forte de l'un de mes sponsors du premier cercle ( Jean François B) une petite itinérance  à l'export, car se déroulant entièrement en Suisse et en Allemagne.
Pour mon sponsor, cette itinérance rentre dans le cadre de la jonction Nantes/Budapest/Mer Noire par l'EV6 tout comme celle effectuée l'automne dernier  (Cf L'Echo des Singles N°8)

On est  parti cette fois ci à deux et malheureusement sans notre cuisinier/web Navigator de la dernière virée.

Les grandes lignes de l'itinéraire sont le suivi du Rhin  le long de la frontière Suisse Allemagne, un petit col après le lac de Constance, puis le suivi du Danube dans le sens de la descente.
Un petit Rhin et Danube comme l'armée du Maréchal de Lattre de Tassigny
Tout cela donc en empruntant le fameux itinéraire cyclable Nantes Budapest ( EV6).



Reste maintenant le choix du vélo pour faire tout ça.
Mon vélo de route : d'après le récit de précédents explorateurs, certaines parties ne sont pas bitumées et des pneus de 700x23 sont un peu juste pour faire ça.
Mon VTT : Le problème principal, ce sont les pneus. Achat de pneus slick tringlés. Montage difficile sur mes jantes. Après 3 chambres à air crevées lors du montage, consultation sur Internet pour constater  que je ne suis pas le seul à avoir des difficultés. Il est recommandé de monter le pneu  avec du liquide vaisselle.
Effectivement ça marche un peu  mieux, sauf  que outre les 3 chambres, j'avais en fait abîmé au montage le pneu lui même et que la chambre à air ressortait  à travers.
Conscient qu'une éventuelle crevaison en pleine forêt serait problématique, décision prise de remettre mes pneus 2.4. Tant pis pour le rendement sur les pistes goudronnées.

Départ en TGV pour Strasbourg, avec comme toujours des contrôleurs SNCF vélo friendly et d'autres nettement moins, bien que muni du billet adéquat pour transporter le vélo "as it is" .

Le vélo dans le TGV
10€ et j'occupe 4 strapontins

Petite visite sommaire de la ville de Strasbourg pour vérifier que rien n'a bougé depuis 2 ans ( cathédrale, Petite France ...) puis à nouveau train pour aller à Mulhouse, point de départ officiel de la balade.

Mon sponsor a bien fait les choses
Pancarte à destination de la population locale indiquant le cadre de notre périple

La très jolie mairie de Mulhouse


Lundi 11 Juin
Départ par le canal de Huningue qui est en fait un bout du canal du Rhin au Rhône, puis arrivée à Bâle sur le Rhin.


Même en Alsace, il y a une Camargue mais nettement plus verte que l'originale
(et sans mistral)

Soulagement pour mon sponsor : Budapest est fléché.


La trace que j'avais emporté ne passait par la ville même et les abords de cette ville ressemblaient un peu à Lyon Sud avec toutes ses usines chimiques ( BASF, Bayer, Holcim...)
Pas vraiment envie de renter dedans malgré une cathédrale qui devait valoir le coup d'être visitée.
Passage par le "Neuf Trois" local de Bâle ( qui ressemble un peu à notre "Neuf Deux" à nous) avec ses zones dortoirs, puis bonne piste pour arriver à Rheinfelden.

Coucher à Rheinfelden coté suisse (59 km)




Mardi 12 Juin
Grande hésitation pour savoir si on fait la rive droite du Rhin ( en Allemagne) ou la rive gauche. Les 2 rives sont aménagées pour le vélo. Le balisage EV6 sur place est plutôt coté suisse. C'est cette solution qui est adoptée.
Au départ pistes non revêtues  à travers la forêt. Ouf, mon VTT se justifie un peu. Mais il n'y a pas que du bon. Ensuite, pas mal de routes assez circulantes avec juste un petit couloir à vélo sur la droite.
Coucher à Koblenz ( 75 km)



Mercredi 13 Juin
Poursuite de la remontée du Rhin pour arriver aux fameuses chutes du Rhin à la frontière entre la Suisse et l'Allemagne.Les plus grandes chutes d'Europe un peu comme les falaises de Cassis qui sont aussi les plus grandes que ...
Côté suisse, tout est très bien organisé, avec un ascenseur pour descendre en bas des chutes et par un petit couloir souterrain accéder au rocher situé au milieu. Sauf que tout ça est payant et inaccessible aux vélos
Contournement de ces chutes pour arriver sur le côté allemand où là, tout est gratuit.

Les chutes du Rhin
Données techniques sur les chutes du Rhin

A cet endroit le tracé balisé de l'EV6 était barré et il fallait prendre une déviation

Trop tentant ce passage.
Hop, on contourne le grillage et on va voir la justif de cette interdiction
( Je rassure les proches de mon sponsor : J'ai fait ça tout seul)
Juste une petite coulée de bout
nécessitant un léger portage
Pas de quoi fouetter un chat



Schaffhausen 
Début des maisons style austro suisse

Coucher à Schaffhausen ( 81km)


Jeudi 14 Juin
Le Rhin, toujours en direction du lac de Constance. On est passé rive droite du Rhin, mais toujours en Suisse, excepté l'anomalie de l'enclave du Bade Wurtenberg qui est à l'Allemagne ce que l'enclave des Papes ( Valréas) est au Vaucluse. Et avec des raisons historiques encore bien plus complexes qui ne seront pas développées ici😀




Le village suisse de Diessenhofen

Diessenhofen inside
avec toujours ses maisons colorées

Détail d'une maison de Diessenhofen



Le lac de Constance ( à 400m d'altitude)
Extrêmement prisé des Allemands
Le tour complet du lac en vélo fait 260 km
Mais cela ne figurait pas au planning

Coucher à Moos (57km)



Vendredi 15 Juin
On quitte le Rhin pour aller affronter le Danube. Autrement dit, on quitte le bassin de la mer du Nord pour aller vers celui de la Mer Noire. Et donc, en toute logique, il y a un point de partage des eaux à franchir assorti  d'un col.

Montée toute douce jusqu'à environ 850m d'altitude, le point culminant de cet EV6 Nantes-Budapest
L'EV6 Peak
A partir de ce point là , ça ne fait que descendre jusqu'à la mer Noire
( du moins en théorie) 

Effectivement première descente sévère vers Tuttlinguen au bord du Danube



Le Danube ! 
C'est vrai que quand le ciel est bleu, le Danube l'est aussi




Une telle descente à 15% ne peut pas rester impunie. Le coin étant assez vallonné et pour justifier mon VTT,  après dépose du sac à l’hôtel remontée de cette côte pour aller voir à quoi ressemble les singles du coin

La tour en ruine dominant Tuttlinguen

et son single associé
pas vraiment trop fréquenté


Autre single avec cette fois ci des traces de pneus

Coucher à Tuttlingen (57km)




En rouge supplément de singles à Tuttlingen (12km)



Samedi 16 Juin

Afin de ne rien louper, petite extension vers  les sources du Danube à Donaueschinguen.
Assez compliqué les sources  du Danube. Un peu comme les sources de la Loire au Mont Gerbier des Joncs où chacun voit la source dans son jardin afin de vendre un max de cartes postales et autres produits dérivés.

Ici en fait, il y a 2 rivières : La Brigach et le Breg ( je ne suis pas sûr du sexe de chacun car en allemand on dit das et das) qui prennent leur source un peu plus haut dans la montagne.
C'est bien connu : avec des petites rivières on en fait  des plus grandes, et aussi  quand celles-ci se rejoignent elles changent de nom et ça devient le Danube ( ou Donau pour les fans de Goethe).
Pour l'instant tout ça est assez simple et  ressemble juste à une fusion/acquisition avec changement de raison sociale.Banal 😀

En fait, là où ça se complique, c'est en 15 avant JC où le tribun et futur empereur romain Tibère décide que la source du Danube est une espèce de résurgence située dans la ville de Donausechinguen. Pour le plus grand plaisir ensuite de la famille princière Fürstenberg, brasseurs de père en fils et propriétaire d'un superbe château qui ont donc la source du Danube dans leur jardin ( ou parc). D'où une plus-value plus qu'intéressante pour cette demeure à la base  assez modeste.


La source du Danube
et comme c'est Samedi, c'est le lieu idéal pour faire des photos de mariage


Pour les férus de géographie, le Danube est le deuxième fleuve le plus long d'Europe, derrière la Volga si on considère que l'Europe s'arrête à l'Oural .





Données techniques sur le Danube
Les matheux observeront que la pente moyenne du Danube est de 0,024%
Pas de quoi prendre de la vitesse

Comme on dit par chez nous avec le Verdon et l'Artuby : 
La mescla de  la Brigach et du Breg
qui donne au final le Danube


Retour en train à Tuttlinguen et recoucher (58km)


Dimanche 17 Juin
Début de la descente du Danube par des gorges assez profondes et des méandres. Dits méandres qui sont parfois coupés avec des petites montées coupe patte. Mais parcours très joli sur une piste loin de toute voiture et dans la forêt.
Dans les gorges du Danube juvénile



 Arrivée le soir à Sigmaringen. Temps maussade et surtout c'est le jour du match Allemagne Mexique et le tout est d'un triste pas possible.

Le village de Sigmaringen le jour du match Allemagne Mexique







Le chateau de Sigmaringen

A noter pour les historiens que ce château a été le lieu de refuge de Pétain et Laval après le débarquement en Provence. Et quand les forces alliées sont passées par là (Sigmarigen), Pétain s'est enfui en Suisse et s'est fait arrêté, et Laval est allé chez son demi pote Franco. Demi, car en fait Franco l'a livré ensuite aux Français qui n'ont pas fait de quartier.
Fin de la parenthèse historique

Coucher à Sigmaringen (66km)


Lundi 18 Juin
Et on continue de descendre. La vallée s'élargit avec des champs de blé et/ou de patates mais des petits raidillons rompent la monotonie.
Là ça monte.
Mais pas vraiment bien compris ce qu'il y avait marqué sur le panneau



Assez longue étape ponctuée d'arrêt banc à espace régulier


Arrivée à Ulm avec sa fameuse cathédrale



La cathédrale d'Ulm

Malheureusement les échafaudages ne sont pas d'époque

Coucher à Ulm ( 111km)




Mardi 19 Juin
Petite étape de récup.
Toujours de plus en plus large, le Danube. Et toujours des champs de patates, d'avoine (pas encore sous forme de flocons) et de bettraves

Günzburg :Village typique du coin avec maisons à colombage et beffroi 
faisant office de porte d'entrée du village

Panneau au bord du Danube indiquant le nombre de kilomètres jusqu’à la mer Noire
Pas encore vraiment arrivé😀



Lauingen et son beffroi campanile
et toujours le style austrobaroque


Couché à Lauingen (64km)



Mercredi 20 Juin
Toujours la grande plaine . Le Danube est suivi mais vraiment de très loin, et sur des pistes/routes assez tranquilles à travers de villages tout frais et tout pimpants.
Dillingen an der Donau
un village tout propre aux maisons crépies de neuf



Coucher dans une maison d’hôte à Bertoldsheim, très bien mis à part que c'est tellement propre que l'on a eu peur de respirer par crainte de salir ( 68 km)



Jeudi 21 Juin
Dernière étape et  le Danube toujours.
Piste à travers la forêt


Passage par Donauwörth avec une importante usine d'hélicoptères Airbus : Un peu notre Marignane à nous.

Neuburg an der Donau avec son château
Cour intérieur du château de Neuburg ( XVIème siècle)

puis arrivée à Ingoldstadt où est situé le siège social d'Audi avec ses voitures qui par soft ne polluent absolument pas
La porte d'entrée de Ingoldstat
avec un cycliste anonyme en premier plan
et dans le coin, mon sponsor avec son maillot particulièrement furtif


Quelques kilomètres plus tard, Ernsgaden, but du voyage où mon sponsor a des attaches familiales
Le village d'arrivée

et dire que mon sponsor, toujours soucieux de la com  a trimbalé ce carton durant tout le voyage pour pouvoir le ressortir à l'arrivée

Dernier bock allemand 

Coucher à Ernsgaden ( 68km)


Samedi 23 Juin 
Retour à la maison par le train avec le vélo non démonté. Descente du train un peu avant Strasbourg pour traverser le Rhin une dernière fois par le pont de Kehl  (en fait par une passerelle légèrement plus amont dédiée circulation apaisée)
Le pont de Kehl vu de la passerelle "douce"




Et on retrouve les demis version française😣

Rapport final de la campagne Rhin & Danube

Mulhouse Ernsgaden (Ingoldstadt) : Une étape clé pour mon sponsor vis à vis de son challenge Nantes Budapest ( voire Mer Noire) par dichotomies successives et non contiguës.





Tracé TQR sur OpenRunner : https://www.openrunner.com/r/8834997

Données numériques

  • Distance : 800km tout rond ( inclus les ronds à Strasbourg et ses environs)
  • D+: Difficile à évaluer vu que l'on est un peu dans le bruit du récepteur GPS. Avec tous les gravillons sur les piste, on arrive à un D+ cumulé de 2000m environ
  • et à minima  20 verres allemands de bières par personne

Matos

Au niveau vélo, aucune difficulté. Le VTT a été largement surdimensionné. Un simple "gravel bike" aurait été parfait. Les seuls avantages du VTT  ont été de pouvoir faire quelques petits singles qui traînaient dans les parties vallonnées et surtout de pouvoir sauter des trottoirs sans soucis.
Confirmé le fait qu'avec un vélo pur route les crevaisons et déchirage de pneus auraient été de la partie.

Le sac à dos : Avec ce type de terrain, le cul sur la selle est plus continu et donc "Aïe Aïe les fesses".
D'autant plus  que j'avais misé sur une météorologie beaucoup plus humide avec pas mal de rechange dans le sac. En fait quelques gouttes en perdition, la pluie mouillante tombant principalement pendant la nuit ou la sieste post-effort chère  à mon sponsor.

Orientation
Le circuit est assez bien balisé. En fait il y a plusieurs chemins qui longent plus ou moins le Rhin/Danube.
Le GPS de guidon est néanmoins utile pour lever certaines ambiguïtés et aussi pour la traversée des villes
Avant de partir j'avais chargé les cartes OpenStreetMap sur le site garmin.openstreetmap.nl. Ces cartes sont suffisantes pour ce genre de randonnée. Elles sont en fait assez complexes, et sur mon Garmin GPSMap62 quand je zoommais ou déplaçais la carte trop rapidement, le GPS se mettait à rebooter sévère. Encore un softeux Garmin qui a déconné 😀



Hébergement
Principalement en hôtel via principalement Booking.com pour éviter la barrière de la langue.
Ceux qui veulent le détail sur les conditions économiques, les rabais obtenus après négo auprès des hôteliers/restaurateurs pourront consulter le site de mon sponsor 

Ressenti

La remontée du Rhin est assez monotone, excepté les chutes du Rhin et la descente du Danube, intéressante au début devient un peu fastidueuse au fur et à mesure que la vallée s'élargit. Dans certains endroits, on se croyait   dans la Beauce
La Beauce locale avec une cigogne égarée


Le plus intéressant a été de naviguer dans la Suisse septentrionale et le Bade Wurtemberg/Bavière
En Suisse, la propreté des villages est un lieu commun. En plus, il semble que dans de nombreux villages des arrêtés municipaux réglementent le stationnement des véhicules sur la voie publique. D'où l'impression du paisible suite au peu de voitures garées dans les rues.
Dommage que le tracé de l'itinéraire vélo le long du Rhin ne soit pas top à cause des routes à grande circulation.

En Allemagne, et surtout en Bavière, le point d'intérêt  est de voir comment l'infrastructure et la voirie sont pensées pour le vélo : Abondantes pistes cyclables, passages souterrains à vélo pour traverser les échangeurs ...
La conséquence immédiate de tout ça, c'est qu'il y a beaucoup, beaucoup de vélo en ville.
Et évidemment le VAE ne fait qu'amplifier le phénomène ( tous avec des moteurs Bosch)
Amener ses gamins à l'école avec des sièges pour enfants et/ou des remorques est monnaie courante.
Et des hordes de minots de 8/10 ans qui vont plus ou moins tout seul à l'école avec leur vélo 20 pouces sur des pistes sécurisées.
Tandis qu'en France ...
Pour garer son vélo en ville, de nombreux parkings aménagés

Un parking à vélo à proximité d'une gare 

La multimodalité des transports, terme largement employé par nos édiles n'est en France qu'une gigantesque fumisterie (ou de la poudre de perlimpinpin). Il n' y a qu'a voir les difficultés  à voyager avec son vélo dans les trains ou les cars à Macron).
En Allemagne, des espaces conséquents sont réservés aux vélos à bord des trains et le réseau ferré secondaire n'est pas en état de désuétude. En contrepartie il semble plus onéreux qu'en France







A l'intérieur des trains allemands
Là, au moins la multimodalité, c'est pas du bluff


Enfin le tempérament allemand : 

  • Si  tu es en vélo dans un endroit autorisé : Respect. Les voitures s'arrêtent et te laissent passer. 
  • Si pas de piste cyclable, les voitures patientent et  te doublent en gardant les bonnes distances.
  • Si tu traverses un carrefour à la marseillaise, tu te fais klaxonner grave.
  • Si tu es à vélo dans une zone réservée aux piétons, on te le fait savoir ( keine Radfahrer,Bitte) .

Lundi 25 Juin : Les Monges

Tracé de référencehttps://www.utagawavtt.com/randonnee-vtt-gps/Tour-du-cirque-des-Monges-11428

En attendant la dernière infiltration, un petit coup de vélo  avant un arrêt imposé.
Théoriquement cela aurait du être une belle journée pour le VTT français.
Parti pas trop tard pour en faire un max.
Hélas, grave accident sur autoroute avec moult véhicules de secours et hélicos sur la chaussée obligeant après une bonne heure d'attente de faire demi tour ( sous la houlette de la gendarmerie) et de me retrouver sur la route nationale complètement saturée.
Bref, plus de 3 heures pour faire Aix Sisteron. Donc des heures en moins sur le vélo.
Départ depuis Authon par une bonne piste qui se transforme en single pour arriver à la crête du Clot des Martres. Lente montée mais avec de bons ressauts où le poussage est de rigueur.
Durant la montées tous les sommets dont le Pic de Bure  sont dégagés  sauf le mien où quelques gouttes s'avisent de faire un toucher de sol.
Heureusement arrivé au sommet cela se dégage bien


Le sommet des Monges (2150m) :Un pro européen est passé par là


Les Barre de Chine à l'Est des Monges

La crête de Conalpes,
objet de la descente
Descente  par la crête de Conalpes, un peu en free ride, la prairie étant large, mais pas forcément libre de pierres. Ça secoue pas mal, mais ça passe.
Premier passage bien sympa en forêt type mélézin , à nouveau de la prairie pierreuse, puis bonne descente en pleine forêt par un bon single avec quelques épingles. Ici, il semble avoir plu un peu plus fort qu'ailleurs. Les herbes sont mouillées et les racines bien glissantes. Méfiance, donc.
Arrivée à Authon. J'avais prévu des extensions, mais là,  retour direct à la maison.

24km pour 1090m de D+


Tracé TQRhttps://www.openrunner.com/r/8835038